Publié le 17 août 2020

POLITIQUE

Donald Trump coupe les réseaux de ses opposants, de TikTok au service postal USPS

Dans les dictatures comme la Biélorussie, on coupe Internet pour faire taire les opposants. Aux États-Unis, Donald Trump s’en prend au réseau social TikTok où  100 millions d’ados, potentiels influenceurs, en ont fait sa cible préférée. Un décret, pris le 14 août, demande à la société mère ByteDance de vendre sa filiale américaine. Même stratégie avec le réseau postal USPS qu’il refuse de sauver pour limiter le vote par correspondance.

Trump Tusla meeting Nicholas Kamm AFP
Lors d'un meeting à Tusla en juin, la mobilisation anti-Trump sur TikTok a vidé les gradins de la salle où le Président américain s'exprimait.
@NicholasKamm/AFP

Depuis un mois, Donald Trump s’est engagé dans une guerre personnelle contre le réseau social TikTok. Officiellement, il s’agit de protéger les données personnelles des américains et d’éviter les risques de cyber espionnage de cette Big Tech chinoise. Mais officieusement, le Président mène un combat contre le réseau favori des adolescents américains. Ces 100 millions d’adversaires sont redoutables par leur capacité d’opposition face à l’occupant de la Maison Blanche. Leur cri de ralliement #GenZ, pour Génération Z, la leur.

Le bras de fer a commencé en juin dernier. Sur TikTok, les fans de KPOP et les adolescents américains se sont alliés pour vider les gradins du premier meeting de campagne de Donald Trump à Tusla (Oklahoma). Leur opération commando a été très réussie puisque, Donald Trump clamait sur Twitter, son réseau préféré, attendre un million de fervents supporters ! Sur place, les caméras de télévision ont seulement filmé 6 200 militants.

Donald Trump ne décolère pas de cette humiliation. Il a décidé d’y répliquer sèchement en publiant plusieurs décrets contre le réseau social. Vendredi 14 août, il a donné 90 jours à la société chinoise pour vendre sa filiale américaine à un acteur  national et pour détruire "toutes les données des utilisateurs américains ". D’ores et déjà, Twitter et Microsoft sont sur les rangs pour réaliser ce rachat.

Guerre sur les réseaux

C’est une véritable guerre de génération qui oppose, d’un côté, l’une des personnalités les plus suivies de  Twitter : Donald Trump, 74 ans avec 85,2 millions d’abonnés. De l’autre côté, on retrouve 100 millions d’abonnés américains à TikTok, 700 millions dans le reste du monde. Ils sont souvent jeunes mais pas tous ados. Plus d’un quart aurait entre 18 et 24 ans et seraient donc en âge de voter et d’influencer les parents et les proches.  

Même stratégie du bâillon pour le vote par correspondance contre lequel Donald Trump guerroie. Il refuse d’octroyer une aide financière d’urgence au service postal USPS qui a besoin de 3,5 milliards de dollars pour ne pas disparaître. Le chef de file des Républicains avoue ouvertement qu’il ne veut pas lui accorder "parce que ça servirait pour les élections". Le sauvetage de la poste est donc devenu un enjeu démocratique.

Le #SaveThePostOffice2SaveAmerica (Sauver le service postal pour sauver l’Amérique), fleurit sur les réseaux et la chanteuse américaine Taylor Swift a jeté ses 86,2 millions d’abonnés Twitter dans la bataille. Elle accuse, Donald Trump, de paralyser la poste parce qu’il "sait très bien que nous ne voulons plus de lui comme Président".

Les réseaux sociaux, en particulier Facebook instrumentalisé par Cambridge Analytica, ont joué un rôle clef dans l’élection de Donald Trump en 2016. Seront-ils la cause de sa perte en 2020 ? Ses adversaires l’espèrent.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Capitole Etats Unis midterms 2022 Mandel Ngan AFP

Les résultats des élections américaines montrent les limites de la guerre d’influence anti-woke

"Trump-Biden, la revanche" était le titre du scénario écrit par les sondages pour les élections de mi-mandat organisées le 8 novembre. Mais les électeurs en ont écrit un autre. Le camp démocrate, emmené par le Président Biden, a beaucoup mieux résisté que prévu à une vague de submersion rouge de...

Election lula bresil 301022 CARL DE SOUZA AFP

Lula, réélu à la tête d’un Brésil divisé sur tout : l’Amazonie, l’agro-industrie et les inégalités de richesse

Lula, l’ancien métallo, est redevenu à 77 ans le président du Brésil. Cet homme de gauche à la tête d’une large coalition, a battu d’une courte tête Jaïr Bolsonaro, le Trump tropical. Cette élection cruciale pour la protection de l’Amazonie, poumon mondial menacé, est aussi un coup d’arrêt à un...

Liz Truss Daniel Leal AFP

La démission de Liz Truss, nouvelle mort du Royaume-Uni d’Élisabeth II et de Margaret Thatcher ?

Le mandat de la Première ministre britannique n’aura survécu qu’un peu plus d’un mois à la reine d’Angleterre. Liz Truss est encore en vie mais sa carrière politique est morte, 45 jours après l’enterrement en grande pompe d’Élisabeth II qui traînait dans son cortège les derniers restes du 20e...

Vincent Edin

Vincent Edin (journaliste, auteur) : "Les mobilisations sociales sont le signe d'une maltraitance institutionnelle"

D’un côté, une colère sociale qui s’intensifie. De l’autre, un gouvernement qui refuse de légitimer le mouvement… en toute logique, d’après Vincent Edin, spécialiste de la rhétorique politique. Selon lui, l’absence de consensus à la croisée des luttes ne permet pas aux revendications d’aboutir...