Publié le 03 janvier 2020

FINANCE DURABLE

Crise climatique : les entreprises agissent trop lentement selon Mark Carney, gouverneur de la banque d'Angleterre

Les entreprises agissent trop lentement pour lutter contre la crise climatique et ses risques de dégâts irréversibles y compris pour leurs propres affaires, prévient Mark Carney. Ce n'est pas la première fois que le patron de la Banque d'Angleterre et futur envoyé spécial de l'ONU pour le climat tire le signal d'alarme.

Mark Carney discours lloyds JohnnyMillar
Pour Mark Carney, le patron de la Banque d'Angleterre, les entreprises agissent trop lentement pour lutter contre la crise climatique au risque de dégâts irréversibles y compris pour leurs propres affaires.
@Johnny Millar

"Pour chaque entreprise, institution financière, gérant d'actifs, fonds de pension ou assureur, la question est : quel est votre plan ?", a lancé Mark Carney, le gouverneur de la Banque d’Angleterre lors d'un entretien diffusé lundi sur la BBC 4. Le futur envoyé spécial de l’ONU pour le climat s'exprimait lors d'une édition spéciale de l'émission d'information matinale de la radio anglaise dédiée au climat.

Pour Mark Carney, qui doit quitter son poste en mars prochain, la crise climatique est "une tragédie qui se profile" avec "davantage d'événements météorologiques extrêmes", estimant qu'il sera bientôt "trop tard pour agir". Cela fait désormais cinq ans que le financier alerte le monde économique. En 2015, quelques mois avant la COP21 qui avait débouché sur l’Accord de Paris, il avait prononcé un discours devenu célèbre sur la tragédie des horizons qui menace l’économie et la finance face au changement climatique.

Cette année, à l'occasion de la COP25, il a plaidé pour rendre obligatoire l'évaluation et la publication des risques climatiques pour les entreprises. Et le gouverneur de la banque d'Angleterre peut se prévaloir d'avoir lancé un projet pionnier de stress tests visant à évaluer, d'ici 2021, les risques que fait peser le réchauffement sur le système financier britannique.

Une évolution trop lente

Mais si le secteur a commencé à prendre ses recommandations en compte, notamment en limitant ses investissements dans les énergies fossiles, comme le très polluant charbon, "cela n'avance pas assez vite". "La crainte est que nous passions encore une décennie avec des choses louables mais pas suffisantes (...) et que nous dépassions très rapidement la limite de 1,5°C", souligne-t-il, en référence à l'objectif le plus ambitieux de l'Accord de Paris limitant le réchauffement par rapport à l'ère pré-industrielle.

Il avertit également les entreprises sur le fait que leurs actifs pourraient devenir "sans valeur" (stranded assets), si elles persistent à investir dans les énergies polluantes qui seront à terme délaissées, sans compter l'impact sur l'économie des catastrophes climatiques. Cela commence déjà à être le cas pour certains pétroliers et énergéticiens.

Interrogé au cours de la même émission, Maarten Wetselaar, responsable des nouvelles énergies et du gaz au sein du géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell, dit reconnaître "la nécessité d'une action urgente sur le changement climatique". Selon lui, il s'agit de mener "une transition" afin de remplacer progressivement les énergies fossiles par des produits à faible teneur en carbone.

Béatrice Héraud avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Assemblee generale AIrbus 2019 Airbus

Crise du Coronavirus : vers un confinement des dividendes versés aux actionnaires

De plus en plus de voix s’élèvent alertant sur les politiques de dividende des entreprises. Les plans massifs d’aides publiques, pour soutenir les sociétés confrontées à la crise du coronavirus, ne doivent pas se retrouver dans la poche des actionnaires. Certains grands groupes ont déjà annoncé...

Ouverture NYSE bourse coronavirus BryanRSmith AFP

[Coronavirus, le jour d’après] Réhumaniser la finance pour changer les paramétrages du trading à haute fréquence

Depuis le 20 février, les bourses mondiales ont perdu en moyenne 30 %, suivant des phases de chutes vertigineuses suivies de temporaires remontées. La cause est le recours massif au trading à haute fréquence, géré par des algorithmes préprogrammés qui surréagissent au moindre signal négatif. Pour y...

Coronavirus : la BCE injecte 750 milliards d’euros pour soutenir l'économie

La Banque Centrale Européenne (BCE) déploie un programme massif d’injection d’argent frais dans l’économie européenne. Un programme d’achat d’actifs d’urgence pandémie de 750 milliards d’euros est lancé jusqu’à la fin de l’année au moins, pour tenter d’aider les entreprises à traverser le choc de...

Gisement petrole CCO

Reclaim Finance, une nouvelle ONG pour tracer les investissements fossiles des banques

Une nouvelle ONG entend remettre la finance au service du climat. Reclaim Finance, fondée par deux professionnels des organisation non gouvernementale et affiliée aux Amis de la Terre France, a vu le jour mi-mars. Elle prévoit de mettre la pression sur les acteurs financiers pour qu’ils sortent des...