Publié le 02 mai 2016

FINANCE DURABLE

Risque climat : la moitié des plus gros investisseurs ignore le changement climatique

Selon un nouveau classement publié ce lundi par l’ONG Asset Owners Disclosure Project (AODP), 246 des 500 plus gros investisseurs mondiaux ne prennent pas en compte le changement climatique et leur exposition à ce risque. De quoi mettre en danger l’épargne de millions de personnes. La France, a contrario, fait partie des bons élèves puisqu'elle figure au 4e rang avec trois fonds classés dans le top 20. État des lieux.

Réchauffement climatique investisseurs istock
Photo d'illlustration
istock

Près de la moitié des 500 plus gros investisseurs mondiaux ne font rien pour prendre en compte, via leurs placements, le risque climatique. C'est ce que met au jour une étude publiée lundi par l’ONG Asset Owners Disclosure Project (AODP).  

L'AODP classe les 500 plus importants fonds de pension, assureurs, fonds souverains, fondations et fonds de dotation, gérant un total de 38 000 milliards de dollars d'actifs, en fonction de leur capacité à intégrer le risque climatique dans leurs portefeuilles. L'ONG note les investisseurs de "AAA" à "D", ceux ne faisant rien pour tenir compte de ce risque étant classés 'X'.  

Au total, 246 investisseurs, gérant 14 000 milliards de dollars d'actifs, ne font rien à l’égard du changement climatique. "Le fait que près de la moitié des plus gros investisseurs mondiaux ne fait rien pour compenser ces risques est choquant", précise Julian Poulter, directeur général de l'AODP, cité dans un communiqué, ajoutant que les fonds de pension et les assureurs qui ignorent le changement climatique "jouent avec l'épargne et la sécurité financière de centaines de millions de personnes".  

 

1 investisseur sur 5 prend des mesures concrètes  

 

Moins de 20 % de ces investisseurs - 97 précisément représentant un total de 9 400 milliards de dollars d'actifs sous gestion - prend des mesures concrètes pour lutter contre le réchauffement climatique. Et un autre groupe de 157 investisseurs, représentant 14 200 milliards de dollars d'actifs sous gestion, a mis en place une démarche dite des "premiers pas" pour faire face au changement climatique.  

Autres enseignement de cette étude : 10 % des investisseurs institutionnels dévoilent les émissions de gaz à effet de serre (GES) financées par leur portefeuille (contre 7 % en 2015), mais seuls 2 % se fixent un objectif de réduction. Et seuls 5 % des investisseurs mesurent l’impact de scénarios “stranded assets” sur leur portefeuille.  

 

La France parmi les leaders  

 

La France fait partie des bons élèves puisqu’elle est 4e, derrière la Suède, la Norvège et l’Australie, mais devant le Danemark, les Pays Bas et le Royaume-Uni.

Trois fonds ont particulièrement progressé cette année, note l’ONG, et se situent parmi les "Leaders" (de AAA à A). L’ERAFP (Établissement de retraite additionnelle de la Fonction Publique) atteint cette année la 10e place alors qu’il était classé 23e en 2015. Le groupe Caisse des Dépôts (dont Novethic est une filiale) passe de CC à AA (13e contre 65e en 2015). Et le Fonds de Réserve pour les Retraites (FRR) passe de B à AA (16e contre 46e en 2015).  

"Nous considérons que cela fait partie de notre devoir fiduciaire d'intégrer l'analyse de tous les facteurs qui peuvent influer sur la valeur de nos actifs à long terme dans notre processus d'investissement, explique Olivier Bonnet, responsable de la sélection des gérants (head of asset manager selection) à l'ERAFP. Sans aucun doute, le climat est un risque qui peut renverser les business models. Il est donc de la responsabilité des investisseurs de chercher à le mesurer, à révéler leur niveau d'exposition à ce risque, et, finalement, de mettre en œuvre les mesures appropriées pour atténuer ou couvrir ce risque".  

Parmi les autres investisseurs français, Axa passe de son côté de BB à BBB. La MAIF (71e, CC), Crédit Agricole Assurances (80e, CC), CNP Assurances (86e, C), Scor (112e, D) font leur entrée dans le classement cette année.  

Enfin, quatre des 14 investisseurs français de l'indice sont pointés du doigt pour leur manque d'allant sur le changement climatique : il s’agit de Groupama SA, avec 91 milliards $ d'actifs sous gestion, et des fonds de pensions d'Alcatel-Lucent, d'Air France-KLM et d'Humanis, avec une valeur combinée de 75 milliards $.  

Humanis a toutefois confirmé, lors du colloque Novethic organisé en novembre dernier, son objectif de diminution de 2 % par an des émissions associées à son portefeuille d'actions (2 milliards d'euros).

Concepcion Alvarez
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

Denis Baupin : "réorienter la finance vers l’économie verte"

Rapporteur de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (dite TEE) adoptée par le parlement le 17 août 2015, Denis Baupin a intégré, avec son homologue socialiste Arnaud Leroy, des dispositions incitant entreprises, investisseurs et banques à communiquer des...

Christian Thimann : "Développer des standards de transparence sur le risque climatique"

La task Force sur le climat est à pied d'oeuvre. Sous l'égide de Michael Bloomberg, ce groupe de spécialistes s'est fixé un objectif : définir le cadre dans lequel les investisseurs prennent en compte le risque climat. Christian Thimann est vice-président de cette task force. Pour celui...

Pascal Canfin (WWF) : "L'époque du mécénat pur est terminée"

Après avoir été député européen, ministre délégué au développement et conseiller principal chargé des questions climatiques au WRI (World Ressources Institute), Pascal Canfin a récemment pris les rênes du <link...

Climat : 2016, l’année de la mise en application de l’accord de Paris

L’Accord de Paris sur le climat est l’aboutissement d’un (très) long travail diplomatique. Et le point de départ de l’action climatique. Véritable feuille de route, il définit les...

ISR : le gouvernement officialise la création de ses labels pour produits financiers

C'est désormais officiel : le gouvernement crée deux labels pour produits financiers intégrant des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG). Le décret portant sur l’ISR a été publié le 10 janvier. Il fait suite à celui concernant le label Transition Energétique et...

Climat : après le succès de la COP21, tout reste à faire

C'est sur une éclatante réussite que s'est achevée la COP21 : samedi 12 décembre, un accord international a été adopté sur le climat. Un texte...

COP21 : le bilan de tout ce qui compte mais qui n’est pas dans l’accord

Alors que l’Accord de Paris vient d’être adopté, Novethic revient sur tous les engagements pris en dehors du cadre officiel des négociations. Une somme de promesses qui, si elles sont tenues, constituent une avancée majeure pour parvenir à maintenir l'augmentation du réchauffement global...

La place financière suisse n’intègre pas le risque carbone

La Suisse recule dans le classement climatique par pays établi par le Climate Action Network (CAN) et German Watch. Les deux ONG environnementales estiment insuffisantes les mesures de réduction de gaz à effet de serre de la confédération helvétique. Elles estiment également que Berne n'en...

COP21 : codifier la prise en compte du risque climat, un défi pour le monde financier

Le Conseil de stabilité financière mondiale (FSB) a annoncé, le 4 décembre, la création d’une groupe de travail. Son objectif? Définir le cadre dans lequel les assureurs, les banques, les investisseurs vont devoir publier les informations concernant leur gestion du risque climat. C'est...

Mesurer l’engagement climatique des entreprises, un défi méthodologique

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et le CDP (ex-Carbon Disclosure Project), spécialisé dans l’analyse de l’impact des principales entreprises mondiales sur le climat, ont lancé mercredi 2 décembre, au Bourget, où se tient la COP21, la phase pilote de leur...

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Paiement monnaie CCO

Le jour où les citoyens ont imposé les monnaies locales en Europe

Dans les années 2020, les citoyens ont décidé de reprendre en main la finance, en se réappropriant leur monnaie. Les systèmes de paiement locaux se sont multipliés, puis généralisés, au point qu’en 2033, les banques centrales ont décidé d’intervenir pour valider et régulariser les monnaies locales....

Banque centrale europenne Christine Lagarde Martin Lamberts ECB

La Banque centrale européenne va prendre en compte la surchauffe climatique

Dôme de chaleur en Amérique du Nord et gouttes froides en Europe matérialisent le risque climatique. Il pèse sur les entreprises sans qu’on sache très bien comment, à l’exception du secteur pétrolier. Pour le savoir la Banque centrale européenne dirigée par Christine Lagarde a annoncé, à la surprise...

Bridge siege social du Groupe Orange Orange

Orange veut développer l’impact sociétal et environnemental de ses investissements dans les start-ups

Dans le cadre de la politique RSE d'Orange, sa filiale d'investissement va prendre des participations au capital de startups qui génèrent des impacts positifs dans les domaines sociaux ou environnementaux. Le plan stratégique du groupe ambitionne de réduire son empreinte climatique et favoriser...

IStock @geoffsp

Le pouvoir écologique de la finance verte est-il un mirage?

Une étude et un livre alertent sur la capacité de la finance verte à réorienter durablement et efficacement le secteur financier vers des modèles plus protecteurs de l’environnement. Les ONG Reclaim Finance et les Amis de la Terre alertent sur l’exposition aux énergies fossiles des onze plus grandes...