Publié le 12 décembre 2017

FINANCE DURABLE

Natixis cesse à son tour le financement des sables bitumineux et du pétrole de l’Arctique

Après BNP Paribas, Crédit Agricole et Société générale, Natixis vient d’annoncer son engagement de ne plus financer le pétrole issu des sables bitumineux ni le pétrole de l’Arctique. Natixis va aussi mettre en place un mécanisme interne innovant destiné à renforcer l'alignement de ses financements avec les objectifs de l'Accord de Paris.

énergies renouvelables éoliennes panneaus solaires photovoltaique istock ll28
Natixis renonce au pétrole issu des sables bitumineux et de l’Arctique, des énergies extrêmement polluantes et va mettre en place un mécanisme destiné à favoriser les investissements verts.
Istock

A l'occasion de la semaine sur la finance climat, Natixis, la banque internationale de financement, d’investissement, de gestion d’actifs, d’assurance et de services financiers du Groupe BPCE, a annoncé à son tour de nouveaux engagements sur le climat et l'environnement. 

"Nous sommes convaincus que les institutions financières ont une responsabilité majeure dans la transition vers une économie sobre en carbone. Renforcer l'alignement de nos financements sur les objectifs de l'Accord de Paris est une nouvelle étape de l'engagement de Natixis", a déclaré Laurent Mignon, directeur général de Natixis. 

Le pétrole issu des sables bitumineux et de l'Arctique, nouveau charbon

Après BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale, Natixis renonce au pétrole issu des sables bitumineux et de l’Arctique, des énergies extrêmement polluantes dont le financement a été encore récemment pointé du doigt par les ONG. Il y a deux ans, la banque avait annoncé le financement de l'industrie du charbon.

Le groupe a donc annoncé qu’il ne financera plus le pétrole issu des sables bitumineux ni les sociétés dont l'activité repose principalement sur l'exploitation du pétrole issu des sables bitumineux (exploration, production, transport, stockage). Une annonce saluée par Les Amis de la terre même si l'ONG soulève la question des critères d'exclusion que la banque choisira, notamment pour exclure les nouveaux pipelines controversés Transcanada (Keystone XL), Enbridge (Line 3) et Kinder Morgan (TransMountain).

Le groupe s'engage également à ne plus financer l'exploration ni la production de pétrole en Arctique. Une annonce cependant "insuffisante pour assurer l'arrêt des soutiens de la banque aux forages en Arctique, lesquels sont financés par des soutiens aux entreprises, selon Les Amis de la Terre. L'exclusion de Statoil qui prévoit toujours des développements en Arctique est urgente", souligne l'ONG.

Mieux prendre en compte les risques physiques et de transition

Natixis mettra aussi en place en 2018 un mécanisme interne Green Incentive "pour renforcer l’alignement de ses financements avec les objectifs de l’Accord de Paris et sa contribution à la transition vers une économie sobre en carbone". Il s’agit, après une étude d’impact, de mettre en place un mécanisme permettant aux métiers de financement de la banque de mieux prendre en compte les risques physiques et de transition et de favoriser les financements les plus vertueux au regard de la transition par rapport aux autres financements.

"Il conduira à une modification des indicateurs retenus pour l’allocation de capital et le pilotage des activités de Natixis", précise le groupe. La banque indique aussi qu’elle est prête à collaborer avec les établissements bancaires souhaitant étudier et mettre en œuvre des pratiques similaires. 

Par ailleurs, Natixis Assurances dit s’associer aux initiatives en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique annoncées le 7 décembre par la Fédération Française des Assurances. 

Natixis est l'un des poids lourds bancaires français en termes de clients : le groupe revendique 31,2 millions de clients à travers ses réseaux Banque Populaire et Caisse d'Epargne.

Béatrice Héraud @beatriceheraud


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

Charbon, transparence, offre verte : la fédération française de l’assurance prend trois engagements pour le climat

À l’occasion du One Planet Summit, la Fédération Française de l’Assurance (FFA) annonce trois initiatives destinées à lutter contre le changement climatique. Elles concernent le charbon, des offres vertes et la transparence climatique. À la fois impacté par le changement climatique et...

Société Générale est la troisième banque française à se désengager des sables bitumineux

A la veille de la semaine climat incarnée par le Climate Finance Day et le One Planet Summit, Société générale annonce son désengagement des sables bitumineux et du pétrole en Arctique ainsi qu’une contribution à hauteur de 100 milliards d’euros au financement de la transition énergétique...

Crédit Agricole sort des sables bitumineux et annonce 100 milliards de financements verts

C’est la deuxième banque française à désinvestir des énergies fossiles les plus polluantes, à savoir le charbon, le pétrole de l’Arctique et les sables bitumineux. Si les engagements de Crédit agricole ne vont pas aussi loin que ceux de BNP Paribas, ils constituent une bonne nouvelle à...

BNP Paribas devient la première banque au monde à exclure les gaz de schiste

BNP Paribas devient la première banque française à exclure les énergies fossiles non conventionnelles. Et la première au monde à renoncer aux projets d’exportation de gaz et pétrole de schiste. C'est ce qu'elle a annoncé ce mercredi 11 octobre. Elle exclut également les projets...

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

BlackRock wikicommons 01

La médiatrice de l'UE ouvre une enquête sur un contrat attribué à BlackRock par la commission européenne

La médiatrice de l'Union européenne veut interroger la Commission sur sa décision d'attribuer un contrat à BlackRock. La mission du groupe américain consiste à réaliser une étude sur la prise en compte des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance dans la supervision bancaire.

Ouverture NYSE bourse coronavirus BryanRSmith AFP 01

[Effet post-Covid] L’investissement durable bénéficie d’un passeport d’immunité

On a pu craindre que la crise sanitaire fasse perdre de vue aux investisseurs les enjeux environnementaux et sociaux. C’est tout l’inverse ! Les fonds durables ont mieux résisté au choc et ont vu affluer les nouveaux investisseurs. La pandémie semble avoir accentué la tendance à l’investissement...

Angela Merkel et Emmanuel Macron plan de relance union europeenne Covid19 Kay NIETFELD POOL AFP

[Effet post-Covid] L’Union européenne attrape le virus de la solidarité

Véritable serpent de mer de la construction européenne, la dette communautaire a refait son apparition pendant la crise du Covid-19. Surprise, cette fois l’idée semble vouloir prendre racine et marque une esquisse de solidarité budgétaire européenne. Toute la semaine, Novethic revient sur les effets...

Terres agricoles CCO

GreenBack, la startup qui veut noter la qualité environnementale des sols agricoles

Une jeune startup vient de voir le jour pour établir un diagnostic de la santé des terres agricoles. GreenBack veut utiliser le Big Data et des relevés physiques dans les champs pour donner une note aux sols cultivés. Elle espère permettre aux entreprises de mieux surveiller la santé...