Publié le 25 mai 2018

NUMÉRIQUE

VivaTech : Les acteurs français de la "Tech for Good" se fédèrent autour de l'initiative FEST

La FrenchTech a su faire sa place sur le marché mondial des nouvelles technologies. Aujourd’hui, c’est sur celle de la "Tech for Good", la technologie qui a du sens, que les acteurs français se regroupent. À travers l’initiative France Eco-Sociale Tech (Fest), 70 entrepreneurs et investisseurs veulent répondre aux objectifs de développement durable (ODD) fixés par les Nations unies.

Tech&Science for Good veut mettre la technologie au service du bien commun.
@1971yves

Du 24 au 26 mai, Paris célèbre l’innovation technologique à l’occasion de Vivatech. Ici, se regroupent des leaders politiques comme Emmanuel Macron, des géants d’Internet comme le PDG de Facebook Mark Zuckerberg et celui de Microsoft Satya Nadella. Et bien sûr, on compte plus de 8 000 startups issues de 100 pays. Ces dernières sont là pour trouver le "sponsor" qui décidera d’investir dans leur technologie.

C’est à cette occasion qu'a été fait le lancement de l’initiative France Eco-Sociale Tech (FEST), abritée au sein de France Digitale. Elle regroupe 70 entreprises et investisseurs issus de la "Tech&Science For Good" (Technologie et Science pour le bien). On trouve le réseau d’écoles numériques "Simplon", les structures d’investissements "Investir et +" et "Lita", l’association "MakeSense", le spécialiste des algorithmes et du big Data "Bayes Impact" ou encore Microdon.

Remplir les ODD

Concrètement, l’objectif de Fest est de "Fédérer les acteurs qui répondent aux Objectifs de Développement Durable (ODD) grâce à l’innovation technologique et scientifique", explique FEST. Les ODD sont 17 dix-sept objectifs établis par les États membres des Nations unies qui visent à lutter contre le changement climatique, éradiquer la pauvreté, protéger les ressources en eau, assurer l’égalité…

"La technologie n'est pas neutre, elle a même souvent des impacts négatifs, mais il n'appartient qu'à nous de faire en sorte que ses impacts soient positifs. C'est à cela que FEST va travailler", assure Frédéric Bardeau, Président de Fest et fondateur de Simplon. Au sein de cette maison "commune", les acteurs de TechForGood vont assurer la "valorisation de projets inspirants portés par les membres" et favoriser "La représentation de l’écosystème auprès des institutions".

 

"Le développement des technologies et de nouveaux modèles combinant projet économique et objectif social sont essentiels pour notre avenir collectif. Il existe aujourd'hui de nombreuses initiatives sur le terrain qui peuvent changer la vie de millions de personnes et le mouvement Fest va accélérer encore leur développement", promet Antoine Sire, directeur de l'Engagement d'Entreprise du groupe BNP Paribas, un des partenaires de l'initiative.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

NUMÉRIQUE

Données personnelles

Avec Internet et les réseaux sociaux, tous les utilisateurs sèment des gigantesques quantités de données. Données qui sont utilisées à des fins publicitaires et parfois dans un but malveillant. Le RGPD, entré en vigueur le 25 mai 2018, est censé protéger les Européens.

Sécurité, empreinte environnementale réduite… Paris va gérer elle-même les données de ses habitants

C'est une question de protection des données personnelles. Paris se dote d'un data center où elle pourra elle-même stocker et exploiter les données de ses administrés. Une mission qu'elle externalisait jusqu'ici. En prime, elle veut réduire l'empreinte environnementale du data center : sa chaleur va...

Données personnelles : Google condamné à une amende de 50 millions d’euros en France, une première en Europe

Le géant américain Google a écopé d'une amende record de 50 millions d'euros infligée par l'autorité française chargée de la protection des données privées qui estime insuffisante l'information sur l'exploitation des données personnelles de ses utilisateurs.

[Le chiffre] Les GAFA détiennent 70 000 données sur votre enfant

À l'âge de 13 ans, les parents auront posté en moyenne 1 300 photos et vidéos de leur enfant sur les médias sociaux. Et d'ici ses 18 ans, il y aura, sur la toile, 70 000 publications le concernant, estime un rapport de la commission britannique de protection de l'enfance. Des données personnelles...

[Décryptage] La blockchain peut-elle survivre au RGPD ?

Au-delà des cryptomonnaies, la blockchain est aujourd’hui au cœur de nombreux projets d’entreprises pour mieux tracer les flux ou assurer des transactions décentralisées. Parmi les secteurs en pointe sur cet outil : le secteur énergétique, celui de la finance ou encore de la grande distribution....