Publié le 13 novembre 2019

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

En 2018, les patrons du CAC40 ont perçu en moyenne 277 SMIC

La rémunération moyenne des premiers dirigeants des sociétés du CAC 40 a augmenté de 12 % en 2018 à 5,77 millions d'euros, selon une étude publiée début novembre par le cabinet de conseil de vote aux investisseurs Proxinvest. Ce niveau de revenu correspond à 277 SMIC en base 39 heures ou à 152 fois le salaire brut moyen des Français.

Salaire PDG ojogabonitoo

Les dirigeants des sociétés de l'indice phare de la Bourse de Paris gagnent aussi en moyenne 90 fois plus que les salariés de ces mêmes sociétés, contre seulement 73 fois en 2014. "La hausse de la rémunération des dirigeants du CAC 40 est trois plus rapide que celle des salariés", a déclaré lors d'une présentation à la presse Loïc Dessaint, directeur général de Proxinvest.

La rémunération de ces numéros un, qui comprend une part fixe, variable et actionnariale, atteint "un nouveau record sur les dix dernières années, (...) une dérive qui s'explique principalement par les hausses du Top 4", explique le cabinet. Les émoluments de l'ensemble des numéros un des 120 plus grosses sociétés cotées françaises (SBF 120) se sont en revanche en moyenne tassés en moyenne de 4 % par rapport à 2017, à 3,6 millions d'euros.

Une bonne partie de la hausse de la moyenne du CAC 40 est due à l'intégration en 2018 dans l'indice phare de la Bourse de Paris de Dassault Systèmes, dont le directeur général Bernard Charlès a perçu 33,1 millions d'euros, dont 30,2 millions d'euros d'actions l'an dernier, selon Proxinvest.

Carlos Ghosn sur la troisième marche du podium

L'acquisition définitive de ces actions est liée à la réalisation de critères de performances, lesquels restent toutefois secrets. Proxinvest estime que Bernard Charlès a 90 % de chances de les atteindre, alors que Dassault n'évalue ces chances qu'à 55%, d'où une rémunération déclarée par l'entreprise de "seulement" 22,9 millions.

Deuxième patron le mieux rémunéré de France, François-Henri Pinault a perçu 17,3 millions d'euros, d'après le calcul de Proxinvest qui inclut 5,07 millions facturés au groupe Kering par Artémis, une société d'investissement appartenant au chef d’entreprise. Proxinvest, qui émet des recommandations de vote aux actionnaires pour les assemblées générales, déplore une prime exceptionnelle d'un montant de 5,8 millions versée "sans condition de performance".

Carlos Ghosn, numéro un de Renault-Nissan avant d'être démis de ses fonctions à la suite de son arrestation au Japon, est parvenu à se hisser à la troisième marche du podium avec 14,3 millions d'euros - et ce même s'il a été privé d'actions gratuites et de retraite. La hausse de sa rémunération, décidée par lui-même, avait atteint 137,5 % sur un an à 13,3 millions d'euros pour le seul constructeur Nissan.

La Rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Gouvernance

Donner du sens à son entreprise, lui donner un rôle qui limite les impacts négatifs pour la société. Quelles sont les bonnes pratiques que se se fixent les acteurs économiques?

La fin des conglomerats metamorworks

[Édito] "Too big to manage", la fin des conglomérats

"Trop grand pour être managé", les conglomérats industriels géants qui ont fait la puissance de nations occidentales vivent des heures difficiles. Devenus des entités tentaculaires, tous passent depuis quelques années au peigne fins leurs actifs afin de savoir ce qui est réellement stratégique. La...

Neymar PSG football PSG

PSG-Leipzig : l’argent du Qatar contre celui de Red Bull en demi-finale de la Ligue des Champions

Ce soir la demi-finale de la Ligue des Champions est un match de football qui devrait réjouir tous les amateurs privés longtemps de ce spectacle à suspens. Mais c’est aussi un affrontement économique de haut vol entre deux clubs qui n’ont pas les mêmes circuits de financement. Choc entre deux...

Total siege

EDF, Renault, Total… Les pertes abyssales des grands groupes français au premier semestre illustrent la gravité de la crise

Le premier semestre 2020 a mis à mal une partie des plus grands groupes français. L’arrêt de l’économie mondiale les a fait plonger dans le rouge. Jeudi 30 juillet, à l’occasion de l’annonce des résultats de mi-année, trois d’entre eux, EDF, Renault et Total, ont donné une idée de l’ampleur de la...

AG Renault 2020 Renault

Déficit, licenciements, électrification, valorisation : les quatre défis de Luca de Meo, nouveau pilote de Renault

Souhaitons à Luca de Meo d’avoir de larges épaules car son travail s’annonce considérable. Il devient aujourd’hui directeur général de Renault, fleuron automobile français qui n’a jamais été aussi mal en point. Depuis 18 mois, le groupe a connu les aventures romanesques de Carlos Ghosn, les...