Publié le 08 mars 2018

ISR / RSE

Un éco label européen pour les épargnants qui veulent contribuer à l’effort de guerre vert

Dans le plan d'action de la Commission pour la finance durable publié le 8 mars figure en bonne place un projet d'éco label européen, afin de flécher l’épargne des citoyens vers des produits financiers favorables au climat.

Dans le plan d'action européen pour la finance verte, la Commission propose la création d'un éco label pour les produits financiers.
@Pogocini

L'idée d’un éco label européen est simple et efficace. Il s'agit d'offrir la possibilité aux épargnants européens, particulièrement nombreux dans des pays comme la France et l'Allemagne, de choisir un produit financier avec un logo à étoiles européennes pour mettre leurs économies au vert. Cette proposition apparaît dans le plan d’action européen en faveur de la finance verte, révélé le 8 mars.

Comme l'explique le Président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis ; qui présentait le plan d'action à la presse, "Avoir un éco label européen pour les produits financiers permet de mettre en avant les placements favorables au climat. Cela fonctionne comme pour les produits bio, les vêtements ou les bâtiments".

 

 

Éloigner le greenwashing

Le projet est ambitieux dans la mesure où les fonds verts environnementaux sont encore un tout petit marché (165 fonds et 22 milliards d'euros selon l’étude de Novethic de mars 2017). Mais, à l'image du label TEEC (Transition Énergétique et Écologique pour le Climat), lancé par les pouvoirs publics français en 2015, l'éco label européen doit pouvoir stimuler l'offre en permettant de répondre à une demande identifiée. Toutes les enquêtes convergent pour montrer que les clients sont prêts à acheter ce type de produits financiers à condition qu'on leur propose et qu'ils offrent des garanties de crédibilité environnementale, éloignant les risques de greenwashing.

C'est pourquoi le projet d'éco label européen pour les produits financiers doit s'appuyer sur le référentiel d'activités vertes et favorables au climat qui doit être publié en 2019. Il sera en cela proche du modèle français, dont Novethic est auditeur, qui lie taxonomie exigeante, exclusion des énergies fossiles et nucléaire ainsi que des entreprises controversées.

Pour mettre en place ce projet à l'échelle européenne, il va falloir créer une catégorie produit financier dans la gamme des éco labels existants. Ce modèle est déjà mis en place en Autriche et dans les pays nordiques. Novethic se réjouit de pouvoir participer à ce qui s'annonce comme le prochain défi : mobiliser l'épargne des Européens au service de la transition écologique et énergétique de l’Union !

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles