Publié le 27 juin 2019

NUMÉRIQUE

Depuis plus d'un mois, Baltimore est paralysée par une cyberattaque qui va lui coûter 18 millions de dollars

Plus de 18 millions de dollars. C'est la somme que devrait coûter la cyberattaque que la ville de Baltimore a subie le 7 mai dernier aux États-Unis. La ville, qui a été complètement paralysée pendant plus d'un mois, n'a toujours pas repris son fonctionnement normal. Ces cyberattaques contre les villes et États sont en augmentation de 39 % aux États-Unis. Dernière touchée : Philadelphie.

Le 7 mai, la ville de Baltimore dans le Maryland a subi une cyberattaque dont elle n'est toujours pas remise.
CCO

C'était le 7 mai dernier. Les autorités de Baltimore découvrent que la ville entière a été victime d'une cyberattaque. Plus de mail, plus de serveur central... les pirates demandent une rançon pour débloquer les 10 000 ordinateurs de la ville contaminés par le rançongiciel. "Nous vous observons depuis longtemps. Nous ne parlerons pas plus ; tout ce que nous connaissons, c'est l'ARGENT. Dépêchez vous !", ordonnent les hackeurs. La somme demandée est de 13 bitcoins, soit 100 000 euros, selon le quotidien Baltimore Sun.

Plus d'un mois après, la ville n'a pas repris son fonctionnement

Le maire refuse de payer, comme les autorités le recommandent. Mais la ville est, plus d'un mois plus tard, encore paralysée. Et les coûts sont exorbitants. Le directeur des finances de la ville, Henry Raymond, a estimé, le 6 juin, les dommages à 18 millions de dollars dont "8 perdus en raison des revenus reportés ou perdus alors que la ville était incapable de traiter les paiements". Une semaine plus tard, Jeff Bathurst, expert en cybersécurité déclarait que ce montant allait être largement revu à la hausse.

Si 65 % des employés de la ville ont désormais accès à leur courrier électronique, "rien n'indique encore la récupération des données la ville", note CBS Baltimore. Depuis le 7 mai, les contraventions de stationnement ne fonctionnent plus, les factures pour l'eau et l'électricité ne peuvent être envoyées, ni celle des taxe foncières. La ville pourrait mettre des mois avant de reprendre son fonctionnement normal.

Une augmentation de 39 % des cyberattaques

Et son cas n'est pas isolé aux États-Unis. San Francisco vient également de subir une cyberattaque paralysant la totalité du système judiciaire. Dès les premiers signes du malware, l'administration a préféré bloquer tous les accès à ses sites.

Les collectivités semblent particulièrement vulnérables aux ransomwares. Selon une étude de l'entreprise spécialisée sur la cybersécurité Recorded Future, les attaques contre les administrations ont augmenté de 39 % en 2018. 168 systèmes municipaux et fédéraux ont été piratés depuis 2013. Il faut dire que les États-Unis, avec 22 % des attaques, occupent la première place des pays ayant subi le plus d'actes malveillants informatiques. La France se place, elle, en quatrième position, selon l'étude annuelle du Gobal threat intelligence report.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

NUMÉRIQUE

Cybersécurité

La sécurité des réseaux d’entreprises est devenue clé pour leur activité économique, mais aussi pour leur réputation. La protection contre le vol des données devient un élément majeur de la responsabilité sociétale des entreprises.

Depuis plus d'un mois, Baltimore est paralysée par une cyberattaque qui va lui coûter 18 millions de dollars

Plus de 18 millions de dollars. C'est la somme que devrait coûter la cyberattaque que la ville de Baltimore a subie le 7 mai dernier aux États-Unis. La ville, qui a été complètement paralysée pendant plus d'un mois, n'a toujours pas repris son fonctionnement normal. Ces cyberattaques contre les...

Emmanuel Macron lance l’Appel de Paris pour éviter une cyberguerre mondiale

La multiplication des cyberattaques dans le monde pousse les États et les entreprises à s’organiser et à se coordonner afin d’éviter qu’Internet ne devienne une vaste zone de guerre. C’est le sens de l’Appel de Paris lancé par Emmanuel Macron et regroupant 370 États, ONG et entreprises… Mais que...

Coupe du monde de Football 2018 : BeIN, victime d’un vaste piratage en Arabie Saoudite

Depuis plusieurs mois, des décodeurs illégaux permettent de capter un signal pirate de BeIN. À quelques jours de la coupe du monde de football, la chaîne Qatari demande l’aide de la Fifa (Fédération internationale de football) contre le groupe saoudien Arabsat soupçonné de financer ce signal...

Failles d’Intel : les défauts de cybersécurité sont une menace majeure pour toutes les entreprises

Meltdown et Spectre. C’est le nom des deux failles de sécurité découvertes dans les produits d’Intel, le premier producteur mondial de microprocesseurs. Celles-ci n’ont pas encore été réparées et sont toujours la cible potentielle de pirates. Elles pourraient avoir des conséquences majeures sur...