Publié le 01 janvier 1970

POLITIQUE

[Brexit] Le Royaume-Uni voit son économie doucement s’affaisser

Peu à peu, l’économie britannique se contracte. Si l’annonce des résultats du vote, en 2016, n’a pas causé l’effondrement redouté, c’est aujourd’hui que les conséquences se font sentir, avec une chute de la consommation, des entreprises emblématiques qui font faillite et une croissance qui marque le pas. Toute la semaine, Novethic décrypte les conséquences du Brexit sur la société britannique.

Brexit CCO
L'économie britannique commence à montrer des signes de fatigue du fait du Brexit.
@CCO

En 2016, le vote en faveur du Brexit n’avait finalement pas fait tant de vagues. L’économie britannique, résiliente, a réussi à se maintenir à niveau. Comme si la perspective d’un accord de sortie avec l’Union européenne ne faisait aucun doute et que l'Albion finirait toujours par s’en sortir. Depuis quelques mois, pourtant, la musique n’est plus la même. La consommation a chuté de 1,3 % sur un an en septembre 2019, ce mois devenant le pire pour les ventes des distributeurs depuis un 20 ans. Les ventes d’articles non alimentaires ont même reculé de 3,2 %, démontrant l’inquiétude du consommateur britannique face aux incertitudes sur la sortie de l’Union européenne.

Côté entreprises, les mauvaises nouvelles s’enchaînent aussi. Début octobre, SIG Roofing, une entreprise du BTP, a indiqué aux marchés financiers que ses résultats seraient bien moins bons qu’attendus, du fait de la baisse de la demande. Le mois précédent, Thomas Cook, l’un des plus anciens voyagistes du monde aux 21 000 salariés, mettait la clé sous la porte. Au printemps, c’est British Steel qui faisait faillite. À chaque fois, les incertitudes liées au Brexit ont été mentionnées pour expliquer les difficultés de ces grandes entreprises britanniques.

Une chute progressive

"L’effondrement économique prédit par beaucoup d’observateurs sur les conséquences du vote "leave" au referendum ne s’est pas matérialisé, écrivent les analystes de Standard & Poor’s dans un rapport. Mais le referendum a quand même eu un impact négatif." La chute de l’économie a été progressive, moins perceptible au départ, mais avec des effets retentissants aujourd’hui. Selon l’agence de notation américaine, l’économie du Royaume-Uni a perdu entre 2,4 et 3,4 % de PIB entre 2016 et 2018.

L’avenir n’apparaît pas beaucoup plus réjouissant. En cas de sortie sans accord, le PIB britannique pourrait chuter de 2,8 % en 2020, avant d’entamer une récupération lente. En cas d’accord, la baisse devrait être moins sévère, mais le niveau de l’économie devrait néanmoins rester en dessous de ce qu’il aurait été sans Brexit.

Les milieux économiques ont, de leur côté, déjà fait part de leurs craintes. Les associations britanniques des industries de l’aéronautique, de l’automobile, de la chimie, de la pharmacie et de l’agroalimentaire ont écrit début octobre 2019 à Boris Johnson, le Premier ministre, pour l’alerter du risque de perte de compétitivité. Ces industries, qui emploient autour de 1,1 million de personnes, s’inquiètent notamment du fait que les réglementations britanniques ne soient plus alignées sur celles de l’Union européenne, les écartant de facto du marché européen.

Boris Johnson leur a répondu par une lettre ouverte le 17 octobre, après l’annonce de son accord avec la Commission européenne, assurant que le Royaume-Uni pouvait désormais sortir de l’Union européenne de manière amicale. Pas sûr que cela suffise à les rassurer.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

YearsAndYears1 BBC

[Brexit] La télévision s’empare du Brexit pour mieux l'expliquer

Le monde de la culture n’a pas attendu que le Royaume-Uni sorte effectivement de l’Union européenne pour s’emparer du Brexit. Série télévisée, film, reportage ont été réalisés cette année, et permettent de décrypter aussi bien les facteurs qui ont mené au Brexit que ses potentielles conséquences....

Bori Johnson wikimedia commons

[Brexit] Trois questions pour comprendre les derniers coups de théâtre au Royaume-Uni

L’accord entre Londres et Bruxelles sur le Brexit, emporté in extremis le 17 octobre, devait faire l’objet d’un vote le samedi 19. Manqué ! Les députés britanniques se sont rebellés contre Boris Johnson, lui imposant un report du Brexit. Mais, celui-ci multiplie les manœuvres pour sortir coûte que...

Kristalina Georgieva WikimediaCommons

Direction du FMI : L’Europe propose la nomination de Kristalina Georgieva, une spécialiste de l’environnement

Les États membres de l’Union européenne ont choisi de proposer Kristalina Georgieva, actuellement numéro 2 de la Banque Mondiale, pour succéder à Christine Lagarde à la tête du Fonds Monétaire International. Cette économiste bulgare a consacré une grande partie de sa carrière au financement de...

Borne Rugy Poirson Wargon @Fderugy

[Edito] L'impossible message écologique gouvernemental

La succession de François de Rugy aura été rapide. Elisabeth Borne assumera la portefeuille de ministre de la Transition écologique et solidaire mais, contrairement à son prédécesseur, elle n'aura pas le titre de ministre d'État. Ce recul dans l'ordre protocolaire du gouvernement fait tâche, au...