Publié le 05 janvier 2018

FINANCE DURABLE

La Commission européenne dévoile une partie de son plan pour booster la finance verte

Quelques semaines après le One Planet Summit, le vice-président de la commission européenne en charge de l’euro, Valdis Dombrovskis, lève le voile sur une partie du plan européen pour accélérer la finance verte sur le continent. En particulier, il est envisagé d'alléger les exigences concernant les besoins en fonds propres des banques pour financer certains projets jugés verts.

Valdis Dombroski est le vice-président de la Commission européenne en charge de l'Euro.

Dans une interview au Financial Times, le vice-président de la commission européenne Valdis Dombrovskis dévoile une petite partie du plan attendu le 22 mars prochain sur la finance verte. Il reposera en grande partie sur le travail du groupe d’experts européen HLEG (High Level Expert Group), dont le rapport final est attendu dans les semaines à venir.

Le commissaire européen annonce en priorité l’allégement des exigences de fonds propres des banques dans le cadre de certains investissements verts. Il parle d’un "green supporting factor". Une initiative défendue également par le Parlement européen et une bonne partie du secteur bancaire européen, même si certains régulateurs s’inquiètent que les règles prudentielles (l’obligation pour les banques de détenir un minimum de fonds propres) servent de leviers de stratégies économiques.

Aussi Valdis Dombrovskis précise que sur ce sujet, l’Europe va avancer "avec un certain degré de prudence". "Nous ne pouvons pas dissocier les besoins en capitaux du risque", explique-t-il. C’est pourquoi les premières applications se limiteront à des domaines clés comme la voiture électrique ou l’efficacité énergétique. Il ajoute par ailleurs qu’il faudra définir des critères rigoureux pour définir ce qui est "vert", avant d’éviter tout greenwashing de la part des banques.

Un marché européen des Green Bonds

Autre proposition, la création d’un marché paneuropéen pour les obligations vertes ou Green bonds. Sur les 130 milliards émis en 2017, environ 15 milliards l’ont été sur la place de Paris, 7 milliards en Allemagne et 4 milliards aux Pays-Bas, comme en Espagne et en Suède.

Pour Valdis Dombrovskis, ce plan en faveur de la finance verte constitue "un large soutien pour que l’Europe prenne le leadership sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris" qui vise à limiter le réchauffement en dessous de 2°C d’ici 2100. Déjà lors du One Planet Summit, le sommet sur la finance climat à Paris, celui-ci déclarait : "L’objectif est de mettre la pression sur le secteur financier, sur toute la chaîne, pour qu’il se verdisse en changeant les règles du jeu financier".

Or il reste beaucoup de chemin à faire pour y arriver selon Bruxelles. Pour respecter ses objectifs, la commission estime qu’il fait investir en plus 180 milliards d’euros chaque année dans des projets verts pendant les deux décennies à venir.

Dans une interview à Novethic, Philippe Zaouati, directeur général de Mirova et membre du HLEG, juge : "Nous avons besoin désormais de changer en profondeur le business model des acteurs financiers. Pour les investisseurs, cela veut dire décarbonner massivement les portefeuilles. Pour les banques, il faut travailler sur les allocations de capitaux. Pour les assureurs, il faut améliorer l’évaluation des risques".

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Assemblee generale AIrbus 2019 Airbus

Crise du Coronavirus : vers un confinement des dividendes versés aux actionnaires

De plus en plus de voix s’élèvent alertant sur les politiques de dividende des entreprises. Les plans massifs d’aides publiques, pour soutenir les sociétés confrontées à la crise du coronavirus, ne doivent pas se retrouver dans la poche des actionnaires. Certains grands groupes ont déjà annoncé...

Ouverture NYSE bourse coronavirus BryanRSmith AFP

[Coronavirus, le jour d’après] Réhumaniser la finance pour changer les paramétrages du trading à haute fréquence

Depuis le 20 février, les bourses mondiales ont perdu en moyenne 30 %, suivant des phases de chutes vertigineuses suivies de temporaires remontées. La cause est le recours massif au trading à haute fréquence, géré par des algorithmes préprogrammés qui surréagissent au moindre signal négatif. Pour y...

Coronavirus : la BCE injecte 750 milliards d’euros pour soutenir l'économie

La Banque Centrale Européenne (BCE) déploie un programme massif d’injection d’argent frais dans l’économie européenne. Un programme d’achat d’actifs d’urgence pandémie de 750 milliards d’euros est lancé jusqu’à la fin de l’année au moins, pour tenter d’aider les entreprises à traverser le choc de...

Gisement petrole CCO

Reclaim Finance, une nouvelle ONG pour tracer les investissements fossiles des banques

Une nouvelle ONG entend remettre la finance au service du climat. Reclaim Finance, fondée par deux professionnels des organisation non gouvernementale et affiliée aux Amis de la Terre France, a vu le jour mi-mars. Elle prévoit de mettre la pression sur les acteurs financiers pour qu’ils sortent des...