Publié le 06 novembre 2022

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

COP27 : les impacts humains et financiers du changement climatique en une infographie

La COP27 s'ouvre ce dimanche 6 novembre à Charm-el-Cheikh, en Egypte. Pour cet évènement historique, la Loss & Damage Collaboration a publié un rapport soulignant les impacts financiers et humains massifs des catastrophes climatiques. Alors que leur nombre a doublé depuis 1991, la question du financement des pertes et dommages sera au centre des débats.

Cop27 pertes et dommages
La L&DC rappelle que les impacts sont déjà lourds depuis 1991, date à laquelle un mécanisme de soutien financier aux pays vulnérables a été proposé pour la première fois.
@Trilemedia / Pixabay

Top départ de la COP 27 ce dimanche 6 novembre. Les négociations autour du financement des pertes et dommages, c'est-à-dire les dégâts irréversibles causés par le changement climatique, sont attendues de pied ferme. La Loss and Damage Collaboration (L&DC), un regroupement international de chercheurs, politiques et activistes œuvrant pour le soutien des pays vulnérables au changement climatique, a publié le rapport "Le coût du retard", soulignant la gravité du sujet pour les pays en développement.

189 millions de personnes touchées par an, 676 000 morts, un doublement du nombre des évènements climatiques extrêmes... La L&DC rappelle que les impacts sont déjà lourds depuis 1991, date à laquelle un mécanisme de soutien financier aux pays vulnérables a été proposé pour la première fois. Les évènements en question sont notamment des sécheresses, vagues de chaleur, inondations, feux de forêts, tempêtes et cyclones. Le nombre de personnes touchées et de morts suite à ces évènements sont recensés dans la base de données du Centre for Research on the Epidemiologic of Disaster.

Le changement climatique d'origine humaine est indéniablement responsable d'une augmentation de la fréquence et de l'intensité de ces évènements. Le 6ème rapport du GIEC affirme ainsi que des vagues de chaleur qui se produisaient tous les 10 ans avant 1900 se produisent aujourd'hui 2,8 fois plus souvent et se produiront 5,6 fois plus souvent dans un climat réchauffé de 2°C. Les impacts sont cependant très variables en fonction des régions du monde et des types de catastrophe climatique.*

Infog pertes et dommages dernière version

"Les pays en développement paient le prix fort"

"Ce n'est pas une question de solidarité, mais de justice climatique" affirme Fanny Petitbon, chargée de plaidoyer de l'association Care. "Les pays en développement paient le prix fort d'émissions de gaz à effet de serre dont ils sont à peine responsables tandis que les entreprises des énergies fossiles continuent de polluer à tout-va et d'engranger des profits faramineux" explique-t-elle. En effet, 79% des personnes touchées et 97% des décès liés à des catastrophes climatiques proviennent des pays en développement, .

Pourtant, ces pays ne sont pas les plus émetteurs de CO2. Par exemple, alors que le Pakistan est un des pays qui émet le moins de C02 par habitant, les inondations de l'été 2022 auraient été rendues 50% à 75% plus intenses et les vagues de chaleur mortelles de mars 2022 auraient été rendues 30 fois plus probables par le changement climatique. 

Des coûts estimés entre 290 et 580 milliards de dollars par an d'ici à 2030

Jusqu'ici les pays riches, États-Unis et Union Européenne en tête, ont toujours refusé de créer un nouveau fonds sur les pertes et dommages, craignant d'être tenus légalement responsables de leurs contributions historiques au changement climatique. Certains pays ont toutefois pris les devants. Le Danemark a ainsi annoncé qu'il consacrerait 13 millions de dollars à la réparation des pertes et dommages. L'Écosse, suivie par la région wallonne en Belgique et l'Allemagne avaient aussi promis une contribution de plus de dix millions d'euros lors de la COP26.

Mais ces initiatives restent largement insuffisantes. Selon les projections, les coûts des pertes et dommages sont estimés entre 290 et 580 milliards de dollars par an dans les pays en développement d'ici à 2030, et jusqu'à 1 700 milliards en 2050. De son côté, la L&DC évoque la piste d'un financement par les super profits des compagnies pétrolières, qui ont été près de 60 fois plus importants que les coûts, estimés par le V20, liés aux évènements climatiques pour les 55 pays les plus vulnérables au changement climatique.

Fanny Breuneval @BreunevalFanny


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Infographies

Chaque semaine, Novethic vous explique l’actualité à travers des infographies pour mieux comprendre l’économie, l’énergie, la finance, le travail...

Exploitation de lithium au Chili MatthieuColin Hemis 3ca353c690

Lithium, terres rares, cobalt… : l’infographie qui explique pourquoi la transition énergétique européenne est menacée

Un nouveau rapport publié par Eurométaux, l’association européenne des producteurs de métaux, alerte sur le fait que l’Union européenne pourrait se retrouver en risque sur sa transition énergétique d’ici 2030. À cet horizon, plusieurs matériaux risquent de faire l’objet d’une pénurie mondiale en...

Train AFP

Voyager bas-carbone, c'est possible : on vous explique comment en une infographie

Peut-on réellement voyager sans émettre trop de CO2 ? La réponse est oui selon le Shift Project, qui vient de publier son nouveau rapport sur la mobilité longue distance des Français, un secteur à 90% carboné. Mais pour réduire ces émissions de 5% par an jusqu'en 2050, le progrès technologique ne...

Transition mobilite durable precarite mobilite voiture electrique velo transports en commun istock Francesco Rizzuto

Plus d'un Français sur quatre a du mal à se déplacer : la précarité mobilité expliquée en une infographie

Plus d'un Français sur quatre rencontre des difficultés à se déplacer. C'est ce que révèle le nouveau baromètre des mobilités du quotidien, publié par Wimoov et la Fondation pour la nature et pour l'Homme. 13,3 millions de Français seraient concernés par cette précarité mobilité en raison d'une trop...

Investissements verts climat transition neutralite carbone istock petmal

Rapport du Giec : agir pour le climat ne coûte pas si cher, on vous explique pourquoi en une infographie

Le dernier rapport du Giec sur les solutions au changement climatique consacre aussi une partie au coût que représenterait une action ambitieuse. Les experts sont formels : agir pour le climat, en restant sous la barre des 2°C de réchauffement, aurait des bénéfices économiques supérieurs au coût...