Publié le 25 mai 2018

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

L'État va reprendre 35 milliards des 55 milliards d’euros de dette de la SNCF d’ici 2022

Les syndicats de la SNCF ont reçu vendredi 25 mai la confirmation d'Édouard Philippe que l'État reprendrait la dette de la SNCF à hauteur de 35 milliards d'euros, dont 25 avant 2020, l'Unsa (Union nationale des syndicats autonomes) annonçant étudier une éventuelle levée de la grève, contrairement à la CGT qui la maintient.

Rail SNCF Fret SNCF Reseau
Édouard Philippe a confirmé des investissements accrus dans la SNCF.
@SNCFRéseau

Alors que le texte de loi, voté en première lecture en avril à l'Assemblée, arrivera en séance publique au Sénat mardi 29 mai, l’État a voulu donner quelques gages aux syndicats représentatifs à la SNCF qui se sont succédé vendredi à Matignon, à commencer par l'Unsa qui a obtenu la primeur des annonces gouvernementales.

Comme prévu, Édouard Philippe s'est engagé sur la dette : 35 milliards seront repris au total, 25 en 2020 et 10 en 2022. La dette totale s’élève à 55 milliards d’euros. Il a aussi confirmé des investissements, en augmentant la participation de 200 millions d'euros par an, portant son effort annuel à 3,8 milliards, selon Luc Bérille, secrétaire général de l'Unsa.

Gain de compétitivité

Le Premier ministre demande en contrepartie un effort de productivité à l'entreprise, afin de combler son écart de compétitivité estimé à 30 % par rapport à ses rivaux, avant l'ouverture du rail à la concurrence. Selon une source proche du dossier, "il y aura aussi deux ou trois annonces de Matignon sur la façon dont l'État sera partenaire dans la négociation sur la nouvelle convention collective", un point crucial pour les syndicats qui s'inquiètent de la fin du recrutement au statut des cheminots au 1er janvier 2020.

"Le dialogue avance", s'est ainsi félicité Luc Bérille pour qui l'Unsa a été "rassurée" "sur un engagement ferme de l'État" pour les finances de la SNCF. Par conséquent, une décision sur une éventuelle sortie de l'Unsa ferroviaire de la grève sera prise "très rapidement dans nos structures", a déclaré son secrétaire général, Roger Dillenseger, tout en ajoutant que ses "attentes restent fortes".

À sa sortie de l'entretien avec Édouard Philippe, la CGT Cheminots a sans surprise indiqué qu'elle continuerait "le conflit, le combat", dixit son secrétaire général Laurent Brun. "La mobilisation est plus que jamais nécessaire", a-t-il insisté, même si la tonalité de ses propos a paru plus apaisée que lors de la dernière série de rencontres bilatérales à Matignon le 7 mai.

La Rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Gouvernance

Donner du sens à son entreprise, lui donner un rôle qui limite les impacts négatifs pour la société. Quelles sont les bonnes pratiques que se se fixent les acteurs économiques?

Lanceur d alerte protection manifestation

Les députés européens votent en masse pour une meilleure protection des lanceurs d’alerte

Le Parlement européen a adopté de nouvelles règles permettant de protéger dans toute l'Union européenne les lanceurs d'alerte. Ceux-ci pourront avertir directement l'opinion publique d'une fraude, sans crainte de représailles ou de poursuites. Des avancées importantes qui interviennent après un an...

Nicole notat vigeo eiris

Nicole Notat : "Le rachat de Vigeo Eiris par Moody’s permettra aux notations financières et ESG de s’enrichir mutuellement"

C’est officiel. L’agence de notation financière Moody’s Investors service est devenue actionnaire majoritaire de l’agence extra-financière Vigeo Eiris. Une opération qui "anticipe les recommandations de la Commission européenne sur la finance responsable et des Principes pour l’investissement...

Carlos Ghosn Japon Nissan comparution publique BehrouzMehri AFP

Rémunération des grands patrons : l’autorégulation ne suffit plus

Les tentatives de régulation des rémunérations des grands patrons se sont enchaînées ces dernières années. Sans parvenir à endiguer tous les scandales. Airbus, TechnipFMC, Renault… Les affaires mettent à rude épreuve le code Afep-Medef, qui définit des règles de bonne conduite dans la gouvernance...

Thierry Pilenko PDG Technip TechnipFMC FrancoisGuillot AFP

Chiffrées à 14 millions d’euros, les indemnités de départ du Président de TechnipFMC soulèvent la colère de Bercy

Deux ans après sa fusion avec l’américain FMC, le parapétrolier français Technip voit partir son patron Thierry Pilenko. Il quittera l’entreprise avec 14 millions d’euros, une somme considérable alors que TechnipFMC vient d’enregistrer ses pires pertes. Pour Bruno le Maire, cette "prime" est...