Publié le 23 janvier 2018

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[Infographie] Les entreprises françaises sont les leaders de l’intégration du risque climat dans leurs rapports annuels

Dans le monde, seul un quart des grands groupes intègre les risques liés au changement climatique dans leurs rapports annuels. Dans ce domaine, les entreprises françaises sont au-dessus du lot. 90 % des 20 entreprises françaises du G250 (les 250 plus grandes entreprises mondiales) les font apparaître, selon une étude de KPMG.

90% des entreprises françaises du G250 font apparaître les risques liés au changement climatique dans leur rapport annuel.
istock

Dans le monde, 72 % des entreprises à moyenne et forte capitalisation n’intègrent pas les risques engendrés par le changement climatique dans leurs rapports financiers annuels. Parmi celles qui le font, seules 4 % fournissent aux investisseurs une analyse de l’activité commerciale qui pourrait être impactée. C’est le constat que livre KPMG dans son étude "Corporate Responsibility Reporting 2017".

90 % des entreprises françaises

Malgré les alertes répétées et l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris l’an dernier, il n’existe que cinq pays dans le monde où la majorité des grandes entreprises reconnaissent l'utilité de considérer le changement climatique comme risque financier dans leurs rapports annuels. On retrouve Taïwan, la France, l’Afrique du Sud, les États-Unis et le Canada. Autant de pays où les autorités ont mis en place des mesures incitatives ou des réglementations contraignantes sur ces sujets.

Les entreprises françaises font figure d’exemple. Au sein du G250, soit le classement des 250 plus grosses entreprises mondiales établi par Forbes, 90 % des 20 sociétés françaises font apparaître les risques induits par le changement climatique dans leurs rapports annuels. Un score qui s’explique par les obligations liées à la loi de transition énergétique et sur le reporting extra-financier. Pour autant, seules six entreprises informent leurs investisseurs du potentiel impact du changement climatique sur leurs résultats financiers à travers des scénarii de modélisation ou des calculs précis. 

Le commerce plus conscient du lien entre risque climatique et risque financier

Quant aux secteurs prenant en compte le risque climat comme un risque financier, si l'on prend le classement du G250, on note que le secteur du commerce est en tête suivi par le pétrole et le gaz. Selon KPMG, si plus du 2/3 du secteur du commerce s'intéresse de près à la question, c'est que celui-ci a compris l'impact que pouvait avoir le changement climatique sur ses chaînes d'approvisionnement de plus en plus complexes et mondialisées (ex: arrêt de la production suite à des inondations). En revanche, le secteur financier, qui demande pourtant de plus en plus de comptes aux entreprises, notamment du secteur pétrolier et gazier, sur ces questions, est en bas de classement. 

Dans les prochaines années, la dynamique du reporting intégré, qui mêle les indicateurs financiers et extra-financiers d'une entreprise au sein d'un même document, devrait permettre de renforcer la prise en compte du risque climat dans les rapports au niveau mondial. De même que l'influence de la TCFD, le groupe de travail du G20 sur la transparence des risques financiers liés au climat. 

Béatrice Héraud @beatriceheraud


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Infographies

Chaque semaine, Novethic vous explique l’actualité à travers des infographies pour mieux comprendre l’économie, l’énergie, la finance, le travail...

Transition energetique istock

[Infographie] Développer les énergies renouvelables est favorable à la relance économique

Le développement des énergies renouvelables pourrait tout à la fois relancer l'économie et prévenir le monde d'une nouvelle crise, climatique cette fois. C'est ce que croit l'Agence internationale des énergies renouvelables. Dans un nouveau rapport, elle développe plusieurs scénarios de transition....

Boussole CO2 istock

[Infographie] La baisse des émissions de CO2 due au Covid-19 devrait se répéter chaque année pour atteindre nos objectifs climatiques

Selon deux études publiées récemment, la baisse des émissions de CO2 depuis le début de l'année atteint 8,5 % par rapport à 2019. Sur l'ensemble de l'année 2020, leur diminution pourrait atteindre 7,5 %. C'est ce qu'il faudrait réaliser chaque année, d'ici 2030, pour espérer contenir le...

Budget vert

[Infographie] Les plans de relance peuvent être alignés avec l'Accord de Paris, sans coûter trop cher

L'ONG Climate Action Tracker a analysé cinq scénarios de sortie de crise plus ou moins favorable au climat. Si le monde optait pour une relance verte, les objectifs de l'accord de Paris pourraient être atteints d'ici 2030. Une telle politique nécessiterait des investissements de l'ordre de 1 % du...

Pollution de l air coronavirus

[Infographie] Le Coronavirus a des effets très positifs sur la pollution de l’air due au trafic routier

Jamais l'air n'aura été aussi pur. En tout cas pour ce qui est de la pollution atmosphérique liée au trafic routier et aux centrales thermiques. Plusieurs études révèlent des baisses de concentration d'oxydes d'azote pouvant aller jusqu'à 70 % à Paris. En revanche, la pollution aux particules fines...