Alors que le plan de relance doit être dévoilé cette semaine, le Shift Project poursuit son vaste chantier pour élaborer un ambitieux plan de transformation de l’économie française. Le think tank, spécialiste de la décarbonation, entend proposer des mesures concrètes permettant de réduire nos émissions de gaz à effet de serre mais aussi de faire face aux chocs à venir pour une vingtaine de secteurs. Les premières pistes ont été dévoilées cet été.

Le chantier avance. Lancé début mai, le plan de transformation de l’économie française (PTEF), élaborée par le Shift Project, en lien avec de nombreux contributeurs et experts, est sur les rails. Un premier état d’avancement a été publié mi-juillet (1) et fait actuellement l’objet d’une consultation avant un approfondissement sectoriel qui doit démarrer à l’automne avec la participation des acteurs concernés. La publication finale est attendue pour le courant de l’année prochaine.
Pour l’heure, le Shift Project a établi une vingtaine de fiches secteurs – spécifiques ou transversaux – et commence à proposer des pistes de transformation. Parmi les thématiques les plus avancées, on trouve la mobilité quotidienne, l’alimentation, les usages du numérique ou encore le logement. Il apparaît clairement que le nombre de kilomètres parcourus en voiture ou en avion vont drastiquement devoir être réduits, de même que les flux de données numériques ou que la construction de nouveaux logements.

Infog shift project PTEF Ok



Réchauffement climatique et pic pétrolier par les chocs à venir
“Cette vision reste à parfaire, à compléter et à débattre”, insiste le think tank. L’objectif est “d’apporter des éléments utiles pour se projeter dans les décennies à venir et faire prendre aux acteurs économiques les décisions qui leur permettront d’en traverser les chocs le plus sereinement possible” ajoute-t-il. Le Shift Project identifie quatre menaces : le réchauffement climatique, le pic pétrolier, les crises sanitaires et les troubles dans les autres pays.
Alors que le gouvernement s’apprête à présenter son plan de relance de 100 milliards de dollars, dont 30 % doivent être consacrés à la transition écologique, le travail du Shift s’inscrit dans un temps plus long. “Nous laissons délibérément la question des financements de côté. L’argent n’est presque plus un problème, au sens où partout dans le monde, il y a eu des programmes de création monétaire. La seule question qui compte est celle des moyens matériels et des compétences”, avait expliqué Jean-Marc Jancovici, président du Shift Project au lancement du projet.  
Concepcion Alvarez @conce1
(1) Voir l‘état d’avancement du PTEF

Découvrir gratuitement l'univers Novethic
  • 2 newsletters hebdomadaires
  • Alertes quotidiennes
  • Etudes