Publié le 29 août 2018

NUMÉRIQUE

Banquiers, assureurs, manutentionnaires... : 5 métiers en voie d'extinction du fait de l'intelligence artificielle

Oui l'intelligence artificielle va créer des emplois, mais elle va aussi détruire des métiers. Selon une nouvelle étude de l'Institut Sapiens, cinq métiers sont voués à disparaître. Parmi eux les manutentionnaires, les employés du secteur de l'assurance ou les secrétaires de direction. 2,1 millions d'actifs sont concernés. 

Les employés de banque et d'assurance devraient disparaître d'ici 2051, dans le meilleur des cas.
Istock / YakobchukOlena

C’est une nouvelle étude qui devrait donner des sueurs froides aux principaux concernés. Selon l’Institut Sapiens, dans les prochaines années, 2,1 millions d’actifs devraient être remplacés par des robots. Cinq métiers sont particulièrement menacés par l’intelligence artificielle.

"Les métiers sélectionnés pour illustrer cet effet sont ceux ayant connu la plus forte diminution de leurs effectifs depuis 1986 : manutentionnaires, secrétaires de bureautique et de direction, employés de comptabilités, employés de la banque et de l’assurance et caissiers et employés de libre-service", détaille le think thank.

D'ici 2050, les employés de banque seront des robots 

Mais tous ne devraient pas disparaître à la même période. Les employés de banque et d’assurance ont une date d’extinction estimée entre 2038 et 2051. Le secteur a déjà enregistré une baisse de 39 % entre 1986 et 2016. "La plus forte baisse concerne la période 2010-2016 avec une chute de 22 % des effectifs qui correspond à l’émergence des technologies financières mais aussi de la digitalisation de la plupart des services bancaires", précise l’étude.

Pour les comptables, le sursis est légèrement plus long, avec une fin annoncée entre 2041 et 2056. Mais les jeunes qui aujourd’hui sont en formation de comptable ne pourront pas exercer ce métier toute leur vie, estime l’étude. En cause : l’avènement des logiciels intelligents et l’externalisation de ce poste partagé entre plusieurs entreprises. Une tendance vérifiée aussi pour les secrétaires dont l’extinction est prévue pour 2072, dans le meilleur des cas.

"Devons nous lutter pour sauvegarder un emploi pénible ?"

Deux autres métiers, plus pénibles, sont dans le viseur : les caissières et les manutentionnaires. "La disparition de ces métiers pose une question importante : devons-nous vraiment lutter pour sauvegarder un emploi pénible ? ", s’interroge le think thank. Chez les manutentionnaires, la plus forte baisse d’effectif a lieu depuis 2006, date à laquelle des robots portant de lourdes charges ont été employés dans des entrepôts géants.

Reste à savoir si ces 2,1 millions d’actifs touchés par la robotisation pourront se reconvertir. Car, l’intelligence artificielle ne va pas seulement détruire des emplois, elle va aussi en créer dans d’autres secteurs. Une étude du cabinet Accenture présenté à Davos en février estime à 10 % en moyenne la hausse d’effectifs dans les entreprises grâce à l’intelligence artificielle.

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

NUMÉRIQUE

Données personnelles

Avec Internet et les réseaux sociaux, tous les utilisateurs sèment des gigantesques quantités de données. Données qui sont utilisées à des fins publicitaires et parfois dans un but malveillant. Le RGPD, entré en vigueur le 25 mai 2018, est censé protéger les Européens.

Microsoft donnees de sante francais istock

La France choisit Microsoft pour héberger ses données de santé et créé la polémique

C'est un choix qui ne passe pas. Le gouvernement a décidé d'héberger les données de santé des Français de la plateforme Health Data Hub chez Microsoft au détriment d'entreprises françaises comme OVH. Un risque pour la protection des données personnelles qui fait polémique alors que la question de la...

Appli Stop covid

Coronavirus : l'application StopCovid disponible dès ce week-end

Dès ce week-end, les Français vont pouvoir installer l’application StopCovid sur leur téléphone portable. Elle doit permettre à une personne qui tombe malade de le signaler et prévenir ainsi toutes les personnes qu’elle a pu croiser auparavant. Un projet qui a dû surmonter des obstacles législatifs...

Cedric o numerique Stop Covid Ludovic Marin AFP

Souveraineté numérique : le gouvernement se passe d'Apple et Google pour son application Stop Covid

La France est dépendante de la Chine pour, entre autres, la production de masques. Elle l'est aussi des États-Unis concernant le numérique. Pour assurer la protection de ses données, le gouvernement vient d'annoncer que l'application Stop Covid, dont le but est de tracer les malades, serait...

Stopcovid portable coronavirus William87

L’application StopCovid de suivi des Français n’est pas la solution à tout, prévient la Cnil

À l’image des solutions techniques employées en Corée du Sud ou à Singapour pour pister les malades et éviter la propagation du Covid-19, le France veut déployer une application de suivi baptisée Stop Covid. La Cnil, garante de la protection des données de la population, ne s’y oppose pas mais...