Publié le 13 octobre 2014

FINANCE DURABLE

Investissement responsable : une croissance européenne en ordre dispersé

Bonne nouvelle : selon les chiffres publiés le 9 octobre dernier par Eurosif, à Bruxelles, les pratiques d’investissement responsable (IR) progressent en Europe. Mais l’efficacité de ce développement est freinée par deux handicaps: la disparité des objectifs environnementaux et sociaux que se fixent les investisseurs institutionnels et la rareté des épargnants particuliers.

Visuel d'illustration
© DR

L’étude fraîchement publiée par Eurosif, l’organisation qui fédère les forums pour l’investissement responsable des pays européens, confirme que les pratiques d’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) prennent corps dans la gestion financière européenne.

Livrée tous les deux ans, elle montre que toutes les pratiques ont augmenté dans des proportions variables. La plus répandue reste, de loin, la pratique des exclusions, qui consiste à écarter des portefeuilles les entreprises ou les secteurs les plus controversés en la matière. Elle a connu une croissance de  +91% par rapport à 2011 et est aujourd’hui mise en œuvre sur près de 7000 milliards d’euros dans les 13 pays recensés dans l’enquête, soit 41% de la gestion d’actifs en Europe.

 

7000 milliards d’euros d’actifs "éthiques"

 

Ce chiffre montre la volonté des investisseurs à privilégier la protection de leur réputation. En s’efforçant d’éviter les placements susceptibles de les mettre en difficulté, ils ne prennent pas le risque de choquer les bénéficiaires de les voir associer à telle ou telle entreprise.

Le développement durable, en revanche, est moins bien loti. Les approches d’investissement responsable qui orientent leurs financements vers des modèles plus respectueux du développement durable grandissent moins vite. Les stratégies dites "best in class" visant à sélectionner les entreprises les mieux notées sur des critères ESG ont progressé de 24,8 % pour atteindre 353 milliards d’euros, dont la moitié est gérée en France. Les investissements thématiques environnementaux n’ont, pour leur part, progressé que de 22,6% entre 2011 et 2013 pour atteindre quasiment 59 milliards d’euros. En outre, ils se sont développés essentiellement dans trois pays, les Pays-Bas, la Suisse et la Grande-Bretagne.

 

"La période est propice pour l’investissement responsable", explique François Passant, le directeur d’Eurosif. Et ce n’est pas qu’un vœu pieux: "On voit des signaux très positifs. L’idée que des facteurs environnementaux et sociaux ont des traductions financières palpables progresse. La responsabilité des investisseurs de long terme évolue aussi. Elle les conduit à ne pas se contenter des seules performances financières, mais à élargir leurs horizons et à développer l’engagement actionnarial pour pousser les entreprises dans le bon sens."

 

Les épargnants particuliers en chute libre

 

La diffusion massive de l’analyse des entreprises sur des critères ESG chez les investisseurs responsables favorise les changements de paradigme, mais ils semblent aujourd’hui plus attirés par des initiatives à cibles environnementales identifiées. Nombre d’entre eux sont de gros souscripteurs de "green bonds" (obligations vertes) comme ceux émis par EDF fin 2013. On retrouve aussi ces investisseurs responsables dans le mouvement de mobilisation financière dans la lutte contre le changement climatique lancé à New York en septembre dernier.  

 

Reste un bémol de taille: les épargnants particuliers sont presque absents de cette évolution majeure de l’économie et de la finance. Ils ne détiennent que 3,4% des encours d’investissement responsable européens contre 5,9% en 2011 et 8% en 2008. Cette baisse constante témoigne de l’absence de visibilité de l’investissement responsable dans les réseaux de distribution des banques et des assureurs. Elle montre aussi les limites des appels à la mobilisation, comme La Semaine de l’ISR, organisée en France du 29septembre au 6octobre.

Anne-Catherine Husson Traore
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

Sommet mondial pour le climat : un effort massif des investisseurs

Les décideurs économiques et financiers sont venus nombreux entourer Ban Ki Moon, le secrétaire général des Nations Unies, au sommet pour le climat organisé à New York le 23 septembre. Pour l’occasion, près de 350 investisseurs du monde entier ont signé une déclaration reconnaissant...

Labels Novethic 2014 : la qualité des fonds ISR en progression

La publication de la liste des fonds labellisés par Novethic se déroule cette année dans un contexte particulier. Le gouvernement souhaite mettre en place un label ISR (Investissement Socialement Responsable) public. Son objectif : en faire l’un des outils de financement de la transition...

Pour la MAIF, le label ISR de Novethic est un gage de crédibilité

En 2014, Novethic a labellisé 111 fonds d’investissements socialement responsables (ISR). C’est 8 de plus que l’an dernier. Nos analystes constatent une progression des convictions des analystes et des gérants sur les problématiques sociales et environnementales. Mais alors que le...

Label ISR : Novethic exporte son savoir-faire en Allemagne

Le centre de recherche de Novethic vient dêtre choisi pour aider le Forum pour linvestissement responsable allemand (FNG) à développer un label ISR dans les pays germanophones. Il s’agit d’une reconnaissance de la qualité de la démarche d'évaluation pratiquée par Novethic depuis 2009....

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Bridge siege social du Groupe Orange Orange

Orange veut développer l’impact sociétal et environnemental de ses investissements dans les start-ups

Dans le cadre de la politique RSE d'Orange, sa filiale d'investissement va prendre des participations au capital de startups qui génèrent des impacts positifs dans les domaines sociaux ou environnementaux. Le plan stratégique du groupe ambitionne de réduire son empreinte climatique et favoriser...

IStock @geoffsp

Le pouvoir écologique de la finance verte est-il un mirage?

Une étude et un livre alertent sur la capacité de la finance verte à réorienter durablement et efficacement le secteur financier vers des modèles plus protecteurs de l’environnement. Les ONG Reclaim Finance et les Amis de la Terre alertent sur l’exposition aux énergies fossiles des onze plus grandes...

Reunion G7 finances juin 2021 HMTreasury

Reporting climat : après l’appel du G7, quels sont les outils à disposition des entreprises

Climat et biodiversité doivent être mieux pris en compte par les entreprises, selon les ministres des Finances du G7. Lors de leur réunion des 4 et 5 juin, ils ont déclaré vouloir rendre obligatoire pour les entreprises la communication sur les risques financiers liés au climat et citent notamment...

Renovation artisans CCO

Transition écologique : la Banque des Territoires facilite l'accès à un milliard d'euros venus de financements européens

[Régionales] La Banque européenne d’investissement va flécher un milliard d’euros vers les territoires français en 2020. Au travers d’un accord avec la Banque des territoires, les fonds européens vont financer une multitude de projets d’amélioration des infrastructures locales tels que la rénovation...