Publié le 22 juin 2017

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Projet anti-migrants : après PayPal, Crédit Mutuel ferme le compte des militants identitaires

[Mis à jour le 21 juin] Mi-juin, la plateforme de crowdfunding PayPal avait gelé le compte de Génération Identitaire, un groupe d'extrême droite qui avait organisé une collecte pour empêcher le sauvetage en mer des migrants. Face à la mobilisation des réseaux sociaux et au risque réputationnel, Crédit Mutuel lui a emboîté le pas. 

Sauvetage, en mai 2016, près des côtes italiennes, d'un bateau de réfugiés
Iker Pastor / ANADOLU AGENCY

La banque Crédit Mutuel a annoncé, mardi 20 juin, date de la journée mondiale des réfugiés, avoir entamé une procédure pour fermer le compte de Génération Identitaire. "Lorsqu'il a pris connaissance des activités de cette association, le Crédit Mutuel a pris la décision de dénoncer ce compte sous préavis de 2 mois"écrit la banque dans un communiqué

Le collectif SumOfUs avait lancé une pétition, quelques jours auparavant, signée par 30 000 personnes pour pousser la banque à agir : "Nous le savons, cet argent sert à financer des activités criminelles qui pourraient avoir des conséquences dramatiques. Le Crédit Mutuel doit agir vite avant que ces expéditions racistes ne provoquent un drame. Aucune banque ne devrait tolérer que l'un de ses clients utilise son compte pour mettre en danger la vie d'autrui".

Empêcher le sauvetage en mer des migrants

La semaine dernière, à la suite d'une forte mobilisation, PayPal, la plateforme de crowdfunding, avait décidé de bloquer le financement de l'opération "Defend Europe", organisée par Génération Identitaire. Leur projet était de "sauver" l’Europe de "l’immigration clandestine". "Nous voulons rassembler une équipe de professionnels, affréter un grand bateau et naviguer sur la mer Méditerranée pour contrecarrer les bateaux de ces contrebandiers humains (les ONG, ndr)", expliquaient-ils, dans une vidéo postée sur Youtube le 12 mai.

Selon eux, les ONG "agissent à l’unisson avec les trafiquants humains qui vivent de la misère des hommes". Pour mener à bien leur mission, ces groupes ont lancé une collecte sur la plateforme PayPal. Ils espéraient récolter 50 000 euros. En quelques jours, ils en ont obtenu 65 000…

Menace de boycott

Ce projet aurait pu passer inaperçu s’il n’avait pas créé un tollé sur la toile. L’association BAAM, Bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants, a publié un texte, le 7 juin, dans lequel elle interpelle Paypal et sa responsabilité d’entreprise. "Cette campagne de crowdfunding va à l’encontre du Règlement sur les utilisations autorisées de Paypal", souligne l’association. "Le service Paypal ne doit pas être utilisé pour des objets qui prônent la haine, la violence, l’intolérance raciale ou l’exploitation financière d’actes criminels", souligne l'association en citant le règlement.

 

Dans la foulée, des appels au boycott de Paypal ont été lancés sur les réseaux sociaux, ainsi qu’une pétition. "Paypal permet à ce type de groupe de lever des milliers d’euros à des fins morbide et perçoit, en plus, les frais de toutes les transactions effectuées !", s’insurgent les auteurs du texte.

PayPal bloque le compte de Défend Europe

Le 13 juin, PayPal a finalement suspendu la cagnotte lié à ce projet. Sur le site "Defend Europe" il est effectivement indiqué que le compte a été bloqué. Interrogé par Rue 89, Paypal n’a pas voulu répondre précisément aux questions en invoquant le "secret bancaire" et la "politique de confidentialité".

Et d’envoyer une réponse générique : "La politique de PayPal est d’interdire que nos services soient utilisés pour accepter des paiements ou des dons pour des organisations dont les activités prônent la haine, la violence ou l’intolérance raciale. Notre politique de confidentialité nous interdit en revanche de faire un quelconque commentaire sur un compte PayPal spécifique". 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

Tribunaux covid iStock Gebbi Mur

Les États ayant pris des mesures pour lutter contre le Covid-19 sont exposés à une vague de plaintes d’entreprises

Les États ayant pris des mesures strictes de confinement et d’arrêt de certaines activités économiques pour ralentir la propagation du Covid-19 pourraient se voir attaqués par de nombreuses entreprises s’estimant lésées. C’est ce que redoutent un collectif de 630 ONG internationales. Au Royaume-Uni,...

Montage 5 projets en sursis 01

Gare du Nord, entrepôts Amazon, Terminal 4 à Roissy... cinq projets en sursis pour des raisons environnementales

Après dix années d’une guerre sans relâche, entre zadistes et recours judiciaires, le groupe Pierre et Vacances renonce à la construction d’un Center Parcs à Roybon, en Isère. Ces dernières années, de nombreux projets ont ainsi été abandonnés pour des raisons environnementales dans l’Hexagone à...

Facebook haine en ligne boycott

Haine en ligne : Facebook s'enfonce après une campagne de boycott de plusieurs centaines d'annonceurs

Facebook est touché au portefeuille. Après l'affaire George Floyd et l'explosion du mouvement Black Lives Matter, le réseau social est sommé de modérer davantage les messages haineux et racistes. Pour l'y contraindre, des centaines d'entreprises boycottent leurs publicités sur la plateforme. C'est...

Batiment total polytechnique maquette

Malgré la polémique, Total va s'installer au centre de la vie étudiante de Polytechnique

L'école Polytechnique (X) vient de valider l'emplacement du centre de recherche de Total sur les énergies bas-carbone. Le projet est contesté par les élèves, enseignants et ONG car il remet en cause, selon eux, le principe de neutralité de l'établissement. Face à la polémique, le comité...