Publié le 10 août 2020

POLITIQUE

[Édito] Le monde d'après est déjà là mais les États continuent à croire que celui d'avant va revenir

Le 6 août dernier, le philosophe Bernard Stiegler est décédé à 68 ans. Dans son dernier ouvrage, il dénonçait l’incapacité des gouvernants et des États à comprendre la colère de la jeunesse face à ce qu'elle considère comme de l’inaction climatique. Pour lui, cela demanderait à changer de logiciel pour comprendre le monde. La crise du Covid-19, qui bouleverse nos sociétés, est la bonne occasion.

Bernard Stielger Patxi Beltzaiz Hans Lucas Hans Lucas via AFP
Bernard Stiegler est décédé le vendredi 6 août à l'âge de 68 ans.
@PatxiBeltzaiz/HansLucas/AFP

"La leçon de Greta Thunberg", tel est le titre du dernier livre du philosophe Bernard Stiegler mort le 6 août. Il y analysait l’incapacité des entreprises et des États à répondre à la colère de cette génération emmenée par la jeune suédoise contre l’inaction climatique. Pour lui, "même s’ils le voulaient, les États n’auraient pas les concepts pour changer. Il faudrait, pour pouvoir le faire, établir une nouvelle critique de la science dans le monde industriel".

Prendre des décisions éclairées par les spécialistes d’un seul domaine, sans croiser leur analyse avec celles d’autres disciplines pour construire une vision globale, est exactement ce qui se produit avec la crise sanitaire. Les décisions politiques ciblent de plus en plus chirurgicalement la prévention du COVID-19 et, pour le reste, appliquent des vieilles recettes à l’obsolescence programmée.

Écologie punitive inacceptable

La croissance reste officiellement une terre promise à reconquérir un jour prochain mais avec un PIB à -13,8 % au second trimestre 2020, nous sommes plutôt au temps de la décroissance. L'écologie punitive, avec ses interdictions de pesticides ou de transports polluants, serait inacceptable. Pourtant canicule et pollution assignent à résidence des populations menacées de 135 euros d'amendes si elles ne portent pas masque dans l'espace public. La société punitive pour raison sanitaire est donc en place avec un taux d'acceptation remarquable.

Les appels à changer de mode de consommation pour plus de sobriété constitueraient une menace dangereuse pour l'économie. Mais avec le confinement, la crise sociale et les restrictions de liberté de circulation, les modes de consommation ont d'ores et déjà changé et massivement. Le Covid-19 transforme en profondeur nos sociétés. Mais, en l’absence de cette vision globale de la transformation en cours, appelée de ses vœux par Bernard Stiegler qui la construisait avec des collectifs transgénérationnels, le discours politique patine.

Il ne profite pas du coup de l’opportunité ainsi offerte de repenser le monde pour faire face à ces évolutions radicales auxquelles les citoyens semblent s'adapter beaucoup plus rapidement que leurs dirigeants.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Ministre transition ecologique christophe bechu Geoffroy VAN DER HASSELT AFP

Remaniement : Christophe Béchu prend les rênes d’un ministère de la Transition écologique rétrogradé

Christophe Béchu, ex-LR, remplace Amélie de Montchalin à la tête du ministère de la Transition écologique. Maire d’Angers il tranche avec le profil technocrate de sa prédécesseure. Reste à savoir quel sera son cap alors que la feuille de route n’est pas définie, rendant encore plus brumeux ce...

Legislatives Amelie de Montchalin Alain JOCARD AFP

Législatives : La canicule a dopé l’abstention, pas la place du climat dans une soirée électorale disruptive

La transition écologique version Emmanuel Macron est-elle terminée avant d’avoir commencé ? La défaite électorale de celle qui en avait la charge, Amélie de Montchalin, remet en cause un échafaudage considérablement fragilisé par le recul global du parti du Président de la République. La déclaration...

Legislative premier tour ludovic marin afp

Législatives 2022 : Victoire de l’abstention, défaite du climat

C’est un record sous la Vème République. L’abstention a dépassé les 52 %, une chute de participation qui s’inscrit dans une tendance de fond. La non-campagne législative n’aura pas soulevé les foules alors que les députés sont en première ligne dans la lutte contre le changement climatique. Si les...

Gouvernement macron

Un casting gouvernemental multi-cibles : transition écologique, diversité et souveraineté

Difficile de décrypter le message d’un gouvernement où le principal fait nouveau est le changement radical sur l’éducation confiée à l’historien Pap Ndiaye. Pour le reste c’est un trio de femmes précédemment ministres (Élisabeth Borne, Amélie de Montchalin et Agnès Pannier-Runacher) qui doivent...