Publié le 07 mars 2011

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Féminisation des conseils : quotas et formation suffiront-ils ?

Le déluge d'études statistiques que produit chaque année la journée de la femme dresse toujours le même tableau : le pourcentage de femmes au sein des instances de décision dans les entreprises progresse, mais on est encore loin de la parité. Pour que la loi sur les quotas dans les conseils d'administration produise des effets positifs, une formation spécifique pour les futures administratrices vient d'être lancée.

133066_GF.jpg

Taux de mixité stagnant

Capital Com publie pour la journée de la femme son sixième baromètre annuel de la mixité au sein des instances dirigeantes du CAC 40. L'analyse des statistiques 2010 lui permet de dresser un tableau mitigé de la féminisation en cours. Si la loi permet apparemment de féminiser les conseils, en réalité la mixité stagne, voire recule dans les échelons opérationnels. Le taux de femmes dans l'encadrement est resté le même en 2009 et 2010, un peu plus de 29 % et elles sont toujours moins de 8 % dans les Comités Exécutifs. Le chiffre n'évolue pas depuis 5 ans ! L'agence de communication institutionnelle veut garder des raisons d'espérer puisqu'elle souligne que 38 % des entreprises du CAC 40 affichent au moins un objectif chiffré dans leur politique de mixité et qu'une sur deux fait de cette politique un atout de recrutement. Enfin elle note qu'une poignée d'entre elles (L'Oreal, Suez Environnement, PSA, Schneider Electric et Renault), font le lien entre mixité et performance de l'entreprise.

« Préparer les femmes aux mandats sociaux », tel est le titre de cette formation, lancée le 2 mars par Viviane de Beaufort, professeure à l'ESSEC. Elle a conçu et pilote ce programme qui s'étale sur quatre mois et se décompose en huit sessions. Il est le reflet de son engagement pour la promotion des femmes dans l'économie et de son expertise sur la gouvernance d'entreprise européenne. « J'ai toujours pensé que si l'on imposait des quotas comme accélérateur de la féminisation des conseils d'administration, il faudrait faire évoluer les comportements et les mentalités pour que cela créé effectivement de la diversité. »
La loi adoptée en janvier 2011 prévoit que les conseils d'administration comptent 20 % de femmes en 2014 et 40 % en 2020. Les entreprises mettent les bouchées doubles pour améliorer leurs performances dans ce domaine, à l'image du CAC 40 passé de 10,5 % d'administratrices dans ses conseils en 2009 à 15,3 % en 2010. Mais les 88 femmes concernées ne sont pas si diverses que cela ...« L'annonce de la loi a généré une dynamique sur le CAC 40 mais les femmes nommées, toutes remarquables, ont des profils assez répétitifs » explique Viviane de Beaufort. Elle ne mentionne pas une autre dimension, celle du recrutement d'administratrices « Femmes de » dont la désignation semble porteuse de conflits d'intérêts. Dans les assemblées générales de 2010, Proxinvest, société de conseil indépendante spécialisée dans les politiques de vote, avait appelé à voter contre l'élection d'Aurélie Oudea (femme du dirigeant de la Société Générale) chez Lagardère, Nicole Bouton (femme de l'ancien président de la même banque) chez Pernod-Ricard, tout comme pour Bernadette Chirac chez LVMH en expliquant que : « Même si elles ont une compétence liée à leur propre carrière, on ne peut que s'interroger sur leur véritable indépendance du monde politique et/ou de celui des affaires

Profils divers et variés

L'absence de viviers d'administratrices femmes est l'argument régulièrement brandi par les adversaires du projet de loi sur les quotas, qui s'applique à toutes les entreprises de plus de 500 salariés.
L'objectif de la formation proposée par Viviane de Beaufort est donc de les faire mentir. Elle espère ainsi faire émerger de nouvelles ressources féminines. « Il me semble qu'on doit sélectionner des femmes de terrain. J'ai identifié tout particulièrement plusieurs viviers à exploiter, où les femmes sont presque déjà opérationnelles pour ces mandats et fonctions : dirigeantes de petites entreprises, directrices financières et juristes... » Elle est en cours de recrutement des participantes mais elle a d'ores et déjà recueilli des profils très divers, à la fois par les formations, les expériences et les postes occupés. Toutes ces femmes sont dûment diplômées et occupent des postes de direction. Elles ont soit fait acte de candidature à titre individuel, soit été identifiées par leurs entreprises comme administratrices potentielles. Elle a aussi noué des partenariats avec le Club du XXI eme siècle qui milite lui aussi pour plus de diversité dans les conseils (voir article lié) et Middlenext, association qui fédère les entreprises cotées de taille moyenne.

Faut-il vraiment un programme spécifiquement féminin pour aider à jouer pleinement un rôle neuf et déterminant dans les conseils d'administration ? « Mon programme doit leur permettre d'y accéder "armées" » explique Viviane de Beaufort. « C'est pourquoi il mêle des fondamentaux sur une gouvernance responsable (responsabilité des administrateurs, relation aux actionnaires, éthique, RSE, analyse des comptes, stratégie, création de valeur) et un accompagnement sur le comportements, du coaching collectif, sans oublier du travail sur le langage du corps et la gestion des émotions ».
La loi sur la féminisation des conseils fait progressivement son œuvre et ouvre inévitablement le débat sur l'apport de la féminisation en termes de performance pour les entreprises. « Il existe plusieurs études montrant que les entreprises dirigées par des conseils mixtes sont plus performantes mais la féminisation des instantes dirigeantes n'est gage d'efficacité que si cela apporte réellement de la diversité d'analyse et de points de vue. Cela suppose que les femmes en question sont effectivement compétentes et jouent leur rôle en toute indépendance et éthique. Le programme met aussi l'accent sur la RSE parce qu'en tant que mandataires sociaux, les femmes devraient contribuer à l'intégrer dans la stratégie des entreprises» conclue Viviane de Beaufort.

A.C. Husson-Traore
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Engagement actionnarial

Certains actionnaires des entreprises cotées ou non peuvent faire pression sur les entreprises pour qu’elles exercent leurs activités en respectant mieux l’environnement et l’humain. Les ONG peuvent aussi utiliser l’engagement actionnarial pour porter les controverses devant les assemblées générales.

Jusqu'à 3000 fois le salaire médian dans leur entreprise : découvrez le palmarès des dirigeants américains surpayés

De nombreux dirigeants de grands groupes américains continuent d’être surpayés par rapport aux performances de leurs entreprises. L’ONG As You Sow publie son classement des 100 patrons trop payés et constate des trop perçus records, la palme revenant aux dirigeants d’Oracle, à plus de 216 millions...

BlackRock rejoint la coalition Climate Action 100+ pour inciter les entreprises à réduire leurs émissions

Le plus gros gérant d’actifs au monde va participer aux travaux de la coalition d’investisseurs Climate Action 100+. Épinglé récemment pour sa politique de vote en Assemblée générale peu favorable au climat, BlackRock semble vouloir se racheter une conduite en rejoignant les quelque 370...

Mine fer BHP Western Australian BHP

Les actionnaires du géant minier BHP accentuent leur pression pour faire sortir l'entreprise du charbon

Pour les actionnaires les plus engagés en faveur de la transition écologique, l’entreprise minière BHP, l’un des géants mondiaux du secteur, doit quitter les associations de lobbying en faveur du charbon. Près d'un tiers de ses actionnaires ont voté une résolution en ce sens. Mais selon le PDG du...

Assemblee nationale Wikipedia

L’activisme actionnarial se retrouve dans le viseur de l’Assemblée nationale

La Commission des finances de l’Assemblée nationale s’alarme des pratiques des actionnaires activistes en France. Dans son rapport du 2 octobre, elle émet une liste de recommandations pour augmenter la transparence des marchés et limiter certaines pratiques, comme la vente à découvert. Si les...