Publié le 05 mai 2012

FINANCE DURABLE

Pourquoi le label ISR Novethic n'est pas du greenwashing

France 2 a diffusé le 4 mai au soir une nouvelle émission Cash Investigation consacrée au « greenwashing ». Une longue séquence sur le label ISR attribué par Novethic aux fonds ISR y figurait, assimilant ce label aux tampons placés sur les produits de grande distribution attestant de qualités vertes souvent inexistantes. Le label ISR attribué par Novethic n'appartient pas à cette catégorie puisqu'il porte sur les processus de gestion et leur transparence. Il n'est pas un label de qualité environnementale mais un label attestant que la gestion financière intègre vraiment des critères environnementaux sociaux et de gouvernance. Insuffisant ? Surement. Inutile et mensonger ? Surement pas.

137453_GF.jpg

L'ISR aura eu son quart d'heure de célébrité le 4 mai sur France 2. Quasi inconnu des épargnants, il a disposé d'une longue séquence dans une nouvelle émission intitulée Cash investigation. Elle n'était pas à son avantage. L'ISR et le label ISR qu'attribue Novethic depuis 2009 ont été assimilés à du greenwashing pour produits financiers aux émanations de pétrole trop prononcées. Il nous semble important de répondre sur le fond et d'expliquer à ceux qui auraient découvert notre travail à travers cette émission de télévision la nature de ce que nous faisons.

Lancé en 2009, le label ISR Novethic, unique sur ce sujet, a deux ambitions principales. La première est de pousser les promoteurs de fonds ISR à plus de transparence en leur demandant de mettre en ligne sur leur site Internet non seulement des explications claires sur leur processus de gestion ISR mais aussi la composition intégrale et compréhensible de leurs portefeuilles. La seconde est d'inciter les grands réseaux bancaires et assurantiels à commercialiser -enfin- les fonds ISR en formant leurs chargés de clientèle et en construisant un marketing ad hoc. Même si depuis 2010, l'ISR a sa semaine officielle financée par le Ministère du développement durable, il reste un concept flou pour les clients des banques et des assurances, et souvent tout autant pour les chargés de clientèles de ces groupes auxquels appartiennent les sociétés de gestion qui produisent les fonds ISR.

Organisme à but non lucratif, indépendant des offreurs de fonds et expert de l'ISR, le centre de recherche de Novethic a réussi à imposer l'idée que faire de l'ISR suppose d'avoir des pratiques de transparence exemplaires. Il n'est attribué que pour une année. En 2011, 156 fonds ont obtenu le label mais près d'une dizaine d'autres l'ont perdu alors qu'ils l'avaient obtenu précédemment. Ces 156 fonds ont du publier la liste complète de la composition de leurs portefeuilles. Cette pratique dont les financiers ne voulaient pas entendre parler avant le lancement du label a permis à France 2 de réaliser son émission puisqu'elle a eu accès à l'ensemble des entreprises figurant dans les fonds labellisés. Le contenu de cette liste peut effectivement poser problème pour convaincre de la crédibilité de l'ISR. La logique prédominante en France est ce qu'on appelle le « best in class ». Elle n'élimine a priori aucun secteur mais sélectionne les entreprises les mieux disantes sur des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance pour l'ensemble de leurs activités. Cela ne garantit donc pas l'absence de multinationales controversées pour tel projet ou tel accident aux nuisances environnementales avérées.

Promouvoir un autre modèle

Cet ISR est évidemment insuffisant pour les ONG environnementales qui considèrent que les multinationales elles-mêmes sont le problème. Les épargnants déboussolés par des marchés financiers qui leur semblent devenus fous doivent-ils tenir le même raisonnement ? L'ISR est un des rares moyens aujourd'hui à leur disposition pour interroger leurs banques et poser cette simple question. Qu'avez-vous fait de mon argent ? Le label ISR Novethic leur permet d'obtenir une réponse à cette question. Cela vous semble bien peu et pourtant. On est très loin aujourd'hui de situations où les souscripteurs d'une assurance-vie demandent si leur épargne est bien placée conformément à leurs valeurs, à l'image des consommateurs qui s'inquiètent aujourd'hui de la composition des produits alimentaires ou des conditions de fabrication des jouets.
Personne ne veut financer une marée noire. Est-ce que l'ISR permet en soit de les éviter ? Non dans la mesure où il n'exclut pas le secteur pétrolier mais il est en quelque sorte le moyen de rappeler aux investisseurs de toute taille et de toute nature le prix à payer pour notre mode de consommation énergétique. Pourquoi ? Parce qu'il met en regard du profit immédiat son coût réel environnemental et social. Cela peut aider à changer de modèle à condition que les pressions pour promouvoir un ISR solide et constructif émanent de tous bords. Avec son label ISR, Novethic propose un repère aux épargnants qui souhaiteraient entamer cette démarche.

Notre objectif est de pousser tous les acteurs à plus de responsabilité. Les promoteurs des fonds ISR pour que les processus de gestion soient de plus en plus solides et finissent par conduire vers un autre modèle de valorisation financière qui intègrerait les conséquences environnementales et sociales de décisions exclusivement financières. Les épargnants pour qu'ils demandent des comptes sur l'usage de leur épargne en s'appuyant sur l'information fournie à travers la labellisation. Nous n'oublions pas notre propre responsabilité : attribuer un label de façon indépendante en examinant tous les dossiers sur le fonds est une mission périlleuse. Nous questionnons inlassablement les pratiques de gestion financière et remettons en cause un certain nombre d'entre elles pour incompatibilité avec l'ISR. Ce n'est pas facile, les batailles avec les professionnels peuvent être âpres mais notre conviction c'est que ce travail a une utilité sociale.

Nous ne faisons pas passer des puits de pétrole pour des éoliennes, nous essayons simplement de pousser un autre modèle financier. Si l'ISR était demandé par les clients, proposé par les banques et atteignait un poids qui lui permette de devenir un enjeu pour les entreprises cotées, alors il servirait à ce que les actionnaires exigent d'elles des stratégies de développement durable et un reporting, crédible et ambitieux. L'ISR en France pèse 115 milliards d'euros. C'est à la fois beaucoup et pas assez. A vous de juger.

Anne-Catherine Husson-Traore DG de Novethic
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Banque européenne d'investissement @EIB

Climat: la banque européenne d'investissement renonce à financer les énergies fossiles, une décision "historique"

La Banque européenne d'investissement (BEI) a annoncé jeudi qu'elle cesserait de financer de nouveaux projets liés aux énergies fossiles, y compris le gaz, à partir de 2022. Une décision saluée pour sa contribution à la lutte contre le changement climatique.

FDJ Capture ecran

[Décryptage] La Française des jeux, un investissement pas si éthique

La FDJ, ex-Française des Jeux, a axé sa communication pour son entrée en bourse sur son utilité sociale avec son slogan : "une entreprise performante et utile à tous depuis 1933 !" Cette stratégie a une limite : l’investissement éthique qui vise à exclure des portefeuilles les valeurs qui posent des...

Les assureurs et les banques se sont engagés à sortir du charbon mais sont encore loin du compte

À quelques jours du Climate Finance Day, trois ONG interpellent les banques, assurances et sociétés de gestion sur leurs stratégies d’exclusion des entreprises du charbon. Selon un rapport des Amis de la Terre, Banktrack et Unfriend Coal, ces trajectoires demeurent encore insuffisantes et doivent...

Drapeau belge belgique macky ch

Finance durable : le standard belge Febelfin impose ses règles en Europe

L’homologation de 311 produits financiers conformes au standard Febelfin, change la donne en Europe. Le standard"Towards Sustainability" impose de nouvelles exigences de transparence, inspirées par les recommandations du groupe d’experts européens sur la diffusion des fonds durables auprès des...