Publié le 21 août 2018

FINANCE DURABLE

[les mots de l'éco] La saga Bonds

L’économie est en pleine mutation. Une transformation qui se voit aussi dans les mots employés pour la décrire et l’analyser. Toute cette semaine, nous vous proposons un décryptage lexical des nouvelles tendances qui se font jour dans l’économie, la finance et le monde du travail. Aujourd’hui, cap sur les produits de la finance responsable avec les green bonds et ses dérivés.

Casino Royale Columbia Pictures Corporation
Green, Social ou Climate Bonds...la saga Bonds n'en finit pas de séduire...
Columbia Pictures Corporation

Il y a d’abord eu les green bonds, puis les social bonds. Aujourd’hui ce sont des climate, blue ou sustainabilty bonds qui pointent leur nez…Le début d’une longue saga ? Pour se pérenniser, tous ces nouveaux produits doivent encore faire la preuve de leur crédibilité et de leur efficacité, d’où les nombreux travaux, en Europe et ailleurs dans le monde, pour établir des standards permettant de mieux les encadrer. En attendant, voici un petit portrait de famille !

  • Les green bonds

C’est le produit phare de la finance verte ! Les green bonds ou obligations vertes émises par des entreprises, des États ou des collectivités permettent de financer des projets d’énergies renouvelables, de transports propres, de gestion des déchets ou d’utilisation plus responsable des terres. Et donc, in fine, de financer la transition écologique et énergétique.

Depuis maintenant cinq ans, le succès de ces obligations vertes se confirme chaque année un peu plus, partout dans le monde. Des analystes tablent sur 200 à 250 milliards d’ici la fin 2018. Et cela n’est pas près de s’arrêter selon Moody’s. Dans une étude parue début juillet, l’agence de notation prédit une "accélération" de ces émissions pour les prochaines années.

La France est en pointe sur ce marché avec près de 50 milliards d’euros d’émissions vertes cumulées depuis 2012, l’Hexagone s'affiche sur la troisième marche du podium au niveau mondial et même comme leader à l’échelle européenne (1).  

  • Les social bonds

Si les green bonds se tournent vers le financement de projets à impact environnemental, les social bonds – ou obligations sociales – sont naturellement orientées vers le financement des projets destinés à avoir un impact positif, ou à en réduire significativement les impacts négatifs, sur les populations.

Selon les social bonds principles, ces émissions sont donc principalement destinées aux projets aidant les populations les plus vulnérables (vivant sous le seuil de pauvreté, sans emploi, migrants, victimes de désastres naturels…). Elles peuvent par exemple servir à financer des infrastructures leur permettant d’accéder à des services de base comme l’eau potable, l’assainissement, l’éducation, le logement, la sécurité alimentaire, la protection sociale ou à l’emploi.

Le marché des social bonds est encore en devenir. Il compte actuellement pour moins de 5% des émissions dédiées à la transition écologique et sociale (2). En 2018, une obligation sociale a cependant beaucoup fait parler d’elle : celle de Danone, une première pour un acteur privé. Les 300 millions d’euros ainsi levés devraient permettre de financer la recherche sur l’alimentation, l’émancipation des populations ou encore l’amélioration de la protection des salariés du groupe.

  • Les nouveaux bonds

Face au succès des obligations vertes et sociale, la famille Bonds commence à s’agrandir ! Dans la version, green, les "climate bonds", destinés à avoir un impact sur le changement climatique, représentent quasiment la moitié des obligations vertes.

Beaucoup plus émergent et confidentiel, le blue bond, destiné à protéger les océans, saura-t-il séduire ? C’est en tout cas la voie qu’a choisi l’île des Seychelles il y a deux ans pour protéger son univers marin, crucial pour la survie de sa population et son économie. Un premier test, réalisé avec le soutien de la Banque mondiale, qui doit lui permettre de financer des activités de pêche durable et la protection d’espaces marins. Dans le même ordre d’idée, les Pays-Bas ont également émis des "Water bonds" (obligations eau) pour financer leur adaptation à l’élévation du niveau de la mer…

D’autres obligations de ce type se développent un peu partout dans le monde. Depuis deux, trois ans on voit émerger les "sustainabilty bonds" (obligations durables), mixant les impacts sociaux et environnementaux ou des "SDG’s bonds", liés aux Objectifs de Développement Durables (ODD) de l’ONU. Ils permettraient par exemple de financer une "transition juste", prenant en compte les mutations de l'emploi et de l'économie liées à la transition écologique. Leur méthodologie reste encore embryonnaire mais leur développement est très rapide. 

Béatrice Héraud @beatriceheraud

 

(1) étude Climate Bonds Initiative et Lyxor

(2) green, social et sustainability bonds réunis selon bond data


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles