Publié le 13 juin 2018

FINANCE DURABLE

La liste du groupe technique d’experts liée au plan d’action européen sur la finance durable dévoilée

Fin du suspens pour les 185 candidats qui espéraient pouvoir participer au groupe technique créé par la Commission européenne pour travailler, de juillet 2018 à l’été 2019, sur la mise en œuvre de son plan d’action sur la finance durable. La liste des 35 élus a été publiée le 13 juin.

Ecolabel europeen Pogonici
L'Europe avance à grand pas pour le déploiement de la finance verte.
@Pogonici

La liste compte une quinzaine de femmes et représente un subtil dosage de représentation d’intérêts. On y retrouve des experts de la recherche ESG comme Helena Vines Fiestas de BNP Paribas AM ou Véronique Menou de MSCI, des spécialistes de green bonds comme Tanguy Claquin de Crédit Agricole CIB, ceux d’associations professionnelles mais aussi de places financières comme Luxembourg, Rome et Londres représentées par Jane Wilkinson pour la première et Sara Lovisolo pour les deux autres.

 

 Les professionnels du secteur de l’assurance auront leur délégation (AIG et SCOR) tout comme les sociétés de gestion (Mirova, Allianz GI et BNP Paribas AM) sans oublier les banques publiques avec l’Allemande KFW et l’italienne Cassa depositi e prestiti.

Grande place aux ONG

On peut aussi remarquer que la liste compte un seul membre du HLEG sur la finance durable auquel on doit le cadre dans lequel va travailler le groupe technique : Sean Kidney, président fondateur du Climate Bonds Initiative. Il retrouve quand même deux observateurs du même HLEG : Nicholas Pfaff de l’ICMA, porteur des "Green Bonds Principles" et Nathan Fabian des Principes pour l’Investissement Responsable (PRI).

Enfin, les ONG ont un quota important dans ce groupe. Elle représente 6 sur 35 membres. La sélection de Jochen Kimphoff du WWF et de Mireille Martini de Finance Watch témoignent de la volonté de la Commission de faire entendre leurs voix.

Chacun va tenter de définir ses zones d’influence. Le Forum pour l’investissement Responsable français s’est par exemple félicité de compter sept représentants de la Place de Paris en croisant la localisation des sociétés de gestion et la nationalité des experts retenus.

Entretenir la flamme

Des débats intenses attendent ces derniers. Ils vont devoir travailler d’arrache-pied pour remplir leurs nombreuses missions. D’une part, élaborer le référentiel d’activités économiques bénéfiques pour l’environnement (taxonomie). D’autre part, créer un standard de qualité pour les Green bonds européens. Par ailleurs, définir des indices bas-carbone pour évaluer la performance financière des stratégies d’investissement favorables au climat. Enfin, travailler à la définition d’indicateurs de transparence pour les informations relatives au climat 

Or, les spécialistes de méthodologies ne sont finalement pas si nombreux. Le Français Jean-Yves Wilmotte de Carbone 4 est un des rares représentants de sa catégorie. Cette tâche sera d’autant plus compliquée que les lobbies des représentants du secteur financier ont d’ores et déjà laissé entendre qu’il ne fallait pas aller trop loin.

Maintenir la flamme du premier semestre 2018 qui a vu, en moins de six mois, la publication du rapport du HLEG, du plan d’action de la Commission pour la finance durable et le premier paquet législatif, est un sérieux défi.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles