Publié le 09 juillet 2019

FINANCE DURABLE

Finance climat: quand les activistes remettent l'urgence climatique au menu des débats de la place de Paris

Une militante de l’ONG 350.org est venue interrompre une table ronde du forum de la place financière de Paris. Elle a exhorté le monde de la finance, réuni à Paris à l’occasion de l’International Financial Forum de Paris Europlace, d’arrêter de financer les énergies fossiles. Elle a été rapidement escortée hors de la salle, mais le débat entre les acteurs de la finance est resté sur l’urgence climatique et les milliards de dollars encore nécessaires pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris. 

eolienne transition énergétique Pixabay
Selon les estimations de l'OCDE, il faudrait investir 6300 milliards de dollars par an pour financer la transition écologique.
@Pixabay

L’interruption n’aura pas été très longue, quelques minutes tout au plus. Mais suffisamment pour réorienter le débat sur la finance durable. Mardi 9 juillet, à l’occasion du forum financier international organisé par Paris Europlace, l’association de la place financière de Paris, une activiste de 350.org, ONG spécialisée sur le changement climatique, a interrompu une table ronde pour alerter sur le danger climatique.

La table ronde sur le thème du financement de la croissance de l’économie réelle, à laquelle participaient des représentants de banques internationales et d’institutions publiques, s’est arrêtée quelques minutes lorsqu’une sirène a retenti dans la salle. Une femme est montée sur scène, prenant place derrière le pupitre, pour exhorter les participants au forum d’arrêter de financer les énergies fossiles. "Vous continuez d’investir dans les pires projets du monde", Clémence Dubois, la chargée de campagne de 350.org, a-t-elle déclaré aux participants avant d’être escortée en dehors de la salle.

L’intervention a toutefois permis de faire passer le débat sur la finance climatique. "Il faut mettre la transition verte dans les priorités, déclare Éric Lombard, le directeur général de la Caisse des dépôts (dont Novethic est une filiale). Nous avons les financements disponibles, mais nous manquons encore de projets." Il cite notamment les secteurs des énergies renouvelables, mais aussi de l’habitat, l’un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre, sur lesquels il y a urgence à agir.

Un grand pas à franchir

Laurence Boone, la cheffe économiste de l’OCDE, a de son côté rappelé les défis posés au monde de la finance pour atteindre l’objectif de l’accord de Paris de limiter le réchauffement climatique bien en-dessous de 2 degrés. "À l’OCDE, nous avons estimé à 6300 milliards de dollars par an les sommes nécessaires pour atteindre ces objectifs, souligne-t-elle. Le marché des obligations vertes tourne autour de 180 milliards de dollars par an… Il y a donc un grand pas à franchir."

Le marché des obligations vertes, ces emprunts sur les marchés financiers faits par des entreprises ou des institutions publiques, connaît une forte croissance. Il devrait même atteindre 250 milliards de dollars en 2019, selon les estimations de Climate Bond Initiative. Il demeure toutefois encore trop faible. La cheffe économiste de l’OCDE prend la France en exemple : la dette de l’État français, l’un des plus gros émetteurs de "green bonds" public, dépasse les 2000 milliards d’euros, "mais sa dette verte n’est que d’environ 10 milliards d’euros", explique-t-elle.

Les institutions financières devraient s’inquiéter de ces trop faibles flux financiers. Les ONG, mais aussi les nombreuses marches citoyennes pour le climat, le leur rappellent de plus en plus régulièrement. Et, bientôt, le régulateur devrait également s’y mettre. "Il y a de plus en plus de discussions sur des stress tests verts pour les banques, indique Laurence Boone. Or la valeur des actifs dépendant des ressources fossiles peut tomber rapidement."

Arnaud Dumas @ADumas5


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Bruno Le Maire AFP Eric Piermont jpg

G7 Finance : la France veut accélérer le développement de la finance verte

Le gouvernement français, dans le cadre de la présidence française du G7, veut rendre le capitalisme plus durable. Réunis à Chantilly, les ministres des finances du groupe des sept pays les plus riches vont discuter des moyens pour réorienter les flux financiers vers une économie bas carbone. Au...

Collective Climate Justice Bale credit suisse

Les banques suisses dans le viseur des activistes du climat

Le calme et la discrétion des banques suisses ont été rompus le lundi 8 juillet. Un collectif d’activistes pour le climat est venu occuper l’entrée des sièges sociaux du Crédit Suisse, à Zurich, et d’UBS, à Bâle, avant d’être délogés par les forces de l’ordre. Ils dénoncent les quelque 83 milliards...

Aux États-Unis, des milliardaires veulent payer plus d’impôts...et financer une économie bas carbone

Près d’une vingtaine de grandes fortunes américaines militent pour un impôt ciblé sur les Américains les plus riches. Ils ont envoyé une lettre aux futurs candidats aux prochaines élections présidentielles pour leur demander de soutenir leur initiative. Les revenus fiscaux supplémentaires dégagés...

One Planet Coalition Fonds souverain juillet2019 DR

Huit gérants d’actifs internationaux s’associent aux fonds souverains pour orienter la finance vers le climat

Emmanuel Macron a de nouveau réuni les plus grands fonds d’investissements internationaux à l’Élysée pour les inciter à financer la lutte contre le réchauffement climatique. Huit gérants d’actifs, représentant 15 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, ont décidé de rejoindre la coalition...