Publié le 01 février 2018

FINANCE DURABLE

Le fonds vert de la ville de Paris va investir 200 millions d’euros dans les PME vertes

Une vingtaine de PME vertes seront soutenues par le Fonds vert de la ville de Paris, piloté par la société de gestion spécialisée dans la transition écologique Demeter. Une démarche inédite qui doit permettre à la capitale de concrétiser ses engagements climat. 

La ville de Paris va abonder le Fonds vert aux côtés d'investisseurs privés pour atteindre jusqu'à 200 millions d'euros.

150 à 200 millions d’euros pour soutenir les PME de la transition écologique. La Ville de Paris s’est dotée d’un Fonds vert qui va être piloté par la société de gestion Demeter. Celle-ci doit réaliser d’ici l’été une première levée de fonds avant de sélectionner les entreprises dans lesquelles investir.

"Nous visons une vingtaine de PME sur dix ans, explique aux Échos Stéphane Villecroze, directeur général de Demeter. La marque de la Ville a beaucoup d’impacts sur les investisseurs, elle montre que les grandes métropoles sont des marchés porteurs pour les PME que nous sélectionnons."

Contribuer au Plan climat

Paris Fonds Vert veut rassembler des financements majoritairement privés, que la Ville abondera à hauteur de 15 millions d’euros. Ils seront investis dans des PME à fort potentiel de croissance qui développeront des solutions innovantes dans les domaines de la transition écologique (logement, mobilité, énergies renouvelables, qualité de l'air, déchets...).

Les sociétés financées devront être en mesure de démontrer leur contribution aux objectifs du Plan climat de Paris, et être engagées dans une démarche de responsabilité sociale et environnementale (RSE). Leur impact sera mesuré par le cabinet spécialisé Carbone 4.

"C’est une première mondiale s’agissant du lancement par une ville de cet outil innovant", expliquait Anne Hidalgo, la maire de Paris dans un entretien au Monde en juillet dernier. Cette démarche est rendue possible grâce à la loi sur le statut de Paris de février 2017. 

Concepcion Alvarez @conce1



© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Siege Banque Mondiale Washington WorldBank

Allègement de la dette des pays pauvres contre investissements verts : l'idée venue du FMI et de la Banque Mondiale

Les pays à faibles revenus se retrouvent pris en étau d’une dette trop élevée et de la nécessité de réaliser des investissements verts pour assurer l’avenir de leur pays. La Banque Mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) ont monté un groupe de travail pour tenter d’apporter une réponse...

Emissions CO2 Olivier Moal

43 grandes banques s’allient pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2050

Les banques sont souvent pointées du doigt pour leurs financements à des projets qui ne vont pas dans le sens de la transition énergétique. Celles-ci sont bien décidées à donner des gages en lançant une initiative pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Les assureurs préparent une annonce...

European Commission CCO

Taxonomie européenne sur les activités vertes : pourquoi tout le monde en parle

La Commission européenne doit publier les détails de la taxonomie des activités vertes. Ces décrets d’application, dits actes délégués, permettront de définir ce qu’est, en Europe, une activité contribuant à l’atténuation du réchauffement climatique. Les milieux d’affaires sont en train de s'emparer...

Declin energies fossiles

Une coalition de sept pays européens veut supprimer tout soutien pour les énergies fossiles à l'export

Sept pays européens veulent interdire le soutien public aux projets liés aux énergies fossiles. France, Allemagne, Royaume-Uni, Danemark, Espagne, Pays-Bas et Suède lancent la coalition "Export Finance for Future" dans laquelle ils s’engagent à refuser les garanties publiques pour les projets...