Publié le 17 décembre 2020

FINANCE DURABLE

La Lloyd's of London, mauvais élève du climat, change de paradigme et s’engage à la neutralité carbone dès 2025

Alors que tous les plus grands assureurs mondiaux étaient déjà engagés dans une trajectoire de fin de couverture des centrales et mines de charbon, il restait quelques résistants. Parmi ceux-là, la Lloyd's, le géant britannique qui jusqu’à très récemment ne montrait aucune appétence pour exclure ces activités de ses contrats. Mais sous pression de mouvements écologistes, la vénérable institution annonce la sortie du charbon, de l’Arctique et des sables bitumineux et vise la neutralité carbone pour 2025 

Centrale charbon electrique pixabay
La Lloyd's rejoint les assureurs dans la lutte contre le charbon.
@CC0

Fin 2019, alors que 17 des plus grands assureurs mondiaux, comme Axa, Scor, Zurich, Swiss RE, avaient annoncé la fin progressive de l’assurance pour le charbon et des énergies non conventionnelles comme les sables bitumineux, le Lloyd’s of London continuait à se mettre en retrait. Nous "reconnaissons le rôle important que l’assurance peut jouer pour soutenir, accélérer et réduire les risques de transition vers une économie sobre en carbone", expliquait l’entreprise. Cependant, "hors obligations légales ou réglementaires", elle ne prévoyait pas de politique charbon spécifique.

Mais les temps changent. Jeudi 17 décembre, dans un communiqué, l’ancienne institution de la City change clairement de braquet. Tout d’abord, elle annonce que le groupe ne proposera plus d’assurance pour le charbon, les sables bitumineux ou les projets en Arctique à partir du 1er janvier 2022 avec pour objectif de s’en dégager en 2030.

Par ailleurs, "Lloyd’s publiera une feuille de route qui expliquera comment la Société deviendra neutre en carbone dans ses opérations d’ici 2025", annonce l’entreprise. En parallèle, est prévu en 2021 le lancement "d’un nouveau centre de risque qui entreprendra des recherches sur de nouveaux produits d'assurance pour protéger la société contre les risques systémiques, y compris le risque climatique". L’assureur semble bien décidé à rattraper le retard pris sur ses homologues.

Pression des écologistes

Bruce Carnegie-Brown, Président de la Lloyd’s, explique : "C’est la première fois que nous définissons une stratégie ESG (Environnementale, sociale et de gouvernance) pour le marché de la Lloyd’s et cela représente une étape importante sur la voie de la construction d’un avenir plus durable. Nous avons la possibilité de jouer notre rôle dans la reconstruction d'un monde plus courageux et plus résilient".

Mais force est de constater que l'assureur a agi sous la pression des mouvements écologistes qui s'inquiètent du retard pris par la finance dans la lutte contre le changement climatique. Lloyd's of London a été montré du doigt début décembre par "Insure Our Future", campagne collective d'ONG qui demande aux assureurs de cesser d'assurer les projets liés aux énergies polluantes dont le charbon, le gaz et le pétrole.

Ce collectif estime que les annonces du jour sont un "pas dans la bonne direction", selon Lindsay Keenan, coordinateur du mouvement pour l'Europe. "Toutefois, la mesure devrait être effective maintenant, pas en 2022" et la date limite de 2030 "n'a pas de justification scientifique", prévient-il.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Climate finance day activistes Eric PIERMONT AFP

Climate Finance Day (2015-2021), histoire d’une époque qui s’achève

Depuis 2015, la place financière de Paris organise un événement annuel en lien avec les COP sur le climat : le Climate Finance Day. À vocation internationale, il réunit des dirigeants de grandes institutions financières pour qu’ils y fassent des annonces sur leurs engagements de lutte contre le...

Froid texas Ron Jenkins GETTY IMAGES NORTH AMERICA Getty Images via AFP

Le coût des catastrophes naturelles atteint des sommets... et inquiète les assureurs

Les événements climatiques du premier semestre 2021 auront causé près de 40 milliards de dollars de dommages assurés, selon une étude de Swiss Re. L’enchaînement de tempêtes, inondations, grêle, etc., en raison du dérèglement climatique fait monter le prix de ces catastrophes naturelles, qui...

Paiement monnaie CCO

Le jour où les citoyens ont imposé les monnaies locales en Europe

Dans les années 2020, les citoyens ont décidé de reprendre en main la finance, en se réappropriant leur monnaie. Les systèmes de paiement locaux se sont multipliés, puis généralisés, au point qu’en 2033, les banques centrales ont décidé d’intervenir pour valider et régulariser les monnaies locales....

Banque centrale europenne Christine Lagarde Martin Lamberts ECB

La Banque centrale européenne va prendre en compte la surchauffe climatique

Dôme de chaleur en Amérique du Nord et gouttes froides en Europe matérialisent le risque climatique. Il pèse sur les entreprises sans qu’on sache très bien comment, à l’exception du secteur pétrolier. Pour le savoir la Banque centrale européenne dirigée par Christine Lagarde a annoncé, à la surprise...