Publié le 12 décembre 2017

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[INFOGRAPHIE] One Planet Summit : deux ans après l'Accord de Paris, le compte n'y est pas

Il y a deux ans jour pour jour, le monde entier, rassemblé au Bourget, était parvenu à un accord sur le climat, le désormais célèbre "Accord de Paris". Mais une fois passé l'enthousiasme, la réalité a repris le dessus et le constat est que les engagements mis sur la table nous mènent pour l'instant vers un réchauffement de la planète à 3,2°C, largement au-dessus des 2°C mentionnés dans le texte. Le One Planet Summit qui s'ouvre ce mardi 12 décembre doit permettre d'accélérer en s'appuyant sur la finance climat, privée et public.

Le 12 décembre 2015, Laurent Fabius, président de la COP21, scellait d'un coup de marteau emblématique l'engagement de 195 pays dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Le coup de marteau - vert - de Laurent Fabius, alors président de la COP21, avait scellé l'union de 195 pays sur le chemin de la lutte contre le changement climatique. Ce samedi soir de décembre 2015 avait vu naître un immense espoir car, pour la première fois de l'Histoire, les États du monde entier s'engageaient à limiter le réchauffement climatique d'ici la fin du siècle à 2°C, voire 1,5°C.

Deux ans après, les contributions climatiques nationales nous portent à un réchauffement de 3,2°C... Il faut donc accélérer pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris. C'est tout l'enjeu du One Planet Summit qui se tient ce mardi 12 décembre, construit sur la volonté d'Emmanuel Macron en réponse à la décision américaine de quitter le traité.

Aujourd'hui, si tous les pays au monde ont signé le texte, de grandes puissances comme la Russie, la Turquie, l'Iran ou la Colombie doivent désormais le ratifier pour qu'il soit entièrement implanté et qu'il ne puisse plus être remis en cause. L'annonce de Donald Trump, en juin dernier, ne les pousse pas à passer à l'action et trouble les négociations.

Cependant, de nombreux acteurs - étatiques ou non - avancent. De nombreux pays sortent du charbon, renoncent aux voitures thermiques et visent la neutralité carbone en 2050. Parallèlement, de nombreuses entreprises ont fait le choix d'aligner leur business model sur les 2°C et les financiers prennent de plus en plus en compte le risque climat, en excluant de leurs portefeuilles les activités les plus carbo-intensives. Dans ce cadre de nombreuses nouvelles annonces sont attendues au One Planet Summit.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Infographies

Chaque semaine, Novethic vous explique l’actualité à travers des infographies pour mieux comprendre l’économie, l’énergie, la finance, le travail...

Evolution du nombre de catastrophes naturelles depuis 1970

[Infographie] Les catastrophes naturelles ont été multipliées par cinq depuis 1970

Entre 1970 et 2019, environ 11 000 catastrophes d'origine climatiques, météorologiques et hydrologiques ont été recensées par l'Organisation Météorologique Mondiale . Leur fréquence a considérablement augmenté tout au long de la période, et les pertes économiques associées ont été multipliées par...

Waste @Antranias / Pixabay

[Infographie] Climat : les solutions plébiscitées par les Français ne sont pas toujours les meilleures

Changer une ampoule, éviter les longs vols, avoir un enfant de moins... Il existe un écart saisissant entre l'efficacité des actions individuelles pour lutter contre le réchauffement climatique et la perception que l'on en a. C'est la conclusion d'une étude réalisée par Ipsos qui montre ainsi que...

@IStock/Brasil2 déforestation élevage Brésil

L'Europe est le deuxième importateur de produits issus de la déforestation tropicale dans le monde

Consommer en Europe... Mais détruire les forêts à l'autre bout du monde. Dans une étude, publiée le 14 avril, le WWF a identifié les plus grands importateurs de produits liés à la déforestation. L'Union européenne se place en deuxième position derrière la Chine. En cause : l'importation de soja,...

Poulet faux aliments istock Svetlana Cherruty

[Infographie] Thon maquillé, faux miel… L'opacité règne sur notre alimentation

C'est un véritable business de la fraude alimentaire. Dans une enquête, la présidente de l'ONG Foodwatch, Ingrid Kragl, révèle les dessous de notre alimentation. Thon piqué aux additifs, miel arrosé de glucose, produits bio non bio, foie gras gonflé à l'eau... le phénomène, d'ampleur, touche tous...