Publié le 07 mai 2021

POLITIQUE

[Édito] Les territoires, négligés par la bataille électorale des Régionales, ont besoin d’un avenir durable

L’agitation politique autour des élections régionales s’accroît, mais la relance des territoires oubliés reste peu évoquée. Pourtant, c’est une condition importante pour redonner du souffle à l’économie française. 70 % de la population y vit alors qu’elle capte moins de 20 % de la croissance. Du Medef au Shift Project en passant par le festival "Il faut qu’on parle", les initiatives se multiplient pour les embarquer dans des projets de reconstruction durable.

Liquidation ACHT
La crise du Covid-19 a provoqué de nombreuses faillites sur des territoires déjà isolés.
@ACHT

Le Covid-19 a renforcé les inégalités territoriales faisant de la France un puzzle dont les pièces n’ont pas le même poids. Les chiffres donnés par le rapport de l’Institut Montaigne, publié en mars, sont éloquents : "70 % de la population vit dans les territoires situés en dehors des grandes métropoles et ils connaissent une croissance économique, ainsi qu’un niveau de vie en stagnation voire en déclin".

Si les têtes de liste des élections de juin semblent vouloir transformer les scrutins régionaux en galops d’essai présidentiels, plusieurs organisations tentent de réintégrer les territoires oubliés aux débats. Le Medef a organisé le 5 mai un évènement sur les territoires mettant en exergue le phénomène de la "métropolisation" qui agrège tous les atouts autour des très grandes villes. "Que faire des villes moyennes qui ne sont ni touristiques, ni universitaires ?", a interrogé Geoffroy Roux de Bézieux, président de l'association. Il souligne qu’il s’agit d’un phénomène très répandu d’un point de vue géographique.

Les Affranchis et les Assignés

"La fuite des cerveaux qui quittent l’île après le bac est un vrai handicap pour les entreprises guadeloupéennes", a expliqué, de son côté, Élaine Poirier, dirigeante d’entreprise, membre du Comex 40 du Medef. Ces inégalités territoriales dessinent de profondes inégalités sociales entre "les affranchis des contraintes qui vivent dans des métropoles bien servies sur tous les plans et les assignés qui subissent de plein fouet toutes les inégalités, celles de l’emploi, des soins, des revenus…"

Pour inverser la tendance, les initiatives se multiplient, espérant bénéficier du soutien du plan de relance. Pour réindustrialiser la France et ses territoires, il faut miser sur l’économie circulaire, propose Gregory Richa dans son rapport "Pivoter vers l’industrie circulaire", publié avec l’Institut National de l’Economie Circulaire. De son côté le Shift Project, un think tank dédié à la transition climatique, a dévoilé le 6 mai, le fruit d’un premier travail sur "les stratégies de résilience des territoires". Il met en avant l’impact que vont avoir le changement climatique et la transition durable dans des zones déjà frappées par la désertification économique. Le Shift Project veut donc "étudier l’intérêt, en termes de résilience territoriale, d’initiatives locales innovantes se réclamant de la transition sur ces zones géographiques".

Si le style est différent, l’ambition du festival audio "Il faut qu’on parle" est comparable. Jusqu’au 12 mai, il se propose d’animer des milliers de conversations sur le climat entre les Français, des experts et des jeunes entrepreneurs qui sont en train de réinventer des modes de production et de vie alternatifs, dans ces fameux territoires.

Alimenter les Gilets jaunes

Malheureusement cette effervescence ne passe pas la barrière médiatique nationale, focalisée sur des histoires de cuisine politique et d’alliances. Il y a fort à parier que celles-ci laissent indifférentes les populations de ces hauts lieux du mouvement des Gilets jaunes. Les petites villes de France asphyxient, lentement mais sûrement. Leurs vitrines closes racontent l’impact de la crise du Covid-19 : commerces abandonnés, rues désertes, théâtres occupés par une poignée d'artistes qui voudraient danser encore…

En dessous des radars, la "France profonde" disparaît en silence. Si les candidats aux Régionales, focalisés sur les métropoles, seul morceau de territoire qu’ils connaissent vraiment, ne leur amènent pas le souffle d'une Relance Verte, ils vont non seulement nourrir le vote Rassemblement national protestataire, mais aussi préparer le prochain mouvement social type "Gilets Jaunes".

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Jadot Rousseau EELV MedhiFedouach AFP

Yannick Jadot face à Sandrine Rousseau : le second tour des Primaires écologistes opposera deux tons de vert

Le premier tour de la Primaire écologiste a désigné Yannick Jadot et Sandrine Rousseau. Le second tour opposera un homme à une femme, un candidat "légitime" face à une candidate "radicale", une écologie de rassemblement contre une écologie de la disruption. Le candidat ou la candidate désigné pour...

Valeurs actuelles sandrine rousseau

[Édito] Écologie contre xénophobie : les médias mènent-ils la danse de l’opinion publique ?

Au vu de la place médiatique prise par les agitateurs d’idées xénophobes comme Éric Zemmour et de l’écolo bashing défendu par Valeurs Actuelles, on pourrait conclure que l’écologie est mal partie pour jouer un rôle de premier plan dans le jeu électoral français. Pourtant les préoccupations...

Rentree mediatique metamorworks

[Édito] Rentrée politique et médiatique : sans tenir compte des chocs climatiques, elle tournera à vide

La présentation des grilles de rentrée des médias audiovisuels met le cap sur les Présidentielles. Commentateurs politiques, spécialistes du microcosme et des petites phrases sont appelés massivement à la mobilisation. En revanche, pas d’experts environnementaux capables de décortiquer les...

IStock @Andrii Yalanskyi

Loi climat : les désaccords entre l’Assemblée nationale et le Sénat discutés en commission

Le projet de loi Climat et résilience est examiné en Commission mixte paritaire le 12 juillet. L'objectif de cette session, qui rassemble sept députés et sept sénateurs, est de trouver un compromis sur un texte commun. Après l’examen des articles par les deux chambres en avril et en juin, des points...