Publié le 24 mai 2021

POLITIQUE

[Édito] Déconfinement et élections : un cocktail explosif sans campagne sur le fond

De mai 2020 à mai 2021, la tonalité des débats a complètement changé. Elle est passée des réflexions autour du Monde d’après à l’obsession sécuritaire à base de violence, séparatisme et colère(s). Tournant en boucle dans les débats organisés à longueur d’antenne par les chaînes tout info, ces débats ont une influence sur le vote des électeurs. Les Régionales de juin vont-elles être le contrepoint à la poussée de renouveau des Municipales ? Question ouverte à un mois du scrutin.

Eurovision Maneskin Rock VladimirAstapkovich Sputnik Sputnik via AFP
Lors de l'Eurovision 2021, le groupe de Hard Rock Italien Maneskin a été plébiscité par les téléspectateurs.
@Vladimir Astapkovich / Sputnik / Sputnik via AFP

À un an d’écart, le climat des déconfinements français est bien différent. En mai 2021, le débat sur le sentiment d’insécurité et la balkanisation de la France avec des communautés qui seraient dressées les unes contre les autres, bat son plein. Cette crise qui ne dit pas son nom a des résurgences violentes, des éruptions de colère destructrice, en France comme dans le reste de l’Europe. Le raz de marée de voix des téléspectateurs de L’Eurovision qui a fait du groupe italien Maneskin le grand gagnant du concours, donne un son et une image à cette colère. Musique Rock Metal, torse nu et un leader androgyne accusé d’avoir pris de la drogue en direct pendant le concert.

On est très loin des mélodies kitsch et sucrées qui ont fait la légende de l’Eurovision. L’émission qui réunissait 200 millions de téléspectateurs dont 3,6 millions de Français avaient pourtant pour mission de renouer un lien musical transfrontalier entre les peuples. Cela n’a pas empêché le vote des citoyens européens rivés devant leurs écrans depuis le début de la pandémie d’aller au rock énervé de Maneskin. Ils ont ainsi balayé les espoirs de la lumineuse française Barbara Pravi qui défendait la chanson à texte et en français.

Ouvrir les frontières mentales

Voter pour une chanson par téléphone et mettre un bulletin dans l’urne sont en principe de nature très différente mais peuvent relever de la même impulsion : un défoulement plus ou moins violent contre la situation dans laquelle la pandémie a plongé le pays. Le Garde des Sceaux Éric Dupont-Moretti a résumé le climat à dominante sécuritaire du moment par une phrase lapidaire : "la délinquance n’a pas augmenté, la violence si". Or limiter les inégalités sociales et se tourner vers un modèle plus résilient est une façon, d’endiguer la violence. C’était l’essence du débat sur le Monde d’Après qui avait le mérite d’offrir des perspectives constructives même si tout le monde n’avait pas envie d’ouvrir ses frontières mentales pour penser un monde différent.

Le résultat des élections municipales en juin 2020 et l’élection surprise de maire écolos inconnus dans les grandes villes ont montré le soutien d’une partie importante des électeurs. Ils retournent aux urnes fin juin pour les Régionales et baignent aujourd’hui dans des débats qui ont fini par mettre l’hypothèse autoréalisatrice de l’élection de Marine Le Pen aux Présidentielles de 2022 à la Une de nombreux journaux, comme Challenges.

À force de regarder dans le rétroviseur en invoquant le retour des Trente Glorieuses sans s’interroger sur ce qu’elles doivent au Programme des Jours Heureux de la Résistance, on risque d’hypothéquer toute relance verte. C’est pourquoi le sociologue Jean Viard essaie de ranimer la flamme en offrant un récit à cet avenir constructif avec son livre qui vient de paraître "La Révolution qu’on attendait est arrivée". À défaut de campagne électorale où on parlerait transports, pollution, biodiversité, économie circulaire, modes de vie, on peut espérer qu’il soit lu par les candidats aux élections régionales comme présidentielles et nourrisse les prochains débats électoraux pour que voter redevienne synonyme de choix de société.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Academie des futurs leaders Davood Maeili

Alice Barbe, cofondatrice de l’Académie des futurs leaders : "La politique ce n’est pas gouverner, c’est servir"

Qui veut encore entrer en politique ? Peu de personnes, toutes les mêmes en tout cas, sorties de grandes écoles et du même moule alors même que des entrepreneurs sociaux, des activistes pourraient se lancer. Pour rétablir des ponts entre ces agitateurs de la société civile et la politique, Alice...

Boris johnson NIKLAS HALLE N AFP

Johnson après Trump, les populistes à mèche blonde vont-ils lâcher le pouvoir dans les démocraties qu’ils épuisent ?

La démission de 45 membres de son gouvernement a acculé Boris Johnson à la démission. Il avait réussi à rester au pouvoir malgré les scandales des "partygate", ses vérités alternatives, ses remises en cause des engagements du traité post-brexit, son plan de transfert des migrants vers le Rwanda… Il...

Elisabeth borne discours de politique generale BERTRAND GUAY AFP

Élisabeth Borne défend sa "radicalité écologique" sans décroissance et avec nationalisation d’EDF

Dans son discours de politique générale, la Première Ministre, Élisabeth Borne, a engagé la bataille des mots pour le climat. Elle a revendiqué une "radicalité écologique", terme jusqu’ici utilisé dans les cercles engagés tout en refusant la "décroissance". Elle a donné très peu d’éléments concrets...

Ministre transition ecologique christophe bechu Geoffroy VAN DER HASSELT AFP

Remaniement : Christophe Béchu prend les rênes d’un ministère de la Transition écologique rétrogradé

Christophe Béchu, ex-LR, remplace Amélie de Montchalin à la tête du ministère de la Transition écologique. Maire d’Angers il tranche avec le profil technocrate de sa prédécesseure. Reste à savoir quel sera son cap alors que la feuille de route n’est pas définie, rendant encore plus brumeux ce...