Publié le 03 décembre 2013

FINANCE DURABLE

Les critères ESG mieux compris par les investisseurs européens

A l'occasion de son colloque annuel, qui se déroule le 3 décembre, Novethic publie les résultats d'une enquête sur l'intégration de critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans la gestion financière. Réalisée auprès de 165 investisseurs institutionnels européens, elle montre que ces derniers s'intéressent à ces nouvelles pratiques rassemblées sous la bannière de l'investissement responsable, mais ne les traduisent pas forcément concrètement dans leurs choix d'investissement.

141848_GF.jpg

Les investisseurs institutionnels européens estiment que l'intégration des critères environnementaux sociaux et de gouvernance (ESG) dans la gestion financière peut les aider à mieux gérer leurs risques. Mais ils ne sont pas pour autant prêts à faire évoluer leurs modèles de gestion. Telle est l'une des principales conclusions de l'enquête annuelle, réalisée par le centre de recherche de Novethic auprès de 165 investisseurs de long terme (caisses de retraite, fonds de pension, assureurs...) dans 12 pays, représentant plus de 5 000 milliards d'euros d'actifs.

Des critères ESG mieux compris

D'abord, si l'on se réfère aux études précédentes, les institutionnels comprennent plus clairement ce que signifie intégrer des critères ESG dans leurs pratiques d'investissement, même s'ils ne le font pas. Ainsi, près de 60 % d'entre eux définissent l'investissement responsable comme une combinaison de trois facteurs : la sélection d'émetteurs sur des critères ESG, l'engagement auprès des entreprises pour influencer leurs pratiques, et l'exclusion de titres à risques. Autre enseignement de l'étude : la maîtrise des risques de long terme devient peu à peu la principale motivation des investisseurs interrogés, qui sont aujourd'hui un tiers à s'en soucier. Cela démontre que les investisseurs institutionnels reconnaissent l'impact concret des enjeux ESG sur la valeur des entreprises dont ils sont actionnaires. C'est ce que les spécialistes appellent la « matérialité » de l'investissement responsable.

La mise en œuvre se fait attendre

Paradoxalement, l'enquête de Novethic montre que la prise en compte concrète de ces enjeux ne progresse pas, certaines stratégies répandues comme l'exclusion des armes controversées sont même en recul. De plus, près de 12% des sondés indiquent clairement qu'ils n'ont pas prévu de mettre en œuvre une politique d'investissement responsable.

Si les investisseurs restent timides en matière d'investissement responsable, c'est aussi parce qu'ils ne ressentent pas de pression externe suffisamment forte pour accélérer leur stratégie ISR. En effet, la majorité des investisseurs européens (à l'exception de ceux d'Europe du Nord) n'est pas mise en cause publiquement par les ONG, les syndicats ou les médias pour leurs choix d'investissement.

Par ailleurs, quand elles existent, les stratégies d'investissement responsable sont majoritairement des engagements abstraits qui ne se focalisent pas sur des enjeux précis. Ainsi, seuls 10% des investisseurs européens interrogés ont mis en place des politiques sectorielles dans des domaines sensibles comme les mines, l'énergie nucléaire ou l'huile de palme. Ces politiques définissent des standards minimum en-dessous desquels ils n'investissent pas.

Si la généralisation d'un investissement responsable reste compliquée, c'est en grande partie en raison de la grande hétérogénéité des convictions, des motivations et des pratiques des investisseurs institutionnels européens en fonction des pays, comme le souligne chaque année l'enquête de Novethic.

Essor des « green bonds »

Enfin, autre point soulevé par l'étude : ces investisseurs sensibilisés aux enjeux environnementaux sont une cible idéale pour de nouveaux produits financiers environnementaux : les « green bonds ». Il s'agit d'obligations vertes qui servent à financer des projets environnementaux et qui rencontrent d'ailleurs un certain succès auprès de ce type d'investisseurs. Le centre de recherche de Novethic s'est également intéressé à ce nouveau phénomène qui a permis de lever 8 milliards d'euros depuis janvier 2013, d'après une autre étude qui a été elle aussi présentée dans le cadre du colloque annuel.

Novethic
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Assemblee generale AIrbus 2019 Airbus

Crise du Coronavirus : vers un confinement des dividendes versés aux actionnaires

De plus en plus de voix s’élèvent alertant sur les politiques de dividende des entreprises. Les plans massifs d’aides publiques, pour soutenir les sociétés confrontées à la crise du coronavirus, ne doivent pas se retrouver dans la poche des actionnaires. Certains grands groupes ont déjà annoncé...

Ouverture NYSE bourse coronavirus BryanRSmith AFP

[Coronavirus, le jour d’après] Réhumaniser la finance pour changer les paramétrages du trading à haute fréquence

Depuis le 20 février, les bourses mondiales ont perdu en moyenne 30 %, suivant des phases de chutes vertigineuses suivies de temporaires remontées. La cause est le recours massif au trading à haute fréquence, géré par des algorithmes préprogrammés qui surréagissent au moindre signal négatif. Pour y...

Coronavirus : la BCE injecte 750 milliards d’euros pour soutenir l'économie

La Banque Centrale Européenne (BCE) déploie un programme massif d’injection d’argent frais dans l’économie européenne. Un programme d’achat d’actifs d’urgence pandémie de 750 milliards d’euros est lancé jusqu’à la fin de l’année au moins, pour tenter d’aider les entreprises à traverser le choc de...

Gisement petrole CCO

Reclaim Finance, une nouvelle ONG pour tracer les investissements fossiles des banques

Une nouvelle ONG entend remettre la finance au service du climat. Reclaim Finance, fondée par deux professionnels des organisation non gouvernementale et affiliée aux Amis de la Terre France, a vu le jour mi-mars. Elle prévoit de mettre la pression sur les acteurs financiers pour qu’ils sortent des...