Publié le 01 février 2018

FINANCE DURABLE

Le fonds vert de la ville de Paris va investir 200 millions d’euros dans les PME vertes

Une vingtaine de PME vertes seront soutenues par le Fonds vert de la ville de Paris, piloté par la société de gestion spécialisée dans la transition écologique Demeter. Une démarche inédite qui doit permettre à la capitale de concrétiser ses engagements climat. 

Paris energie renouvelable climat
La ville de Paris va abonder le Fonds vert aux côtés d'investisseurs privés pour atteindre jusqu'à 200 millions d'euros.

150 à 200 millions d’euros pour soutenir les PME de la transition écologique. La Ville de Paris s’est dotée d’un Fonds vert qui va être piloté par la société de gestion Demeter. Celle-ci doit réaliser d’ici l’été une première levée de fonds avant de sélectionner les entreprises dans lesquelles investir.

"Nous visons une vingtaine de PME sur dix ans, explique aux Échos Stéphane Villecroze, directeur général de Demeter. La marque de la Ville a beaucoup d’impacts sur les investisseurs, elle montre que les grandes métropoles sont des marchés porteurs pour les PME que nous sélectionnons."

Contribuer au Plan climat

Paris Fonds Vert veut rassembler des financements majoritairement privés, que la Ville abondera à hauteur de 15 millions d’euros. Ils seront investis dans des PME à fort potentiel de croissance qui développeront des solutions innovantes dans les domaines de la transition écologique (logement, mobilité, énergies renouvelables, qualité de l'air, déchets...).

Les sociétés financées devront être en mesure de démontrer leur contribution aux objectifs du Plan climat de Paris, et être engagées dans une démarche de responsabilité sociale et environnementale (RSE). Leur impact sera mesuré par le cabinet spécialisé Carbone 4.

"C’est une première mondiale s’agissant du lancement par une ville de cet outil innovant", expliquait Anne Hidalgo, la maire de Paris dans un entretien au Monde en juillet dernier. Cette démarche est rendue possible grâce à la loi sur le statut de Paris de février 2017. 

Concepcion Alvarez @conce1



© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Bernard Arnault WikimediaCommons taillee

Club des 100 milliards de dollars : Bernard Arnault, Bill Gates et Jeff Bezos sont-ils des investisseurs responsables ?

Ils ne sont que trois dans le monde dont le patrimoine a dépassé la barre des 100 milliards de dollars. Le Français Bernard Arnault, président de LVMH, vient juste de rejoindre les Américains Bill Gates, fondateur de Microsoft, et Jeff Bezos, PDG d’Amazon. Ces multimilliardaires, à la fortune...

Phenix aeroville gaspillage alimentaire

Baromètre de la finance solidaire : les participations directes dans les entreprises en forte hausse

Après une croissance record en 2017, la finance solidaire continue de séduire en 2018, avec une progression de 8,7 % du volume des encours de l’épargne. Si le gros de la collecte reste tiré par l’épargne salariale, la surprise vient du bond des investissements directs dans les entreprises de...

Taxonomy technocal report union europeenne UE

La grande bataille de la taxonomie européenne des activités durables commence

Les membres du groupe d’experts techniques créé par la Commission Européenne, dévoilent le fruit d’un an de travail intense : une proposition de référentiel d’activités durables pour l’Europe. Colonne vertébrale du plan d’action pour la finance durable, elle doit permettre de créer un langage commun...

Construction d un oleoduc deforestation Ricpe

700 grandes entreprises mises en demeure par les investisseurs d’être plus transparentes sur leur rôle environnemental

Ce n’est pas du Name and Shame (nommer et dénoncer), mais cela y ressemble. 88 grands investisseurs mondiaux publient une liste de 707 entreprises accusées de ne pas donner assez d’informations sur leurs rôles en matière de climat, de préservation de l’eau et de déforestation. Si la majorité des...