Publié le 12 février 2018

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

JP Morgan, Bank of America, Citigroup et la Lloyds interdisent le bitcoin

Après Facebook et Google, plusieurs grandes banques interdisent l’achat à crédit de bitcoins et autres cryptomonnaies. De quoi déstabiliser encore un peu plus le marché. Le gendarme de la bourse américaine enquête, quant à lui, sur une plateforme d’échanges, tandis que la France a nommé un "Monsieur Bitcoin" chargé de mener une mission sur les cryptomonnaies.  

Plusieurs banques interdisent désormais à leurs clients d'acheter des bitcoins à crédit.

Haro sur les cryptomonnaies. Il y a quelques jours, Facebook et Google décidaient de limiter les publicités pour ces cryptomonnaies sur leurs pages. Cette fois, c’est au tour des banques de lancer une offensive contre ces monnaies virtuelles. Les banques américaines JPMorgan, Bank of America et Citigroup, rejointes par la britannique Lloyds Banking Group ont décidé d’interdire à leurs clients l’achat à crédit de cryptomonnaies.

Instables – le bitcoin a perdu plus de la moitié de sa valeur en quelques semaines – ces monnaies sont aussi des actifs très spéculatifs de par leur nature virtuelle. Elles exposent ainsi les particuliers qui s'en procurent à crédit à des situations de surendettement, en particulier pour les clients peu solvables. C’est pourquoi l'interdiction décidée par les banques américaines et britannique se concentre sur les cartes de crédit et pas de débit qui n’entraînent pas de découvert. Dans certains cas, ce sont en effet les banques qui pourront être tenues responsables de l'endettement de leurs clients et qui devront éponger les dettes.

La banque des banques centrales appelle aussi à la prudence

Le directeur de la BRI, Banque des règlements internationaux, la banque des banques centrales, recommande lui aussi de réglementer l’usage des cryptomonaies notamment pour leur conversion en monnaies réelles. Il a été suivi par Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne.

En France, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie vient de nommer Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France, à la tête d’une mission sur les cryptomonnaies. Et il demande à la présidence argentine du G20 de se saisir de cette question. Des propositions devraient être portées conjointement avec l'Allemagne en mars.

L’Inde a pour sa part émis la volonté d’interdire totalement les cryptomonnaies tandis que le gendarme de Wall Street, la Security and Exchange Commission (SEC), enquête sur la plateforme d’échanges Bitfinex.  

Concepcion Alvarez @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Gouvernance

Donner du sens à son entreprise, lui donner un rôle qui limite les impacts négatifs pour la société. Quelles sont les bonnes pratiques que se se fixent les acteurs économiques?

AG Renault 2020 Renault

Déficit, licenciements, électrification, valorisation : les quatre défis de Luca de Meo, nouveau pilote de Renault

Souhaitons à Luca de Meo d’avoir de larges épaules car son travail s’annonce considérable. Il devient aujourd’hui directeur général de Renault, fleuron automobile français qui n’a jamais été aussi mal en point. Depuis 18 mois, le groupe a connu les aventures romanesques de Carlos Ghosn, les...

Hertz JC Penney Flybe faillite

Hertz, JC Penney, Flybe… Cinq entreprises en faillite révélatrices d’un modèle à bout de souffle

Elles représentent des secteurs divers comme le tourisme, la mode, l’aviation… Elles ont toutes fait faillite en plein Covid-19. Si la crise sanitaire leur a porté le coup de grâce, elle a surtout révélé la fragilité de leur modèle économique, basé sur une financiarisation à l’extrême et un...

Elon Musk pourrait toucher ses premiers revenus de Tesla, calculés à 775 millions de dollars

Le dirigeant de Tesla pourrait faire une belle plus-value. Selon le programme de rémunération signé en 2018, il peut prétendre à l’achat de 1,69 million d’actions du constructeur de voitures électriques à un prix bien inférieur au marché. Et empocher près de 775 millions de dollars au passage. Cette...

Clotidle Debos Jean Dominioque Senard Renault EricPiermont AFP

Plan d’économies chez Renault : entre crise de gouvernance et impasse stratégique

Renault est au plus mal. Ses ambitions dans la voiture électrique n’ont pas été atteintes et la crise du Covid-19 aggrave la situation. L’entreprise va se séparer de 8 % de ses 180 000 salariés. Cela touchera 4 600 emplois en France et une usine va fermer. Un plan massif alors que le groupe est en...