Publié le 10 mars 2020

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[Infographie] Le coronavirus met en lumière notre extrême dépendance à la Chine

La France est très liée à la Chine pour les importations de produits informatiques, l'électronique, le textile et les chaussures. Mais les importations de ces biens commencent à fléchir au profit de secteurs plus stratégiques tels que l’automobile, l’aéronautique et les médicaments. L'épidémie de Coronavirus Covid-19 prouve l'extrême vulnérabilité de ce système. 

Ouvriers usine Nike Guangdong Chine 2005 Lang shuchen Imaginechina
La moitié de nos importations chinoises concernent des produits informatiques et électroniques, des vêtements et des chaussures.
@Image China

"Il y aura, dans l'histoire de l'économie mondiale, un avant et un après coronavirus", a déclaré Bruno Le Maire au micro de France Inter lundi 9 mars. "Nos peuples demandent que nous soyons plus indépendants. (…) Je pense qu’il faut que nous tirions sur le long terme toutes les conséquences de cette épidémie sur l’organisation de la mondialisation. Il faut renforcer notre souveraineté sur des chaînes de valeurs qui sont stratégiques et donc réduire notre dépendance vis-à-vis d'un certain nombre de grandes puissances", a expliqué le ministre de l'Économie.

Dans le viseur du gouvernement, la dépendance de la France vis-à-vis de la Chine sur un certain nombre de produits stratégiques qui touchent le secteur de l’automobile, l’électronique ou encore les médicaments. "On ne peut pas avoir aujourd'hui 80 % des principes actifs dans un médicament que nous consommons à l'étranger", estime le ministre. De même, "nous dépendons à 80% de la Chine ou de la Corée du Sud pour les batteries électriques", ajoute-t-il.

En 2018, les importations françaises de biens chinois dans les secteurs caractéristiques de l’"usine du monde" - informatique, électronique, habillement - sont encore majoritaires mais sont moins dynamiques. En revanche, les importations dans des domaines stratégiques sont en forte hausse : +47 % dans l'automobile, +13 % dans le pharmaceutique et +35 % dans l’aérospatial.

 

Infog dependance chine ok

 

Une croissance sous la barre des 1 %

L’impact de l'épidémie de coronavirus sera sévère sur la croissance française en 2020, qui devrait se situer en dessous de 1 %. Les chiffres du premier trimestre montrent qu’à partir du moment où l’épidémie se déclenche, il y a un fort ralentissement. Un certain nombre de secteurs sont d'ores et déjà très durement touchés avec des baisses de chiffre d'affaires de 30 à 40 % en moyenne dans l'hôtellerie, de 25 % pour les restaurateurs, de 60 % pour les traiteurs et des baisses très importantes dans l'événementiel, précise Bercy.

L’automobile et l’électronique sont également concernées. "Nous avons environ 300 fournisseurs chinois sur un total de 8 000, et ceci met évidemment nos usines européennes dans la dépendance de ces fournitures", indique Carlos Tavares, président de PSA, à Challenges. "Nous entrons dans une phase critique, confie à L'Usine Nouvelle Richard Crétier, délégué du Snese, le syndicat de la sous-traitance électronique. La quasi-totalité des circuits imprimés consommés en France vient de Chine. Or il n’y a plus de livraisons de ce composant depuis trois semaines et les stocks sont maintenant à zéro".

Le coronavirus peut être un "game changer"

L’usine du monde fournit aujourd’hui 30 % de la production industrielle mondiale et représente 15 % des exportations de biens manufacturés. Mais Bruno Le Maire veut croire que "le coronavirus est un game changer (un événement qui change la donne, NDR) dans la mondialisation". Bercy entend ainsi passer au tamis l’ensemble des secteurs afin de détecter les "vulnérabilités stratégiques d’approvisionnement des filières industrielles françaises" et en tirer les conséquences.

Sanofi a déjà fait savoir qu’il allait relocaliser une partie de ses activités de production de principes actifs en France. Et une étude, publiée dans les prochains jours, doit établir une liste de médicaments indispensables afin d'organiser la relocalisation de leur production. Dans le domaine de l'automobile, l’Europe a lancé un Airbus des batteries électriques avec une usine pilote en nouvelle Aquitaine. Une usine de production est attendue dans le nord de la France pour 2022, et pour 2024 en Allemagne.

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[Édito] Le Coronavirus impose au monde de relocaliser ses usines

Le coronavirus est en train de prouver que les grandes chaînes de production mondialisées, en particulier entre la Chine et les pays occidentaux, ne sont absolument pas fiables. Le Covid-19 a réussi à les mettre à genoux en quelques semaines. En France, les voix qui appellent à relocaliser...

On attendait une crise économique mondiale en 2020 et elle s’appelle "Coronavirus"

La croissance mondiale va être durement touchée par l’épidémie de Coronavirus (Covid-19), avec une perte d’au moins 0,5 point selon l’OCDE. L’institution économique appelle les gouvernements à soutenir les entreprises pour éviter d’aggraver ce recul. De leur côté, les banques centrales...

Impact économique du Coronavirus : Bercy annonce des mesures pour aider les entreprises

À ce stade de l’épidémie, le Coronavirus pourrait coûter 0,1 point de croissance à l’économie française en 2020, estime Bercy. Pour aider les secteurs en premières lignes (automobile, luxe, tourisme, vin), le ministère de l’Economie a annoncé plusieurs mesures, ce 21 février, sur les...

Coronavirus : stress-test raté pour l’économie mondiale

En quelques semaines, l’épidémie de coronavirus, dans la province du Wuhan, a mis à mal de grandes chaines d’approvisionnement et altéré nos modèles économiques. Ce virus a mis en évidence une faille dans la mondialisation au cœur de laquelle se trouve la Chine. Or, les épidémies...

Le coronavirus fait tousser le système économique mondial

Plus de 7 000 malades dont cinq en France et 170 morts. Le Coronavirus, qui frappe la ville chinoise de Wuhan, véritable hub industriel, a des répercussions économiques mondiales. Les chaînes d'approvisionnement des géants de la tech et de l'automobile sont mises sous pression, les Bourses...

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Infographies

Chaque semaine, Novethic vous explique l’actualité à travers des infographies pour mieux comprendre l’économie, l’énergie, la finance, le travail...

Boussole CO2 istock

[Infographie] La baisse des émissions de CO2 due au Covid-19 devrait se répéter chaque année pour atteindre nos objectifs climatiques

Selon deux études publiées récemment, la baisse des émissions de CO2 depuis le début de l'année atteint 8,5 % par rapport à 2019. Sur l'ensemble de l'année 2020, leur diminution pourrait atteindre 7,5 %. C'est ce qu'il faudrait réaliser chaque année, d'ici 2030, pour espérer contenir le...

Budget vert

[Infographie] Les plans de relance peuvent être alignés avec l'Accord de Paris, sans coûter trop cher

L'ONG Climate Action Tracker a analysé cinq scénarios de sortie de crise plus ou moins favorable au climat. Si le monde optait pour une relance verte, les objectifs de l'accord de Paris pourraient être atteints d'ici 2030. Une telle politique nécessiterait des investissements de l'ordre de 1 % du...

Pollution de l air coronavirus

[Infographie] Le Coronavirus a des effets très positifs sur la pollution de l’air due au trafic routier

Jamais l'air n'aura été aussi pur. En tout cas pour ce qui est de la pollution atmosphérique liée au trafic routier et aux centrales thermiques. Plusieurs études révèlent des baisses de concentration d'oxydes d'azote pouvant aller jusqu'à 70 % à Paris. En revanche, la pollution aux particules fines...

[Infographie] Changer notre alimentation pour éviter d’autres crises comme le coronavirus

La perte de biodiversité favorise l'émergence de virus comme le Covid-19. Or, la production de viande en est l'une des principales causes entraînant déforestation et destruction d'habitats naturels. De nombreux chercheurs appellent à réduire notre consommation carnée en la remplaçant par des...