Publié le 06 octobre 2010

FINANCE DURABLE

L'ISR, un inconnu plutôt attirant

Dans le cadre de la Semaine de l'ISR, première du genre organisée en France par le Forum de l'Investissement Responsable sous l'égide du Ministère du développement durable, l'agence de notation extra-financière EIRIS a réalisé une enquête auprès des Français pour savoir s'ils s'intéressaient à l'ISR. Apparemment oui, même si très peu d'entre eux connaissent son existence.

131460_GF.jpg

Un produit financier est aussi un levier d'action pour les petits actionnaires

Dans le cadre de la Semaine de l'ISR, le groupe BNP Paribas a lui aussi réalisé une enquête auprès de 2000 petits actionnaires en France, en Belgique et en Italie pour leur demander s'ils faisaient le lien entre consommation développement durable et produits financiers. Les résultats sont plutôt encourageants. Très majoritairement désireux "de faire bouger les choses pour ne pas laisser à leurs enfants un monde pire que celui d'aujourd'hui" (75 % en France), ces petits actionnaires placent au 3eme rang des leviers d'actions possibles pur le faire : "Investir son épargne dans des entreprises ayant un comportement exemplaire".
Quand on leur demande quels sont leurs critères de choix d'un produit financier, ils placent en première position la sécurité (92%) mais sont presque aussi nombreux (85%) à estimer qu'il ne doit pas proposer d'investir dans des entreprises ayant un comportement social ou environnemental néfaste. La recherche de la rentabilité n'est classée qu'au 8eme rang !

Si seuls 4 % des Français interrogés par l'institut Ipsos peuvent identifier et décrire un produit financier ISR, ils sont 42 % à êtredésireux de connaitre les caractéristiques ISR d'un placement qui leur est proposé avant d'investir. Le marché de l'Investissement Socialement Responsable semble donc avoir un potentiel de développement important. Evalué par le centre de recherche ISR de Novethic à 50, 7 milliards d'euros à fin 2009, il a encore une taille modeste mais pourrait prendre de l'importance si les Français traduisent en placements les attentes exprimées dans le sondage réalisé par EIRIS, agence d'analyse extra-financière. 60 % d'entre eux estiment que les banques et les institutions financières doivent tenir compte en priorité, quand elles prêtent ou investissent de l'argent, du respect des droits humains et de la protection de l'environnement et 54 % d'entre eux considèrent qu'il devrait en aller de même pour le changement climatique.
Les Français placent les enjeux du développement durable largement devant les préoccupations éthiques. Ils ne sont ainsi, selon l'enquête, pas plus de 30 % à considérer que le tabac, l'alcool ou les jeux de hasard devraient être exclus des placements dits ISR. Même si 36 % estiment qu'ils devraient exclure aussi les fabricants d'armes, il est intéressant de savoir qu'en Angleterre où l'investissement éthique pour les particuliers est plus développé, ils sont 61 % à avoir cette opinion.
Pour Marion de Marcillac, responsable clientèle du bureau français d'EIRIS : « Cette enquête montre que le message selon lequel il est possible d'avoir un impact positif en investissant de manière responsable commence à faire son chemin parmi les consommateurs. Mais les niveaux de sensibilisation de connaissance et de confiance dans les produits ISR restent faibles ».
L'enquête montre effectivement que 50 % des personnes interrogées estiment « qu'il n'y a pas suffisamment d'informations disponibles sur la façon dont ces produits changent concrètement le monde ». 45 % des Français interrogés ne savent pas où trouver l'information et enfin ils sont 44 % à estimer que l'information fournie n'est pas assez claire.
Le défi lancé aux banques et aux assurances désireuses de commercialiser l'ISR est donc important. Si certains réseaux ont mis en place des opérations de formation de leurs salariés et de leurs clients pendant la Semaine de l'ISR, il faudra ensuite mesurer leur impact. Un coup de pouce règlementaire pourrait vraisemblablement favoriser un nouvel essor de l'ISR. Le Forum pour l'Investissement responsable suggère qu'il y ait une poche ISR dans les Plans d'Epargne en Actions (PEA) . Si le gouvernement y réfléchit, Bertrand Pancher, député UMP rapporteur du projet de loi Grenelle 2 a proposé, au lancement de la semaine de l'ISR, d'introduire une disposition de ce type dans la prochaine loi de finance pour inciter le gouvernement à relever le gant.
Si tout va bien l'ISR pourrait donc bientôt être offert aux épargnants particuliers. Ils pourront y voir l'occasion de comprendre un peu mieux où va leur argent et demander des comptes aux banques à qui ils le confient sur l'usage qu'elles en font (voir articles liés ).

A.C. Husson-Traore
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Avec son modèle disruptif, Tesla devient le constructeur le plus cher du monde

Tesla semble avoir passé la crise du Covid-19 sans heurts, et a même vu son cours de Bourse atteindre des sommets. Le constructeur américain, qui va annoncer ses résultats du deuxième trimestre, est depuis quelques semaines devenue la première capitalisation boursière automobile du monde, devançant...

Carte bancaire CCO

Plusieurs banques s’allient pour renforcer la souveraineté européenne des moyens de paiement

La crise sanitaire a mis en relief la dépendance du Vieux Continent aux systèmes de paiement internationaux. Seize banques de la zone euro se sont associées pour proposer une solution purement européenne, proposant notamment une carte bancaire et un portefeuille électronique. Elles sont activement...

Entrepot amazon jordan stead

Amazon lance un fonds de deux milliards de dollars pour réduire son empreinte carbone

Le géant américain de l’e-commerce et des services informatiques vient de créer un fonds d’investissement pour financer des technologies permettant de réduire les émissions de CO2. Ce fonds doté de deux milliards de dollars vient compléter l’engagement pris par Amazon à l’automne dernier d’atteindre...

BlackRock wikicommons 01

La médiatrice de l'UE ouvre une enquête sur un contrat attribué à BlackRock par la commission européenne

La médiatrice de l'Union européenne veut interroger la Commission sur sa décision d'attribuer un contrat à BlackRock. La mission du groupe américain consiste à réaliser une étude sur la prise en compte des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance dans la supervision bancaire.