Publié le 12 octobre 2012

FINANCE DURABLE

Iso 26 000: « La certification n'est pas réaliste»

Didier Gauthier, président de la commission Responsabilité Sociétale de l'Afnor, et directeur Environnement, Hygiène et Sécurité de Saint-Gobain.

138150_GF.jpg

Pourquoi les industriels ont-ils refusé de faire de l'ISO 26 000 une norme certifiable ?

Didier Gauthier. La RSE est un domaine en défrichage, c'est un champ que les industriels découvrent encore. La certification n'est donc pas réaliste, surtout quand il s'agit de créer une norme applicable dans toutes les organisations et partout dans le monde. Si globalement les entreprises françaises n'ont pas à rougir en matière de RSE, ce n'est pas le cas de toutes les organisations mondiales. La 26 000 les incitera à progresser à leur propre rythme. Les enjeux sont les mêmes pour tous - limiter les émissions de gaz de effets de serre, lutter contre le travail des enfants, etc - , ce qui change, c'est la vitesse de mise en œuvre.

Comment contrôler l'engagement des entreprises ?

Leur crédibilité dépendra de la façon dont elles mettront en œuvre le dialogue avec les parties prenantes. Les systèmes de traçabilité, les repères, référentiels qu'elles élaboreront seront autant d'arguments pour convaincre les parties prenantes de participer à la réflexion et de s'approprier les objectifs de l'entreprise. Ce sont finalement l'écoute et le discours des parties prenantes qui témoigneront de la qualité des engagements. Les entreprises devront prouver leur capacité à se projeter au-delà de leurs murs, « à faire, et faire savoir ». Ces démarches seront d'ailleurs davantage des éléments de profit que de coût, même si la question d'un éventuel payback reste ouverte.

La norme sera révisée dans trois ans. Qu'attendez-vous de cette future révision ?

Il reste du travail à faire sur la question de la gouvernance. L'enjeu de la traçabilité est aujourd'hui plutôt bien compris et intégré, mais la crédibilité de la gouvernance reste encore un sujet complexe et difficile à appréhender. Ce volet sera donc rediscuté dans trois ans, à la lueur de ce qui aura été mis en œuvre d'ici là.

Article initialement paru dans Repères RSE n°92 (janvier 2011)

Propos recueillis par Anne Farthoutat
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Assemblee generale AIrbus 2019 Airbus

Crise du Coronavirus : vers un confinement des dividendes versés aux actionnaires

De plus en plus de voix s’élèvent alertant sur les politiques de dividende des entreprises. Les plans massifs d’aides publiques, pour soutenir les sociétés confrontées à la crise du coronavirus, ne doivent pas se retrouver dans la poche des actionnaires. Certains grands groupes ont déjà annoncé...

Ouverture NYSE bourse coronavirus BryanRSmith AFP

[Coronavirus, le jour d’après] Réhumaniser la finance pour changer les paramétrages du trading à haute fréquence

Depuis le 20 février, les bourses mondiales ont perdu en moyenne 30 %, suivant des phases de chutes vertigineuses suivies de temporaires remontées. La cause est le recours massif au trading à haute fréquence, géré par des algorithmes préprogrammés qui surréagissent au moindre signal négatif. Pour y...

Coronavirus : la BCE injecte 750 milliards d’euros pour soutenir l'économie

La Banque Centrale Européenne (BCE) déploie un programme massif d’injection d’argent frais dans l’économie européenne. Un programme d’achat d’actifs d’urgence pandémie de 750 milliards d’euros est lancé jusqu’à la fin de l’année au moins, pour tenter d’aider les entreprises à traverser le choc de...

Gisement petrole CCO

Reclaim Finance, une nouvelle ONG pour tracer les investissements fossiles des banques

Une nouvelle ONG entend remettre la finance au service du climat. Reclaim Finance, fondée par deux professionnels des organisation non gouvernementale et affiliée aux Amis de la Terre France, a vu le jour mi-mars. Elle prévoit de mettre la pression sur les acteurs financiers pour qu’ils sortent des...