Publié le 14 mars 2020

POLITIQUE

Coronavirus : Edouard Philippe annonce la fermeture des bars et des restaurants mais maintient les élections municipales

Les Français ne respectent pas assez les règles sanitaires nécessaires pour endiguer la propagation du Coronavirus. En conséquence, à l’instar de l’Italie ou de l’Espagne, le Premier ministre annonce la fermeture de ses commerces non essentiels, à commencer par les bars et les restaurants. La France est le cinquième pays le plus touché, en nombre de morts, dans le monde après la Chine, l’Iran, l’Italie et l’Espagne.  

Edoaurd Philippe Coronavirus Samsom AFP
Esouard Philippe lors du point presse sur le coronavirus le 14 mars.
@ThomasSamson/AFP

Malgré les appels à respecter des gestes barrières (lavage de mains, absence de contact….) et à limiter les déplacements, la propagation du Coronavirus s’accélère en France. Samedi soir, le pays comptait 91 morts et 4 500 personnes contaminées. En conséquence, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé un cran supplémentaire dans les mesures de protections sanitaires, à l’occasion du point quotidien sur la maladie.

Ainsi à partir de samedi 14 mars à minuit, la France fermera les lieux non-indispensables accueillant du public. Cela concerne les restaurants, les cafés, les cinémas, les discothèques. En revanche, les commerces alimentaires, pharmacies, stations- essence, tabac et les services publics essentiels resteront ouverts. Les lieux de cultes seront aussi accessibles mais sans cérémonie.  Le jeudi 12 mars, Emmanuel Macron avait déjà annoncé la fermeture des établissements scolaires.

Il précise par ailleurs que les élections municipales, dont le premier tour se déroule dimanche 15 mars, sont maintenues. Les experts, consultés par l’Exécutif, ont "confirmé que le premier tour pouvait se dérouler demain en respectant strictement les consignes de distanciation et de priorisation des personnes âgées et fragiles. Les opérations de vote se dérouleront demain comme prévu et je sais que les Français démontreront à cette occasion leur calme et leur civisme".

Distanciation sociale

Le Premier ministre a en effet critiqué, dans un premier temps, le manque de discipline des Français. Il déplore avoir "vu trop de gens dans les cafés, les restaurants". "Cela me réjouirait en temps normal, mais pour quelques semaines ce n’est pas ce que nous devons faire (…) les premières mesures prises de limitation des rassemblements [étaient] imparfaitement appliquées", explique-t-il. Il rappelle que "la meilleure façon de freiner l’épidémie [était] la distanciation sociale".

"Ce que nous devons faire en ce moment, c’est tout simplement d’éviter au maximum de se rassembler, limiter les réunions amicales et familiales, n’utiliser les transports en commun que pour aller au travail et seulement si la présence physique au travail est indispensable, ne sortir de chez soi que pour faire ses courses essentielles, faire un peu d’exercice ou voter", assène-t-il.

Nouvelles frontières

La France passe donc au stade 3 de l’épidémie et se barricade à l’instar de nombreux autres pays dans le monde. L’Italie, pays européen le plus touché,  a déjà mis le pays à l’arrêt depuis plusieurs jours. L’Espagne a aussi décidé la fermeture des commerces, tandis que le Royaume-Uni s’apprête à interdire les rassemblements.

Par ailleurs, de nombreuses nations ferment leurs frontières à certains voyageurs, c’est le cas des Etats-Unis ou du Maroc, par exemple. Même au sein de l’espace Schengen, des pays se cloîtrent : Tchéquie, Pologne, Slovaquie, Hongrie. La pandémie touche désormais 140 pays dans le monde et a touché 150 000 personnes.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Jadot Rousseau EELV MedhiFedouach AFP

Yannick Jadot face à Sandrine Rousseau : le second tour des Primaires écologistes opposera deux tons de vert

Le premier tour de la Primaire écologiste a désigné Yannick Jadot et Sandrine Rousseau. Le second tour opposera un homme à une femme, un candidat "légitime" face à une candidate "radicale", une écologie de rassemblement contre une écologie de la disruption. Le candidat ou la candidate désigné pour...

Valeurs actuelles sandrine rousseau

[Édito] Écologie contre xénophobie : les médias mènent-ils la danse de l’opinion publique ?

Au vu de la place médiatique prise par les agitateurs d’idées xénophobes comme Éric Zemmour et de l’écolo bashing défendu par Valeurs Actuelles, on pourrait conclure que l’écologie est mal partie pour jouer un rôle de premier plan dans le jeu électoral français. Pourtant les préoccupations...

Rentree mediatique metamorworks

[Édito] Rentrée politique et médiatique : sans tenir compte des chocs climatiques, elle tournera à vide

La présentation des grilles de rentrée des médias audiovisuels met le cap sur les Présidentielles. Commentateurs politiques, spécialistes du microcosme et des petites phrases sont appelés massivement à la mobilisation. En revanche, pas d’experts environnementaux capables de décortiquer les...

IStock @Andrii Yalanskyi

Loi climat : les désaccords entre l’Assemblée nationale et le Sénat discutés en commission

Le projet de loi Climat et résilience est examiné en Commission mixte paritaire le 12 juillet. L'objectif de cette session, qui rassemble sept députés et sept sénateurs, est de trouver un compromis sur un texte commun. Après l’examen des articles par les deux chambres en avril et en juin, des points...