Publié le 16 septembre 2018

FINANCE DURABLE

[LE CHIFFRE] Un millier d’investisseurs à travers le monde, pesant 6 240 milliards de dollars, ont désinvesti les énergies fossiles

Le mouvement Divest-Invest, qui appelle à exclure les énergies fossiles, continue de faire des adeptes sept ans après son lancement. Aujourd'hui, ce sont 1 000 investisseurs, détenant 6 240 milliards de dollars d'actifs, qui ont publiquement annoncé qu'ils ne financeraient plus les énergies fossiles. Reste à transformer l'essai en investissant massivement dans les énergies renouvelables.

Stop fossil fuels divest invest 350 org
L'une des affiches de la Marche pour le climat de Paris du 8 septembre appelle à exclure les énergies fossiles.
@350.org

Il y a sept ans, le mouvement était parti d’un petit campus de la banlieue de Philadelphie. Une poignée d’étudiants activistes réussit alors à convaincre l’université de retirer son argent placé des énergies fossiles. Depuis, d’autres campus ont rejoint le mouvement avec succès, mais surtout, le mouvement s’est étendu à tous les secteurs : Églises, fondations, journaux, fonds de pension, associations de médecins, musées, et même un État, l’Irlande.

Aujourd’hui, ce sont près de 1 000 investisseurs institutionnels, détenant 6 240 milliards de dollars d’actifs, qui ont décidé d’arrêter de financer les énergies fossiles, selon un nouveau rapport publié par l’association 350.org à l’origine de l’initiative Divest-Invest. En quatre ans, l’encours des actifs a ainsi été multiplié par 120. Et des pays comme l’Inde, le Pakistan, les Fidji ou encore le Bangladesh ont pris le train en marche.

Cette semaine, ce sont les villes de New York et de Londres qui ont créé l’événement en annonçant leur désengagement des énergies les plus polluantes. Dans la capitale britannique, la London Pension Fund Authority prévoit de céder ses réserves de combustibles fossiles, tandis que la ville de New York retirera 5 milliards de dollars à plus de 190 entreprises.

10 000 milliards de dollars en 2020

"Le désinvestissement des combustibles fossiles est devenu un phénomène mondial", s’est réjoui May Boeve, directeur exécutif de 350.org. "L'année 2018 a été une année décisive pour le mouvement, avec de nouveaux engagements de désinvestissement de la part de New York, de tout le pays irlandais et de centaines d'autres institutions emblématiques. Alors que nous assistons à la dévastation des impacts climatiques dans le monde entier, les citoyens s’éloignent rapidement des fossiles et il est temps que les politiciens suivent."

Pour poursuivre sur sa lancée, le mouvement de désinvestissement a lancé un nouveau défi audacieux aux investisseurs : atteindre 10 000 milliards de dollars d'actifs d'ici 2020. Ils ont également appelé les investisseurs à se retirer des entreprises qui n’auraient pas pris le virage de la transition énergétique d’ici 2020 et à investir 5 % de leur portefeuille dans la transition énergétique. Car tout l'enjeu une fois qu'on a désinvesti des fossiles et bien de réinvestir dans les énergies renouvelables.   

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles




FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable. Actuellement, l’attention est focalisée sur le climat. Dans le cadre de la lutte contre le changement climatique et suite à l’Accord de Paris, des rendez-vous internationaux liés à la finance climat sont prévus en décembre dans la capitale française.

Cannabis pixabay herbalhemp

Malmené sur des questions de santé publique, Marlboro décide d'investir dans… le cannabis

De plus en plus de pays légalisent le cannabis. Tant et si bien que plusieurs grandes entreprises réfléchissent sérieusement à investir sur ce nouveau marché. C’est le cas de Marlboro, dont la maison-mère Altria vient de débourser 1,8 milliard de dollars dans une PME canadienne spécialisée dans le...

Excavation charbon Allemagne Martin Lizner

[Décryptage] COP24 : Des limites de l’engagement de la finance sur la fin des émissions liées au charbon

Lors de la COP24, qui se déroule à Katowice en Pologne jusqu’au 14 décembre, 415 grands investisseurs mondiaux appellent les ɐtats à être plus ambitieux sur la diminution de leurs émissions de gaz à effet de serre. Un message qui laisse perplexe alors que, depuis l’Accord de Paris, les fonds des...

Banque mondiale COP24 WorldBank

COP24 : la Banque mondiale promet 200 milliards de dollars entre 2021 et 2025 pour l’adaptation au changement climatique

La Banque mondiale a annoncé, lundi 3 décembre, la mobilisation d'environ 200 milliards de dollars de financements de 2021 à 2025 pour aider les pays en développement face au changement climatique, soit un "doublement" par rapport à la période précédente.

Gilets jaunes Palais Brongniart France2

La prise du palais Brongniart par les gilets jaunes, symbole de l’indispensable facteur Social des critères ESG

Dans le secteur de la finance durable, la prise en compte des critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) a surtout mis l’accent sur les sujets climatiques. Mais ne serait-ce pas plutôt le facteur S qui doit être au centre de cette finance ? La journée de manifestation des gilets...