Publié le 29 mai 2017

FINANCE DURABLE

Mise sous pression par son gouvernement, la finance allemande se met (un peu) au vert

Deutsche Börse, l’opérateur de la place de Francfort, a présenté mardi 24 mai une initiative pour promouvoir la finance verte auprès des acteurs financiers allemands. Présentée sous la forme d’un engagement volontaire, elle entend soutenir l’action du gouvernement allemand qui veut placer la finance verte en haut de l’agenda du G20 en juillet prochain à Hambourg.

Deutsche Borse

@Deutsche Börse

"Il était temps que la place financière de Francfort s’engage dans la finance responsable", s’exclame Günther Bräunig, qui dirige le secteur des marchés financiers et la gestion des actifs à la KfW (banque publique d’investissement). 

Mardi 23 mai, Carsten Kengeter, PDG de la Deutsche Börse, a présenté la "Frankfurter Erklärung", "la déclaration de Francfort" en Français. Michael Meister, secrétaire d’Etat au ministère des Finances, étaient présents en personne pour appuyer la démarche.

Retard allemand

Cette initiative est ouverte à tous les acteurs qui veulent soutenir la finance responsable, qu’ils soient financiers ou issus de la société civile. A ce jour, la déclaration a été signée par 37 institutions dont Allianz, la Société Générale, la Commerzbank, Union Investment ou encore la WWF. Moins d’une dizaine sont des purs gestionnaires d’actifs allemands. Un ratio qui est très représentatif de la situation outre-Rhin. Si le mot "retard" n’a jamais été prononcé, les intervenants ont tous souligné la nécessité d’"accélérer" l’engagement des acteurs financiers allemands dans la finance responsable.

Et tout reste à faire. "Pour le moment, aucun contenu n’a encore été fixé. Il le sera dans le cadre de groupes de travail", poursuit le PDG de la Deutsche Börse mais aucun n’a encore été mis sur pied, aucune priorité n’a été définie, aucun instrument financier identifié… Interrogé par la presse, les organisateurs confessent qu’aucune date n’a été fixée pour la première réunion de travail. Il n’est même pas sûr que cela se fasse avant le G20 début juillet à Hambourg.

Dommage que cette feuille de route reste floue alors que la chancelière Angela Merkel et son ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, ont justement placé la finance verte en haut de l’agenda du G20. "A l’instar de ce qu’a été la COP21 pour la finance climat en France, la tenue du G20 en Allemagne devrait permettre d’accélérer la présence des investisseurs allemands dans le secteur de la finance verte", résume Günther Bräunig, de KfW.

Vigilance du gouvernement allemand

Il illustre son propos en comparant le volume d’émission des Green Bonds en France et en Allemagne : la France atteint un volume de 31,3 milliards de dollars, contre 17,7 milliards en Allemagne, selon la KfW, dans son rapport "German Green Bonds Report" publié en mai 2017.

Le secrétaire d’Etat Michael Meister tape du poing sur la table et prévient: "Nous espérons que le secteur de la finance prendra la finance verte suffisamment au sérieux pour ne pas la laisser cantonnée à leurs services des relations publiques".

Francfort vient d’ajouter à une liste déjà riche de places financières, comme Paris, Londres et Luxembourg, qui font de de la finance verte un atout concurrentiel clé. Paris entend prendre une place déterminante dans cette compétition et va annoncer sous quelle marque le 13 juin prochain.

Claire Stam, correspondante en Allemagne @stam_claire

 

 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles




FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable. Actuellement, l’attention est focalisée sur le climat. Dans le cadre de la lutte contre le changement climatique et suite à l’Accord de Paris, des rendez-vous internationaux liés à la finance climat sont prévus en décembre dans la capitale française.

Bono 2 wikimedia commons

Bono veut mesurer les effets concrets de l’investissement à impact

Le leader du groupe U2 a participé au lancement de Y Analytics, une société spécialisée dans la mesure des bénéfices sociaux et environnementaux des fonds à impact. Cette filiale de The Rise Fund, le fonds co-fondé par Bono, veut amener la preuve des bénéfices engendrés par cette pratique...

BlackRock wikicommons

BlackRock intègre de plus en plus l’ESG dans ses pratiques d’investissement

Le futur de l’investissement sera durable, estime BlackRock. Son think-tank interne vient de publier une étude montrant la montée en puissance de la finance durable. L’amélioration des données extra-financières, la pression réglementaire mais aussi l’opinion publique poussent de plus en plus les...

Cape town city 2

Moody’s, Standard & Poor’s, les agences de notation se mettent aux critères extra-financiers

Fini le temps où les agences de notation ne s’intéressaient qu’aux données financières. Les risques climatiques, sociaux et de gouvernance commencent à influencer les notations de crédit des émetteurs pour le meilleur ou pour le pire. Reste à savoir comment intégrer ces critères extra-financiers...

Croissance verte green bonds

Green Bonds, la croissance ralentit mais le marché reste solide

Les green bonds n’ont crû que de de 3 % en 2018 après 84 % en 2017, selon les chiffres du Climate bonds initiative. Ces outils de crédit dédié à des projets verts continuent néanmoins d’attirer émetteurs et investisseurs qui doivent financer la transition vers une économie plus verte. L’année 2019...