Publié le 04 octobre 2019

FINANCE DURABLE

Semaine de la finance responsable : aligner l’offre des acteurs financiers et la demande des épargnants

La semaine de la finance responsable s’achève aujourd’hui. Créée il y a une dizaine d’années, elle sert à faire connaître l’investissement responsable du plus grand nombre. Elle rassemble les acteurs financiers français engagés. Ceux-ci organisent des événements avec l’objectif de faire connaître ces produits financiers qui intègrent des dimensions environnementales et sociales aux épargnants français.

écolabel européen pogonici
Rendre l’épargne plus durable et responsable va demander de mieux présenter les offres existantes.
DR

Chaque année la Semaine de la Finance Responsable, organisée par le Forum pour l‘Investissement Responsable, publie un sondage. Depuis dix ans le message est à peu près le même. 6 Français sur 10 disent accorder une place importante aux impacts environnementaux et sociaux de leurs choix de placements et quand on parle d’environnement l’intérêt ne cesse d’augmenter. 82 % sont préoccupés par la pollution (deux points de plus que l’année dernière) et 76 % par le changement climatique (5 points de plus que l’année dernière).

Ils sont donc en principe prêts pour la mobilisation de leur épargne au service de la transition écologique. Mais la question du jour est de savoir quelle est la nature des produits qu’on leur propose pour répondre à leurs attentes.

Premier malentendu : l’offre la plus répandue est celles des fonds ISR pour Investissement Socialement Responsable. On en compte plus de 500 sur le marché français accessibles aux particuliers mais le sondage montre que le concept reste toujours mal connu du grand public 61 % des Français déclarent n’en avoir jamais entendu parler. Pire : 6 % seulement déclarent s’être vus proposer ces fonds ISR par leur chargé de clientèle !

Des offres alternatives

Second malentendu : Quelle est la promesse marketing des fonds ISR ? Investir dans les entreprises les plus vertueuses dans le domaine environnemental et social parce qu’elles sont bien notées par les agences spécialisées. C’était déjà beaucoup il y a quelques années, mais aujourd’hui, dans le contexte d’urgence climatique, environnementale et sociale sur les inégalités et la disparition des emplois, les épargnants attendent des produits qui leur permettent d’investir dans une économie différente de celle des grands indices où figurent des multinationales emblématiques comme Total pour le CAC 40.

L’offre de ces produits différents existe mais elle est beaucoup plus modeste. Il s’agit par exemple pour l’environnement, de fonds thématiques labellisés Greenfin, l’autre label gouvernemental (il y en a moins de 20) ou pour le social, des fonds solidaires labellisés Finansol (on en trouve une quarantaine).

Dans le domaine de l’investissement responsable, l’adéquation entre l’offre proposée par les acteurs financiers et la demande des épargnants reste sujette à caution. Cela ne devrait pas s’arranger en 2020 puisque la loi Pacte impose la diffusion de produits comportant l’un de ces trois labels dans l’offre d’assurance vie. Or tous les épargnants français ont de l’assurance-vie. Il s’agit donc en théorie d’une exposition massive de l’offre de produits financiers durables dans les réseaux bancaires et assurantiels.

Des milliers de conseillers à former

Pour s’y préparer une cinquantaine de sociétés de gestion parmi les plus importantes, ont fait labelliser leurs fonds ISR. Le label ISR gouvernemental garantit que leurs processus de sélection et de gestion sur des critères ESG (Environnemental, Social et de Gouvernance) ont été audités. Il y a donc aujourd’hui 231 fonds labellisés ISR !

Est-ce que cela va suffire à inverser les résultats du sondage fait l’année prochaine pour la Semaine de la Finance Responsable ? Sans doute pour la notoriété du concept ! En revanche, le risque est grand que l’incompréhension de voir parmi les premières valeurs de ces portefeuilles des valeurs emblématiques comme Total, décrédibilise l’ensemble de la démarche. Pour l’éviter, il va non seulement falloir adopter des messages marketing subtils mais aussi former des milliers de chargés de clientèles et conseillers en gestion de patrimoine !

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

BlackRock wikicommons 01

La médiatrice de l'UE ouvre une enquête sur un contrat attribué à BlackRock par la commission européenne

La médiatrice de l'Union européenne veut interroger la Commission sur sa décision d'attribuer un contrat à BlackRock. La mission du groupe américain consiste à réaliser une étude sur la prise en compte des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance dans la supervision bancaire.

Ouverture NYSE bourse coronavirus BryanRSmith AFP 01

[Effet post-Covid] L’investissement durable bénéficie d’un passeport d’immunité

On a pu craindre que la crise sanitaire fasse perdre de vue aux investisseurs les enjeux environnementaux et sociaux. C’est tout l’inverse ! Les fonds durables ont mieux résisté au choc et ont vu affluer les nouveaux investisseurs. La pandémie semble avoir accentué la tendance à l’investissement...

Angela Merkel et Emmanuel Macron plan de relance union europeenne Covid19 Kay NIETFELD POOL AFP

[Effet post-Covid] L’Union européenne attrape le virus de la solidarité

Véritable serpent de mer de la construction européenne, la dette communautaire a refait son apparition pendant la crise du Covid-19. Surprise, cette fois l’idée semble vouloir prendre racine et marque une esquisse de solidarité budgétaire européenne. Toute la semaine, Novethic revient sur les effets...

Terres agricoles CCO

GreenBack, la startup qui veut noter la qualité environnementale des sols agricoles

Une jeune startup vient de voir le jour pour établir un diagnostic de la santé des terres agricoles. GreenBack veut utiliser le Big Data et des relevés physiques dans les champs pour donner une note aux sols cultivés. Elle espère permettre aux entreprises de mieux surveiller la santé...