Publié le 30 mai 2020

POLITIQUE

Donald Trump met sa menace à exécution et quitte l’OMS en pleine crise du Covid-19

Le président américain Donald Trump a annoncé couper les ponts avec l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Il accuse l’institution de l’ONU de complaisance envers Pékin, ce qui aurait empêché de prendre les mesures nécessaires dès l’apparition de la maladie en Chine.

Donald Trump Whitehouse
DOnald Trump a annoncé vendredi 29 mai que les États-Unis se retirent de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)
@WhiteHouse

Vendredi 29 mai, les États-Unis ont annoncé leur retrait de l’OMS. Très tôt lors de la crise mondiale du Coronavirus, Washington a accusé l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) d’avoir mal géré la crise en raison de sa complaisance pour la Chine où a débuté l’épidémie en janvier 2020. Cela fait déjà plusieurs semaines que les États-Unis ont suspendu la contribution financière, le pays étant le premier contributeur à l’organisation.

Il y a 10 jours pourtant , les pays membres de l’OMS avaient accepté le lancement d’une enquête indépendante. Cette évaluation, dont les contours demeuraient flous, devra passer au crible "les mesures prises par l'OMS face à la pandémie de Covid-19 et leur chronologie". De son côté, Donald Trump avait alors tweeté "Si l'OMS ne s'engage pas à apporter des améliorations notables dans un délai de 30 jours, je vais transformer la suspension temporaire du financement envers l'OMS en une mesure permanente et reconsidérer notre qualité de membre au sein de l'organisation". Il a finalement accéléré sa décision.

Décision illégale

Une rupture qui constitue "un sérieux revers pour la santé mondiale", a jugé le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, sur Twitter, appelant l'Union européenne à "s'engager plus" financièrement. Richard Horton, rédacteur en chef de la prestigieuse revue médicale britannique The Lancet, l'a lui qualifiée de "folle et terrifiante", et accusé le gouvernement américain de "jouer au voyou en pleine urgence humanitaire".

"La coopération et la solidarité mondiales par le biais d'efforts multilatéraux sont les seuls moyens efficaces et viables de gagner cette bataille à laquelle le monde est confronté", ont déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le chef de la diplomatie de l'UE, Josep Borrell. Lawrence Gostin, professeur au O'Neill Institute for National and Global Health Law à l'université de Georgetown et collaborateur de l'OMS, a jugé la décision du président américain "illégale" à deux titres: les États-Unis ont signé et ratifié un traité d'adhésion à l'OMS et les crédits sont votés par le Congrès américain.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Academie des futurs leaders Davood Maeili

Alice Barbe, cofondatrice de l’Académie des futurs leaders : "La politique ce n’est pas gouverner, c’est servir"

Qui veut encore entrer en politique ? Peu de personnes, toutes les mêmes en tout cas, sorties de grandes écoles et du même moule alors même que des entrepreneurs sociaux, des activistes pourraient se lancer. Pour rétablir des ponts entre ces agitateurs de la société civile et la politique, Alice...

Boris johnson NIKLAS HALLE N AFP

Johnson après Trump, les populistes à mèche blonde vont-ils lâcher le pouvoir dans les démocraties qu’ils épuisent ?

La démission de 45 membres de son gouvernement a acculé Boris Johnson à la démission. Il avait réussi à rester au pouvoir malgré les scandales des "partygate", ses vérités alternatives, ses remises en cause des engagements du traité post-brexit, son plan de transfert des migrants vers le Rwanda… Il...

Elisabeth borne discours de politique generale BERTRAND GUAY AFP

Élisabeth Borne défend sa "radicalité écologique" sans décroissance et avec nationalisation d’EDF

Dans son discours de politique générale, la Première Ministre, Élisabeth Borne, a engagé la bataille des mots pour le climat. Elle a revendiqué une "radicalité écologique", terme jusqu’ici utilisé dans les cercles engagés tout en refusant la "décroissance". Elle a donné très peu d’éléments concrets...

Ministre transition ecologique christophe bechu Geoffroy VAN DER HASSELT AFP

Remaniement : Christophe Béchu prend les rênes d’un ministère de la Transition écologique rétrogradé

Christophe Béchu, ex-LR, remplace Amélie de Montchalin à la tête du ministère de la Transition écologique. Maire d’Angers il tranche avec le profil technocrate de sa prédécesseure. Reste à savoir quel sera son cap alors que la feuille de route n’est pas définie, rendant encore plus brumeux ce...