Publié le 05 décembre 2014

FINANCE DURABLE

Risque carbone : la lente prise de conscience des investisseurs institutionnels

L’exigence des investisseurs responsables européens n’a jamais été si élevée. En tant que donneurs d’ordre, ils obligent de plus en plus souvent les sociétés de gestion d’actifs à intégrer des contraintes environnementales, sociales et de gouvernance (ESG). Une tendance qui commence à s’étendre à la décarbonation de leur portefeuille. C’est ce qui ressort de l’étude annuelle publiée le 5 décembre par le centre de recherche de Novethic.

Formalisation du déploiement d'une stratégie ESG (environnementale, sociale et de gouvernance) en Europe.
© Novethic

C’est un véritable "portrait des investisseurs responsables européens" que dresse Novethic dans sa 7e enquête annuelle sur les grandes institutions financières intégrant des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance).

L’étude s’appuie sur un large panel: 185 investisseurs institutionnels tels que des caisses de retraite, fonds de pension, compagnies d’assurances, institutions publiques, répartis dans 13 pays et qui pèsent 6 000 milliards d’euros d’actifs, ont accepté de répondre aux questions du centre de recherche de Novethic.

 

L’émergence d’un risque carbone

 

A un an de la COP21, et après le sommet climatique de New York qui s’est tenu en septembre dernier, les principaux acteurs européens mettent l’accent sur le risque carbone dans leur stratégie de lutte contre le changement climatique. Ils s’inquiètent en particulier de l’impact du changement du climat sur la valorisation des entreprises dont ils sont actionnaires, en particulier les plus émettrices de gaz à effet de serre.

Une trentaine d’entre eux a notamment signé la déclaration des investisseurs sur le changement climatique, portée par les Nations Unies. Concrètement, il s’agit pour eux de s’engager à financer une économie moins émettrice de gaz à effet de serre (CO2, méthane, HFC).

Leur prise de conscience est à relever: 12% des investisseurs interrogés ont déjà réalisé l’empreinte carbone de leur portefeuille.

Mais quand on les interroge sur leurs thèmes d’engagements, seuls 23% des institutionnels se déclarent concernés par ce risque carbone. Un chiffre qui devrait toutefois augmenter l’an prochain à la suite du sommet climatique de New York et avant la grande conférence de Paris (COP21) qui aura lieu en décembre 2015.

Pour Dominique Blanc, le directeur du centre de recherche de Novethic, "les investisseurs institutionnels sont de plus en plus pragmatiques. Ils veulent avoir la main sur la gestion des risques à long terme. C’est ce qui les pousse à décarboner leur portefeuille".

 

Un basculement de l’offre vers la demande

 

Cette gestion des risques à long terme pousse les institutionnels à être de plus en plus exigeants vis-à-vis de leurs gestionnaires de portefeuilles, que ce se soit en amont ou en aval des décisions d’investissements.

72% des investisseurs interrogés déclarent avoir formalisé leurs politiques d’investissement responsable. C’est 7% de plus que l’an dernier.

En amont, ce sont 70 à 100% des investisseurs qui sélectionnent les gestionnaires de fonds en fonction de critères ESG.

En aval, l’analyse ESG est de plus en plus systématisée, en particulier grâce au reporting imposé aux sociétés de gestion.

Conséquence, et c’est l’autre grand enseignement de cette enquête, le marché de l’investissement responsable bascule lentement d’une logique d’offre à une logique de demande.

 

Scandinavie, le modèle à suivre

 

 

La Norvège, la Finlande et surtout la Suède sont les pays les plus matures en termes d’investissement responsable. Une catégorie dans laquelle il faut aussi ranger les Pays-Bas.

Les investisseurs institutionnels y allient plusieurs pratiques. Ils demandent aux sociétés de gestion de respecter des contraintes ESG. Ils effectuent un suivi de la qualité des portefeuilles. Ils sélectionnent les gestionnaires de portefeuilles sur ces critères. C’est également dans ces pays que la pratique de l’engagement actionnarial est la plus répandue.

La France, quant à elle, se classe dans la moyenne européenne. Mais les investisseurs français sont de plus en plus nombreux (+14% par rapport à 2013) à formaliser leur politique d’investissement responsable.

En revanche, ils ne sont que 44% à publier un reporting ESG. Ce qui vaut à la France d’accuser 10 points de moins que la moyenne européenne.


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

Sommet Paris Climat 2015 : une rivalité diplomatique naissante entre la France et les Etats-Unis

A un an de la Conférence Climat organisée à Paris, la diplomatie française s’active en coulisses pour commencer à bâtir un accord. François Hollande en a fait une affaire personnelle. Mais les alliés de la France, au premier rang desquels se trouvent Barack Obama, sont aussi des...

Négociations de Lima : une étape cruciale avant le sommet Paris Climat 2015

Du 1er au 12 décembre, un nouveau round des négociations onusiennes sur le climat, le vingtième, se tient à Lima, au Pérou. Cette conférence des parties (COP), très technique, devrait servir de rampe de lancement pour celle de Paris, prévue en 2015 et de laquelle on attend un accord...

Conférence environnementale : François Hollande veut pénaliser le charbon et favoriser la démocratie participative

A l’occasion de son discours d’ouverture de la 3e Conférence environnementale, François Hollande s’est longuement attardé sur la question de la démocratie participative. Le chef de l’Etat était fortement attendu sur le sujet après la mort de Rémi Fraisse lors des manifestations contre le...

Vers l’élimination des HFC, un gaz jusqu'à 23 000 fois plus réchauffant que le CO2

Paris accueillait du 17 au 22 novembre la 26e réunion des parties au protocole de Montréal. Au cœur des discussions des 120 délégations étrangères présentes : la fin des émissions des HFC (hydrofluorocarbures). Cette famille de gaz de synthèse utilisés dans les climatiseurs, les aérosols,...

Manuel Valls "soutient" la proposition de loi sur le devoir de vigilance des multinationales

La question de la responsabilité des maisons mères revient sur le devant de la scène. Le lundi 17 novembre, le Premier ministre, Manuel Valls, a déclaré "soutenir" la proposition de loi sur le devoir de vigilance déposée l’an dernier par des députés de la majorité. Ce même jour, la...

Élections au sein de la plateforme RSE : Pierre-Yves Chanu (CGT) devient président

Après un an et demi d’existence, la Plateforme RSE renouvelle ses organes de gouvernance. C’est Pierre-Yves Chanu, de la CGT, qui succède à Patrick Pierron (CFDT) à la présidence de l’instance. Hélène Valade et Michel Capron sont nommés vice-présidents pour une durée d’un an.

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Bridge siege social du Groupe Orange Orange

Orange veut développer l’impact sociétal et environnemental de ses investissements dans les start-ups

Dans le cadre de la politique RSE d'Orange, sa filiale d'investissement va prendre des participations au capital de startups qui génèrent des impacts positifs dans les domaines sociaux ou environnementaux. Le plan stratégique du groupe ambitionne de réduire son empreinte climatique et favoriser...

IStock @geoffsp

Le pouvoir écologique de la finance verte est-il un mirage?

Une étude et un livre alertent sur la capacité de la finance verte à réorienter durablement et efficacement le secteur financier vers des modèles plus protecteurs de l’environnement. Les ONG Reclaim Finance et les Amis de la Terre alertent sur l’exposition aux énergies fossiles des onze plus grandes...

Reunion G7 finances juin 2021 HMTreasury

Reporting climat : après l’appel du G7, quels sont les outils à disposition des entreprises

Climat et biodiversité doivent être mieux pris en compte par les entreprises, selon les ministres des Finances du G7. Lors de leur réunion des 4 et 5 juin, ils ont déclaré vouloir rendre obligatoire pour les entreprises la communication sur les risques financiers liés au climat et citent notamment...

Renovation artisans CCO

Transition écologique : la Banque des Territoires facilite l'accès à un milliard d'euros venus de financements européens

[Régionales] La Banque européenne d’investissement va flécher un milliard d’euros vers les territoires français en 2020. Au travers d’un accord avec la Banque des territoires, les fonds européens vont financer une multitude de projets d’amélioration des infrastructures locales tels que la rénovation...