Publié le 26 octobre 2020

POLITIQUE

Appels au boycott contre la France : une arme de guerre économique utilisée sur des cibles mouvantes

Le boycott de produits de consommation est une nouvelle fois utilisé pour des raisons politiques. Cette fois il l’est contre les produits français dans des pays musulmans afin de protester contre la position d’Emmanuel Macron sur les caricatures de Mahomet de Charlie Hebdo. Le pouvoir de dire non via le refus de consommer est dégainé de plus en plus souvent. Il y a quelques semaines, c’était pour protéger les Ouïghours contre les exactions chinoises.

Boycott produits francais au Koweit YasserAlZayyat AFP
Au Koweit des rayons de Vache qui rit et de Kiri ont vidé dans le cadre du boycott de produits français.
@YasserAlZayyat/AFP

Les rayons vidés de leurs produits français de supermarchés dans les pays du Moyen Orient ont fait la Une des médias, dans les pays des appels au boycott et dans ceux qui protestent contre ces sanctions appliquées aux caddies. Le code-barres est devenu une pancarte de manifestation ! 

L’objectif est bien d’exercer une pression sur un acteur politique ou économique par une démonstration de force virtuelle qui cible la société de consommation dans ce qu’elle a de plus emblématique : ses produits. La France a répondu de deux façons. Sur le canal officiel, un communiqué du Ministère des Affaires Etrangères dénonce "Ces appels au boycott sont sans aucun objet qui doivent cesser immédiatement, de même que toutes les attaques dirigées contre notre pays, instrumentalisées par une minorité radicale".

We are one

Sur les réseaux sociaux, Emmanuel Macron a lancé un "We are one, Nous sommes tous unis" pour reprendre le mot d’ordre de U2 entonné en hommage à Samuel Paty, le professeur d’histoire assassiné pour avoir montré les caricatures, objets du boycott. Ce message est aussitôt repris avec un #WeareOne qui devient la tendance du jour sur twitter, mais pas avec les bons messages.

La complexité de l’usage du boycott repose sur sa capacité à atteindre ou non sa cible mais aussi sur l’objectif visé. Il peut être l’élément déclencheur d’une mobilisation sur le respect des droits humains. Le sort dramatique des Ouighours, peuple musulman cible d’exactions chinoises, n’a vraiment réussi à émouvoir qu’après les appels au boycott des marques Nike ou Apple dont les sous-traitants recourent au travail forcé de cette population maltraitée.

Atteinte au chiffre d'affaires

De la même façon, les stars américaines comme Kim Kardashian ou Leonardo di Caprio ont appelé au boycott de FaceBook pour protester contre la haine en ligne. Le boycott est donc un moyen de rassembler ceux qui partagent les mêmes valeurs et une arme d’autant plus redoutable qu’elle s’attaque à la réputation d’une marque ou d’un produit en période de consommation en berne pour cause de coronavirus ! Ceci dit, pour qu’une entreprise change de stratégie à cause d’un boycott, il faut qu’une perte de chiffre d’affaires brutale et spectaculaire puisse lui être attribuée. Principal cas d’école connu Starbucks en Grande Bretagne, quand il s’est avéré qu’elle ne payait pas une livre d’impôts.

Quant à l’État français, il a décidé de ne pas dévier de sa ligne politique même si cet appel au boycott pourrait à terme se voir dans ses comptes publics à l’heure où le déficit commercial se creuse. Alors que le prix du pétrole baisse, il pourrait atteindre les 80 milliards d’euros en 2020 contre 57 en 2019. De nombreux secteurs ont beaucoup abaissé leurs exportations, comme celui des produits cosmétiques dont les ventes ont, masque oblige, reculé de 20 % !

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Michel Zecler Article 24 DR

Loi de sécurité globale : Après une vidéo de violences policières, l'Exécutif revoit sa copie

L’affaire Michel Zecler, agressé semblerait-il sans raison par plusieurs policiers, émeut fortement la France. La médiatisation de l’histoire de ce producteur de musique a été rendue possible grâce à des caméras de surveillance qui ont filmé toute la scène. La diffusion de cette vidéo intervient...

Vaccin Covid 19 Byjeng

[Édito] Emmanuel Macron renonce au vaccin obligatoire pour ménager une opinion publique devenue sceptique à la science

Pour mettre fin à la pandémie mondiale du Covid-19, il faut que 80 % de la population soit immunisée. Une réalité atteignable en 2021 avec une vaccination massive. Mais le gouvernement prend le risque de retarder un retour à la normale en ne rendant pas cette vaccination obligatoire. Une trop forte...

Europe union europeenne artJazz

L’État de droit, pomme de discorde européenne en pleine négociation budgétaire du plan de relance

Avant la seconde vague de Covid-19, l’heure était à la relance économique et l’Union Européenne avait, pour la première fois, acté le principe d’un plan de 750 milliards d’euros qui doit apporter 40 milliards à la relance verte française. Mais la Pologne et la Hongrie ont bloqué le processus parce...

Elisabeth Borne Conference covid 12 novembre teletravail LudovicMarin AFP Pool

Le gouvernement maintient le confinement en l'état et appelle à un effort "citoyen" sur le télétravail

Comme promis, 15 jours après la mise en place du deuxième confinement, le gouvernement est venu devant les Français faire état de son effet sur l'épidémie de Covid-19. Si les signes sont positifs, il n'y aura pas d'allégement du dispositif alors qu'une hospitalisation due au Covid-19 a lieu toutes...