Publié le 11 décembre 2017

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Après cinq ans de recul, les ventes d’armes dans le monde repartent à la hausse

La Corée du Sud, en réaction à la menace de son voisin du Nord, a augmenté largement sa capacité de production, selon un rapport du Sipri. Les États-Unis continuent toutefois à caracoler en tête. La France se situe à la quatrième place après le Royaume-Uni et la Russie.

La France est le quatrième vendeur d'armes de la planète derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et la Russie.
Jan Van den Meerssche

L'industrie de l'armement sud-coréenne est en pleine expansion. C'est l'une des conclusions du rapport de l'Institut international de recherche sur la paix (Sipri), publié ce lundi. En raison de la menace de son voisin du Nord, la Corée du Sud a augmenté sa capacité de production. Elle représentait 2,2 % des ventes des 100 plus gros producteurs mondiaux en 2016 avec un chiffre d'affaires de 8,4 milliards de dollars, en hausse de 20,6 % par rapport à 2015, confortant ainsi son leadership parmi les producteurs émergents.

La menace nord-coréenne "alimente l'acquisition d'équipement militaire par la Corée du Sud, qui se tourne de plus en plus vers sa propre industrie d'armement pour répondre à la demande", relève le chercheur Siemon Wezeman. "L'augmentation de l'arsenal d'armes nucléaires de la Corée du Nord entraîne d'importants investissements [militaires] en Corée du Sud", ajoute-t-il à l'Agence France-Presse.

Les États-Unis loin devant, la France quatrième

Les exportations d'armes sud-coréennes, qui s'élevaient à 253 millions de dollars en 2006, atteignaient 2,5 milliards de dollars dix ans plus tard, selon les données officielles. Les missiles, obusiers, sous-marins et avions de guerre sud-coréens sont particulièrement appréciés en Asie du Sud-Est, en Europe de l'Est et en Amérique du Sud.

Au total, les ventes des producteurs du top 100 se sont élevées à 374,8 milliards de dollars l'an dernier, une progression de 1,9 % par rapport à 2015. Il s'agit de la première hausse annuelle après cinq années consécutives de baisse. À eux seuls, les producteurs américains représentaient 57,9 % du total, devant les Britanniques (9,6 %), les Russes (7,1 %) et les Français (5,0 %).

La Rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

Tribunaux covid iStock Gebbi Mur

Les États ayant pris des mesures pour lutter contre le Covid-19 sont exposés à une vague de plaintes d’entreprises

Les États ayant pris des mesures strictes de confinement et d’arrêt de certaines activités économiques pour ralentir la propagation du Covid-19 pourraient se voir attaqués par de nombreuses entreprises s’estimant lésées. C’est ce que redoutent un collectif de 630 ONG internationales. Au Royaume-Uni,...

Montage 5 projets en sursis 01

Gare du Nord, entrepôts Amazon, Terminal 4 à Roissy... cinq projets en sursis pour des raisons environnementales

Après dix années d’une guerre sans relâche, entre zadistes et recours judiciaires, le groupe Pierre et Vacances renonce à la construction d’un Center Parcs à Roybon, en Isère. Ces dernières années, de nombreux projets ont ainsi été abandonnés pour des raisons environnementales dans l’Hexagone à...

Facebook haine en ligne boycott

Haine en ligne : Facebook s'enfonce après une campagne de boycott de plusieurs centaines d'annonceurs

Facebook est touché au portefeuille. Après l'affaire George Floyd et l'explosion du mouvement Black Lives Matter, le réseau social est sommé de modérer davantage les messages haineux et racistes. Pour l'y contraindre, des centaines d'entreprises boycottent leurs publicités sur la plateforme. C'est...

Batiment total polytechnique maquette

Malgré la polémique, Total va s'installer au centre de la vie étudiante de Polytechnique

L'école Polytechnique (X) vient de valider l'emplacement du centre de recherche de Total sur les énergies bas-carbone. Le projet est contesté par les élèves, enseignants et ONG car il remet en cause, selon eux, le principe de neutralité de l'établissement. Face à la polémique, le comité...