Publié le 10 avril 2020

POLITIQUE

Coronavirus : la France relève son plan d’urgence de 45 à 100 milliards d’euros

Alors que la France va voir son PIB 2020 chuter d'au moins 6 %, soit la pire récession depuis la Seconde guerre mondiale, le gouvernement vient d'annoncer le doublement de son plan d'urgence. Destiné à soutenir les entreprises face au Coronavirus, il passe de 45 à 100 milliards d'euros. Nous mettons tout en œuvre pour sauver nos entreprises", promet Bruno Le Maire dans une interview exclusive aux Echos. 

Bruno Le Maire Coronavirus EricPiermont AFP
Le plan d'urgence réajusté sera présenté le 15 avril en Conseil des ministres.
@EricPiermont/AFP

Le gouvernement s’adapte. Le 17 mars, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, avait annoncé la mise en place d’un plan d’urgence de 45 milliards d’euros dédiés aux entreprises en difficulté. Face à l’enveniment de la situation économique, le ministre, dans une interview aux Échos, vient d’annoncer relever ce plan à 100 milliards d’euros. "Ces chiffres pourront encore évoluer car la situation économique et le besoin de soutien des entreprises changent rapidement. Nous mettons tout en œuvre pour sauver nos entreprises", a-t-il affirmé.

Concrètement, les 100 milliards d'euros seront répartis notamment entre le report des charges fiscales et sociales et le remboursement de crédit d'impôts estimés à 48 milliards d'euros, le chômage partiel ou encore le fonds de solidarité qui passe d'un milliard à six milliards d'euros. Déjà 755 500 entreprises ont fait une demande et plus de 460 millions d'euros ont été versés aux 342 000 premières. 

Une chute de 32 % de l'activité économique en quinze jours

Il faut dire que les prévisions sont particulièrement mauvaises. Alors que la France prévoyait, dans un premier temps, un recul de 1 % du PIB en 2020, la Banque de France vient de réévaluer les prévisions de croissance et évoque un recul de 6 %, soit la pire récession depuis la Seconde guerre mondiale. "Chaque quinzaine de confinement nous coûte à peu près 1,5 % de niveau de PIB annuel et 1 % de déficit public supplémentaire", a souligné le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy sur les ondes de RTL.

Au total, l’activité économique a chuté de 32 % pendant la première quinzaine de confinement de mars. "Ce choc touche l'économie réelle, qui ne va pas revenir à la normale immédiatement, d'autant que la sortie du confinement sera nécessairement progressive. Certaines activités peuvent rapidement redémarrer comme les salons de coiffure par exemple. Mais les touristes ne reviendront pas du jour au lendemain. Dans l'industrie, les chaînes de production peuvent être très longues à rétablir. Prenez Airbus : un avion contient 500 000 pièces avec des centaines de sous-traitants", a expliqué Bruno Le Maire.

Pour l’instant, le détail de ce plan d’urgence réajusté n’a pas encore été dévoilé, il sera présenté, mercredi 15 avril en conseil des ministres. Dès sa création, ce plan  a été présenté comme une rupture, Bercy défendant son choix de maintenir les compétences et savoirs faire pour "pouvoir redémarrer l'économie le plus rapidement possible". Le gouvernement veut aussi articuler son action avec celle de l'Eurogroupe qui vient de s'entendre sur une réponse commune à 500 milliards d'euros. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Gazette medicale de paris 1833

[A l’origine] En 1832, face à l’épidémie de choléra, les soignants refusent leur médaille

Alors qu'en 1832, la France est dévastée par une épidémie de choléra, la Monarchie de juillet propose de remettre une médaille aux soignants. Une décoration qui ne passe pas alors que les primes manquent à l'appel, raconte l'historienne des Révolutions Mathilde Larrère dans Arrêt sur images. Une...

Dr Tedros President de l OMS WHO

Covid-19 : enquête sur l’OMS après que Donald Trump ait menacé de quitter l’organisation

Dans 30 jours, les États-Unis pourraient quitter l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une menace lourde venant de son premier financeur. Washington accuse l’entité d’être aux ordres de la Chine. En réponse, les États membres ont accepté de mener une enquête indépendante sur l’action de l’OMS...

Ecologie Democratie solidaire assemblee Villani Batho FrancoisGuillot AFP

"Écologie Démocratie Solidarité", le nouveau groupe de l’Assemblée nationale qui fait perdre la majorité absolue à LREM

Ni de la majorité, ni de l’opposition. Tel est l’étroit chemin de crête que veut emprunter le nouveau groupe parlementaire composé de nombreux anciens députés macronistes. Ceux-ci veulent imposer une vision écologique et solidaire dans le futur plan de relance français post Covid-19. Mais avec...

Angela Merkel et Emmanuel Macron plan de relance union europeenne Covid19 Kay NIETFELD POOL AFP

Avec un plan de relance de 500 milliards, Paris et Berlin veulent remettre la solidarité au cœur de l’Union européenne

À situation unique, solution inédite. Lundi 18 mai, Paris et Berlin ont proposé la création d’un fonds de relance européen doté de 500 milliards d’euros, via un mécanisme de mutualisation de la dette entre les différents États membres. Une logique de solidarité nouvelle et attendue dans une gestion...