Publié le 25 octobre 2019

FINANCE DURABLE

Le fonds vert pour le climat veut atteindre les 10 milliards de dollars, même si les États-Unis ne donneront pas un dollar

Les représentants du fonds vert pour le climat se démènent pour obtenir des fonds de la part des États. Ils ont l’objectif d’atteindre 10 milliards de dollars de recapitalisation, comme en 2015, afin de financer des projets d'adaptation et d'atténuation du réchauffement climatique dans les pays émergents. La première enveloppe de financement, déjà entièrement engagée, a permis de financer plus d'une centaine de projets dans 99 pays. Cette fois, cependant, les États-Unis et l’Australie ont décidé de ne plus contribuer.

Panneau Solaire Afrique CCO
Le Fonds vert pour le climat a permis le financement de 18,7 milliards de dollars de projets dans les pays émergents.
@CCO

[Cet article est tiré de l'Essentiel de la Finance Durable, la nouvelle publication de Novethic]

Encore un petit effort… Le Fonds vert pour le climat, lancé lors de la COP 21 pour être l’outil de financement de la transition des pays du Sud par les pays du Nord, atteignait 7,5 milliards de dollars de promesses de dons la veille de sa conférence de reconstitution du fonds. "Si on atteint entre 9 et 10 milliards de dollars, on pourra dire que c’est un succès", déclarait à Paris Yannick Glemarec, le directeur exécutif de l’organisme multilatéral, en amont de la Conférence de reconstitution du fonds. Cette somme doit permettre de financer en dons et en prêts les projets d’atténuation et d’adaptation au réchauffement climatique des pays en développement, pour la période 2020-2023.

Il doit cette fois composer avec un écueil majeur : la volonté de Donald Trump de sortir de l’Accord de Paris. Les États-Unis s’étaient engagés à verser 3 milliards de dollars, pour le premier fonds. L’arrivée de Donald Trump au pouvoir a coupé court aux ambitions américaines. Les États-Unis n’ont finalement versé que 1 milliard sur les 3 milliards prévus et, surtout, ont opposé un refus catégorique à toute contribution au renouvellement du fonds. Un gros trou dans le financement de la transition des pays en voie de développement. L’Australie a également déclaré ne pas vouloir mettre au pot.

Une absence à compléter


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Jamie covid 19 stakeholder memo portrait callout

Le PDG de JPMorgan Chase appelle à une économie plus équitable dans le monde d’après

La crise sanitaire doit être un "électrochoc" pour bâtir une économie plus équitable. Tel est l’appel Jamie Dimon, le PDG de JPMorgan Chase, la première banque américaine et l'une des plus puissantes de la finance mondiale. Pour le banquier, trop de monde vit à la limite du seuil de pauvreté. En...

Petrole de schiste ETats Unis Californie DavidMcNews GettyImage AFP

Lors des assemblées générales, les banques françaises sont mises sous pression sur la question climatique

Le thème de l'énergie s’est invité aux assemblées générales des banques françaises. Les ONG ont publié des études alertant sur les niveaux encore élevés de financements accordés aux secteurs du charbon ou encore du pétrole et gaz de schiste. Natixis et BNP Paribas en ont profité pour renforcer leurs...

Collage 02

Assemblée générale : quatre films pour comprendre la relation entre entreprises et actionnaires

Quel est le lien entre Iron Man, Deepwater, Pretty Woman et La part du gâteau ? Tous ces films nous parlent des relations entre des entreprises ou des dirigeants avec leurs actionnaires. Chacun à leur manière, en en faisant l'une des intrigues principales ou annexes, cette relation particulière est...

Une cinquantaine d’acteurs financiers décident de rejoindre l’Alliance pour une relance verte

L’alliance pour une relance verte, initiée par l’eurodéputé Pascal Canfin, voit arriver du renfort. Une cinquantaine d’établissements financiers ont décidé de signer l’appel à la mobilisation du président de la commission Environnement du Parlement européen. En tout, 270 personnes issus des mondes...