L'évasion fiscale ne touche pas que les grandes entreprises. En décembre 2016, un consortium de journalistes révélait plusieurs grands noms de sportifs ayant fait transiter leur argent par des paradis fiscaux. Cristiano Ronaldo en fait partie, il a été mis en examen l'été dernier par la justice espagnole. Cette semaine, il aurait proposé au fisc un chèque en blanc pour solder ses comptes en échange de quoi il souhaite échapper à la case prison. Refus catégorique de la part des administrations espagnoles.

C’est l’un des sportifs les plus emblématiques à avoir été visé par les Football Leaks en 2016. Cristiano Ronaldo aurait caché 150 millions d’euros dans des paradis fiscaux. Une bonne partie de ses droits à l’image auraient ainsi transité par une société écran des Îles Vierges britanniques, via deux entreprises irlandaises, pour, au final, atteindre un compte en Suisse.
Le joueur du Real Madrid a toujours nié avoir sciemment fraudé le fisc. Cela n’a pas dissuadé les autorités espagnoles d’ouvrir une enquête portant sur un montant "évadé" et présumé de 15 millions d’euros entre 2011 et 2014. 
Cette semaine, le quintuple Ballon d’or a changé de stratégie. Selon le quotidien espagnol El Mundo, relayé par Mediapart, il aurait proposé un chèque en blanc au fisc pour éviter la case prison. "L’attaquant du Real Madrid a promis de payer le montant que le Trésor considère comme approprié en ce qui concerne la taxation de ses droits d’image", écrit ainsi El Mundo.
Refus du fisc
L’attaquant portugais a ainsi proposé de solder ses comptes avec l’administration, en échange de quoi celle-ci devait s’engager à abandonner toute poursuite pénale. Ronaldo risque en effet entre un et cinq ans de prison. Mais, en début de semaine, la justice espagnole a fait savoir qu’elle refusait son offre et qu’elle poursuivait son enquête au pénal. 
L’année dernière, son grand rival au FC Barcelone, Lionel Messi, a été condamné pour fraude fiscale à une amende de deux millions d’euros et une peine de vingt et un mois d’incarcération commuée en une amende supplémentaire de 252 000 euros, soit 400 euros par jour de prison. 
Concepcion Alvarez @conce1

Découvrir gratuitement l'univers Novethic
  • 2 newsletters hebdomadaires
  • Alertes quotidiennes
  • Etudes