Publié le 06 mars 2018

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

PSG-Real Madrid : 1,6 milliard d’euros sur la pelouse

Ce mardi 6 mars, deux des plus grosses écuries du football européen s’affrontent au Parc des Princes en huitième de finale retour de la Ligue des Champions. Le PSG doit remonter son retard du match aller contre le Real Madrid. Sur la pelouse, on retrouve quelques-uns des meilleurs et – plus chers – joueurs du continent comme Christiano Ronaldo, Karim Benzema, Marco Verratti, Kylian Mbappé.

Macro Verratti contre Toni Kroos lors du match aller entre le Real Madrid et le PSG.
Gabriel Bouys/AFP

Le football n’a jamais eu peur d’aligner les millions. Le match retour du huitième de finale entre le PSG et le Real Madrid, ce mardi 6 mars, l’illustre parfaitement en alignant des escouades de rêve. Plusieurs journaux ont calculé le coût des équipes selon la valeur des joueurs, fournie par le site spécialisé Transfermarket… Et les sommes sont vertigineuses.

Ainsi, du côté de l’équipe espagnole, l’effectif de 25 joueurs avoisine 858,5 millions d’euros. Le onze de départ atteint, à lui seul, 563 millions d’euros. Parmi les joueurs les plus coûteux de la capitale ibérique, on trouve Christiano Ronaldo estimé à 120 millions d’euros, Isco à 75 millions ou encore Karim Benzema à 50 millions.

Du côté du PSG, pas de quoi rougir. L’escouade totale se chiffre à 756,5 millions d’euros avec un onze de départ aux alentours de 500 millions d’euros. Cette dernière somme est considérablement amoindrie par l’absence de Neymar, blessé, dont la valeur est de 180 millions d’euros. Reste quelques importants budgets avec Kylian Mbappé pour 120 millions d’euros, Marco Verratti avec 70 millions d’euros, Edinson Cavani pour 60 millions d’euros…

Respecter le fair-play financier

À gros trait, on peut estimer que les deux équipes alignent plus de 1,6 milliard d’euros dans le stade et plus d’un milliard sur la pelouse. À titre de comparaison, le fonds vert vient de mobiliser une somme pour aider les pays vulnérables à s’adapter au changement climatique. Le montant mobilisé s’élève à 1 milliard de dollars… soit 800 millions d’euros.

Toutefois, ces sommes extravagantes ne passent pas inaperçues. Le PSG par exemple est dans le viseur de l’UEFA (Union des associations européennes de football) pour non-respect du fairplay financier. Ce concept veut que les clubs ne doivent pas dépenser plus d’argent que leurs revenus. Or, les propriétaires qataris ont ouvert grand les cordons de la bourse pour, par exemple, recruter Neymar. Le club a dû verser 222 millions d’euros au FC Barcelone.

Une taxe de luxe

L’équation financière pourrait être bouclée si le PSG gagne sa confrontation de ce soir et accède aux quarts de finale. Le club gagnerait 10 millions d’euros de billetterie et 10 millions de droit télévisés, rapporte l’Équipe. Et bien plus avec de nouveaux contrats de sponsoring. Mais en cas de défaite, l’UEFA risque de reprocher les dépenses somptuaires du club parisien.

L’union sportive européenne réfléchit d’ailleurs à de vraies sanctions. Le président de l'UEFA Aleksander Ceferin a proposé fin janvier la création d'une "taxe de luxe". "Si un club dépense plus qu'il ne doit, il va payer une taxe sur la différence. Ce n'est pas un impôt pour le gouvernement, mais pour l'UEFA", prévient-il.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Gouvernance

Donner du sens à son entreprise, lui donner un rôle qui limite les impacts négatifs pour la société. Quelles sont les bonnes pratiques que se se fixent les acteurs économiques?

Commission parlementaire Emmanuel Faber AN

Danone : le conseil d'administration s'est "compromis" avec les actionnaires activistes, assure Emmanuel Faber

Ce n’est pas la première fois que l’ancien patron de Danone, Emmanuel Faber, prend la parole depuis son éviction en mars dernier. Mais jamais encore, il n’avait été aussi dur dans ses déclarations. Il n’hésite pas à parler de compromission et d’alliance contre-nature, lors d’une commission...

Antoine de Sainte Affrique Danone Barry Callebaut ValerianoDiDomenico AFP

Danone : Antoine de Saint-Affrique a le bon profil de nouveau directeur général

Après l’éviction d’Emmanuel Faber, Danone se cherchait un nouveau patron. La réussite de Antoine de Sainte-Affrique à la tête de Barry Callebaut en faisait le bon candidat. L’entreprise suisse qui produit un quart du chocolat mondial est cotée mais repose sur un modèle durable porté par son...

Remuneration CAC40 oxfam Oxfam

La rémunération des PDG du CAC 40 encore trop faiblement indexée sur le climat, selon Oxfam

Tous les grands groupes de l’indice phare français affichent des ambitions de stratégies à long terme sur le climat. Mais selon Oxfam, cela rentre en contradiction avec les rémunérations des dirigeants trop indexées sur des critères financiers à court terme. Dans une étude, l’ONG montre que la part...

Danone perd sa direction monolithique et fait progresser la gouvernance partagée

Emmanuel Faber, le PDG de Danone, était la cible de fonds activistes actionnaires de l’entreprise française. Ils demandaient sa tête mais lors d’un conseil d’administration organisé le 1er mars 2021, ils n’ont obtenu que la séparation des fonctions de direction. Dans quelques mois, Emmanuel Faber ne...