Publié le 07 juin 2019

FINANCE DURABLE

Michael Bloomberg investit 500 millions de dollars pour le climat

Le fondateur de l’agence Bloomberg et président de la TCFD veut réduire l’empreinte carbone de son pays. Michael Bloomberg promet d’investir 500 millions de dollars dans des solutions en faveur du climat, permettant de fermer 250 centrales à charbon aux États-Unis d’ici 2030. Une initiative privée qui vise à palier le manque d’action climatique de l’administration fédérale.

Michael Bloomberg COP23 americas Pledge Hennings Kaiser DPA
Michael Bloomberg, le président de la TCFD, veut financer la sortie des centrales à charbon aux États-Unis d'ici 2030.
DR

Le milliardaire et philanthrope américain Michael Bloomberg a annoncé jeudi qu'il allait investir 500 millions de dollars pour aider son pays à réduire sa dépendance aux énergies fossiles et combattre ainsi le réchauffement climatique. Cet argent servira notamment à fermer quelque 250 centrales à charbon à travers les États-Unis d'ici à 2030 et à "stopper la ruée vers la construction de nouvelles centrales au gaz", a expliqué l'ancien maire de New York de 2002 à 2013 dans un communiqué.

Le milliardaire de 77 ans, également président de la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD), a décrit son plan "Beyond Carbon" ("Au-delà du carbone") comme "la plus grande campagne coordonnée pour combattre le réchauffement climatique jamais mise en œuvre aux États-Unis".

Soutenir les initiatives locales

"Beyond Carbon" a pour objectif d'aboutir à une économie fonctionnant à 100 % aux énergies renouvelables. Le plan soutiendra des initiatives locales et donnera un coup de pouce aux candidats politiques qui font du climat leur priorité.

"Nous sommes dans une course contre la montre avec le réchauffement climatique, et pourtant il n'existe encore pratiquement aucun espoir d'une action fédérale vigoureuse sur ce sujet pour les deux prochaines années au moins", a expliqué Michael Bloomberg, en référence à l'échéance de l'actuel mandat du président climato-sceptique américain Donald Trump.

"Mère Nature n'attend pas notre calendrier politique, et nous ne pouvons pas nous le permettre non plus", a-t-il ajouté. Le fondateur de l’agence de services financiers Bloomberg n’en est pas à son premier fait d’armes pour le climat. En 2011, Michael Bloomberg avait déjà lancé un plan de 500 millions de dollars, "Beyond Coal" ("Au-delà du charbon"), qui s'est traduit à ce jour par la fermeture de 289 centrales au charbon aux Etats-Unis.

La rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Michael Bloomberg met 20 millions de dollars sur la table pour démonter "les pratiques trompeuses" de l'industrie du tabac

La fondation du milliardaire et ancien maire de New York, Michael Bloomberg, a dévoilé les noms des organisations choisies pour diriger STOP, une ONG dotée de 20 millions de dollars sur trois ans, chargée de dénoncer les "pratiques trompeuses" de l'industrie du tabac.

Accord de Paris : le secteur privé américain continuera le combat pour le climat contre Donald Trump

Comme attendu, les États-Unis ont annoncé leur retrait de l’Accord de Paris obtenu en 2015 lors de la COP21. Mais cette décision, censée protéger l’économie et les emplois selon la Maison Blanche, est loin d’être alignée sur la conviction des entreprises et investisseurs américains. Ces...

Michael Bloomberg donne 4,5 millions de dollars à l’ONU pour compenser (un peu) le retrait américain de l’Accord de Paris

C’est un geste de panache de l’ancien maire de New York et grand défenseur de Bloomberg. Celui-ci a décidé de payer de sa poche une petite partie de la contribution financière des États-Unis à la lutte contre le changement climatique. Depuis que Donald Trump a annoncé le retrait américain...

Reporting climat des entreprises : la TCFD pose le cadre international

Un groupe d'experts sur le climat, la TCFD (Task Force on Climate Disclosure), placé sous l'égide du G20, a rendu son rapport final sur l’évaluation du risque que fait peser le changement climatique pour les entreprises et l’économie. Près de 2 300 milliards de dollars de valeurs...

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Mine Charbon Pixabay

La Banque Postale AM publie à son tour sa feuille de route pour sortir du charbon

La société de gestion d’actifs de la Banque Postale suit de près les annonces faites par le Crédit Agricole la semaine dernière. La Banque Postale Asset Management veut désinvestir des entreprises minières et des producteurs d’électricité qui n’ont pas de plan de sortie du charbon. Seules les...

Norvege petrole 2

Sortie des fossiles : Le fonds norvégien obtient le feu vert du parlement pour verdir ses investissements

Le fonds souverain norvégien va pouvoir renforcer sa stratégie d’exclusion des énergies fossiles. Le parlement a voté les propositions faites par le ministère des Finances d’exclure les entreprises productrices de pétrole et gaz et de durcir les seuils d’exclusion du charbon. Annoncées au début de...

Crowdfunding eolienne PASCAL GUYOT AFP

Trois questions pour se repérer dans la jungle des labels de finance durable

Ils fournissent des indices précieux aux investisseurs et épargnants qui veulent placer leur argent de manière responsable. Mais les nombreux labels européens de finance durable présentent de fortes disparités, qui rendent difficiles la compréhension de leur véritable impact. Novethic les a tous...

G20 finance Japon Bruno Le Maire ToshifumiKitamura pool AFP

Consensus au G20 Finance pour taxer les géants du numérique et accroître la justice fiscale

Les ministres réunis lors du G20 Finance au Japon début juin font état d’un consensus sur la possibilité de taxer les géants du numérique, non pas où ils sont basés, mais où ils génèrent des revenus. Reste à trouver la méthode pour y parvenir. Ce qui pourrait être fait dès 2020.