Publié le 16 avril 2019

FINANCE DURABLE

L’investissement responsable teste la diffusion de masse : attention au crash test !

L’investissement responsable se développe à grande vitesse et commence à infuser dans le reste de la finance. Le pari est pourtant loin d’être gagné. La disparité des appellations en rend la lecture particulièrement complexe tant pour les épargnants que pour les commerciaux chargés de leur vendre ces produits. Et le manque de standardisation des mesures d’impact risque d’entamer la confiance des clients finaux.

écolabel européen pogonici
La lisibilité de l'offre d'investissement responsable sera cruciale pour que les épargnants parviennent à s'en saisir.
@Pogonici

Porté par de nouvelles réglementations et de nouvelles attentes, l’investissement responsable se généralise. Mais il part à la conquête des clients avec une offre confuse qui pourrait laisser perplexe clients et commerciaux chargés de sa diffusion dans les réseaux bancaires.

A son démarrage dans les années 2000, l’investissement responsable était une affaire de professionnels de la finance avec des sociétés de gestion qui offraient des produits ISR à des investisseurs institutionnels. Cela autorisait une certaine complexité de pratiques et de vocabulaire pour présenter ces démarches d’intégration de critères ESG dans la gestion d’actifs entre acteurs qui parlent le même langage.

La grande confusion des appellations non contrôlées

Avec la création des deux labels publics (ISR et TEEC) dès 2016, la France a voulu se donner les moyens de diffuser plus largement des produits financiers qui ne cherchent pas seulement des performances financières mais aussi environnementales et sociales.

Le plan d’action européen pour la finance durable d’abord, puis la loi Pacte sont venus accélérer le phénomène en mettant l’accent sur le client final. Celui-ci va ainsi se voir proposer des produits d’assurance vie répondant à des critères environnementaux et sociaux, bénéficiant de labels. Les distributeurs et leurs chargés de clientèle vont donc devoir expliquer aux épargnants, en termes simples, à quoi correspondent ces nouveaux types d'investissement. Sacré challenge car 65 % des Français interrogés par le Forum pour l’Investissement Responsable, à l’automne 2018, n’avait jamais entendu parler d’ISR...

Parmi les quelques 500 fonds distribués en France se réclamant de la finance durable, un peu plus de 200 ont un label ISR. Mais sous ce même label, les produits affichent des termes aussi différents que "durable", "responsable", "impact", "ESG" ou "ISR" ! Comble de la confusion, dans une cinquantaine de cas, il s’agit de fonds thématiques qui peuvent n’investir que sur l’environnement. 

Pour aider ses clients à y voir plus clair, Aviva a pris le pari de lancer une campagne de communication aux messages forts : l’assurance vie permet de respecter l’environnement, les droits humains et facilite l’accès à l’emploi. Des promesses fortes qui l’engagent à démontrer à ses clients en quoi les entreprises en portefeuille de ses 25 produits labellisés ISR contribuent à créer de la valeur économique, environnementale et sociale. 

Standardisation et mesure de l'impact : les prochains défis de l'ISR

Le moyen le plus simple semble être les indicateurs d’impact. Aujourd’hui laissés au libre choix des sociétés de gestion qui veulent obtenir un label, ils fleurissent dans la cacophonie. Cela rend difficile la compréhension de l’impact du produit financier et quasi impossible la comparabilité entre plusieurs fonds sur des critères d’impact. De plus, les indicateurs existants sont essentiellement axés sur le climat, domaine dans lequel les entreprises fournissent le plus de données permettant de calculer quel volume d’émissions de gaz à effet de serre elles réduisent ou évitent.

Pour complexifier le tout, de très grosses sociétés de gestion comme Amundi, AXA IM ou plus récemment BNP Paribas AM ont annoncé qu’elles étendaient la prise en compte des critères ESG à l’ensemble de leur gestion d’actifs -et donc à tous leurs produits- avec un calendrier allant de 2019 à 2021. Elles font ainsi de la finance durable un standard de marché et non plus seulement la somme de produits estampillés comme tels. Or, là encore, les dispositifs envisagés sont très variables dans leur niveau d’ambition et leur capacité de transformation.

Adossées à de grandes groupes bancaires et assurantiels, ces sociétés de gestion vont pouvoir distribuer massivement à leurs clients des produits financiers assortis de promesses permettant de financer la lutte contre le changement climatique ou la protection de l’environnement. Il faudra alors être en mesure d'expliquer en quoi les entreprises en portefeuille contribuent à ces objectifs, au risque de se voir accusé de "green" ou "social" washing.

La généralisation des fonds labellisés ISR mais aussi verts et solidaires est prévu en 2022. Cela laisse deux petites années pour peaufiner les méthodologies d’évaluation d’impact et standardiser les indicateurs… C’est court.

Anne-Catherine Husson-Traore, @AC_HT, directrice générale de Novethic

 

Retrouvez les derniers chiffres du marché de l'ISR grâce à notre indicateur, disponible dès 9h sur Novethic ! 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Dans un contexte morose, les fonds durables attirent de plus en plus d’investisseurs

La finance durable continue de progresser à un rythme plus rapide que le reste du marché. L’indicateur Novethic dénombre 488 fonds responsables, dont 147 fonds thématiques. Ces derniers, qui revendiquent un impact sur la société, font le plus recette : leur encours progresse de 18 % en...

La loi Pacte veut pousser l’assurance-vie à financer la transition énergétique

Le projet de loi Pacte veut inciter les Français à investir leur assurance-vie dans des fonds durables. Les assureurs seront obligés de proposer plusieurs fonds labellisés dans leurs contrats. De quoi orienter une petite partie des 1 700 milliards d’encours vers le financement de la...

BNP Paribas AM fixe un nouveau cap pour la généralisation de l’intégration ESG

Il aura fallu moins d’un an pour transformer le marché de l’Investissement socialement responsable (ISR) français ! Bousculées par l’annonce de la Banque Postale AM de passer au 100 % ISR, les grandes sociétés de gestion françaises ont commencé à généraliser l’intégration ESG à l’ensemble...

L’Europe peut-elle devenir le phare de la finance durable mondiale?

Toutes les stars de la finance durable mondiale ou presque étaient à Bruxelles le 21 mars, en personne ou en vidéo, pour la seconde conférence de haut niveau organisé par la Commission Européenne sur ce thème. Objectif affiché : créer un réseau global permettant de mobiliser la planète...

Le principe d’obligations de reporting ESG pour tous les investisseurs européens adopté

Parlement et Conseil européens ont trouvé un accord pour que les professionnels de la finance de l’Union aient des obligations d’informations sur leur intégration de critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans la gestion financière. L’objectif est de faire jouer cette...

[Décryptage] Nouveau souffle pour l’ISR français

Quand la Banque Postale annonce vouloir passer l’intégralité de sa gestion d’actifs en ISR (Investissement socialement responsable) et que la Banque de France publie sa charte d’investissement responsable, elles envoient deux signaux forts. Leurs engagements témoignent de la vitalité de...

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Libra facebook iStock CHENG FENG CHIANG

La cryptomonnaie Libra de Facebook fait l’unanimité… contre elle

Les représentants de la cryptomonnaie de Facebook ont rencontré un aéropage de banquier centraux. Dans une ambiance peu chaleureuse… Les gouvernements et les autorités de régulation financières ne cessent d’afficher leur inquiétude face au libra qui pourrait être une menace aussi bien pour la...

London Stock Exchange Manakin

La Bourse de Londres émet un non catégorique à l'offre de rachat par Hong Kong

La réponse du London Stock Exchange est claire et nette : c'est non. L'offre de rachat dans laquelle s'est lancée la Bourse de Hong Kong sur son homologue britannique est jugée trop basse par Londres. Le chinois met plus de 35 milliards d’euros sur la table pour racheter le London Stock Exchange....

TimeaNagy PRI

Esclavage moderne et investissement responsable : témoignage choc pour appel à l’action !

Un message fort a été adressé aux 1700 participants des PRI in Person, en clôture de cet évènement international organisé à Paris du 10 au 12 septembre : être un investisseur responsable, c’est aussi mettre l’accent sur le S des critères ESG en faisant de la lutte contre l’esclavage moderne une...

Ursula von der leyen PE

Le climat et la finance durable au sommet de la nouvelle commission européenne, présentée par Ursula von der Leyen

La nouvelle commission européenne a été révélée par la Présidente Ursula von der Leyen le mardi 10 septembre. Au rang des priorités, l’Allemande réaffirme la place du climat avec une vice-présidence confiée à Frans Timmermans en charge du Green Deal européen. Les sujets des Gafa et de la finance...