Publié le 30 octobre 2019

FINANCE DURABLE

EcoTree place votre épargne dans les forêts françaises

À l'occasion de la journée mondiale de l'épargne, Novethic fait le point sur Ecotree, cette jeune société qui permet à Monsieur tout-le-monde d'investir dans les forêts françaises. Avec une idée originale : la startup bretonne achète la forêt, s'occupe de leur entretien et vend les arbres à l'unité sur son site. Plus de 15 000 épargnants et 350 entreprises ont déjà été séduits par ces solutions alliant investissement environnemental et rendement économique.

Foret CCO
Lequel choisir ? Ecotree permet de choisir d'acheter un arbre dans une forêt française et d'en percevoir les fruits financiers.
@CCO

[Mis à jour le 31 octobre 2019] Pourquoi s'acheter une forêt, coûteuse à entretenir, quand on peut s'acheter juste un arbre ? Les fondateurs d'Ecotree sont partis de cette idée simple, avec pour objectif de démocratiser l'investissement forestier. Et cela marche ! Créée en 2016, la startup est devenue rentable dès 2018. Au mois de septembre dernier, elle a levé 3 millions d'euros auprès du fonds Accurafy4 et de ses deux actionnaires historiques, Finistère Angels et West Web Valley, pour continuer d'acheter des forêts et commencer une expansion vers le nord de l'Europe. 

La startup propose aux épargnants sur son site Internet d’acheter un ou plusieurs arbres. Pour 18 euros, l’internaute devient propriétaire d’un châtaignier dans la forêt de Cleden Poher dans le Finistère, pour 53 euros, ce sera un peuplier de la forêt de Luthenay dans la Nièvre, pour 22 euros, un mélèze de la forêt de Gioux dans la Creuse, etc. Les choix d’arbres et de prix sont nombreux. En moyenne, le panier moyen tourne autour de 80 euros, certains particuliers allant jusqu'à souscrire un abonnement pour investir tous les mois.

"Les épargnants aiment l'association d'un produit environnemental à une performance économique", explique Baudouin Vercken, l'un des cofondateurs. En échange de l’achat, l’épargnant peut espérer un rendement estimé autour de 2 % annuels, qui sera payé in fine au moment de la valorisation effective de l'arbre, au bout de plusieurs dizaines d’années.

L’horizon de coupe varie selon l’essence de l’arbre et peut aller de 15 ans pour un peuplier, jusqu’à 91 ans pour un chêne. Un investissement de long terme. La startup propose également une formule par abonnement mensuel, qui permet de faire grossir progressivement sa propre forêt.

600 hectares sous gestion

Toutes ces forêts appartiennent à Ecotree, qui gère autour de 600 hectares aux quatre coins de la France. La startup propose même aux internautes propriétaires de terrains boisés de les leur racheter. Elle s’engage à gérer de manière durable ces forêts naturelles, notamment en replantant trois arbres pour un arbre coupé, ou même à en créer de nouvelles en rachetant d’anciens terrains agricoles.

Depuis peu, elle propose également de conclure des baux forestiers avec des propriétaires privés de forêts. "Nous recevons beaucoup de dossiers, car c'est une vraie problématique économique pour certains, confie Baudouin Vercken. Cela permet à des propriétaires de sortir d'une impasse sylvicole." Le principe pour Ecotree reste le même : la start-up gère la forêt et vend les arbres à l'unité sur son site. Seule différence, elle n'est pas propriétaire du foncier, mais locataire.

Quant à l’investisseur, qu’il s’agisse de l’un des 15 000 particuliers ayant acheté un ou plusieurs arbres, ou bien des 350 entreprises partenaires (SNCF, Aviva, Butagaz, etc.), il dispose d’indicateurs pour suivre l’évolution de son bien. Il peut localiser son arbre et suivre l’évolution de sa valorisation, et connaître le niveau de gaz à effet de serre absorbé par son investissement. Pour les entreprises, Ecotree propose des parcours plus complets, incluant des outils de communication sur l’engagement RSE (Responsabilité sociétale et environnementale) de l’entreprise.

Arnaud Dumas @ADumas5


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Jamie covid 19 stakeholder memo portrait callout

Le PDG de JPMorgan Chase appelle à une économie plus équitable dans le monde d’après

La crise sanitaire doit être un "électrochoc" pour bâtir une économie plus équitable. Tel est l’appel Jamie Dimon, le PDG de JPMorgan Chase, la première banque américaine et l'une des plus puissantes de la finance mondiale. Pour le banquier, trop de monde vit à la limite du seuil de pauvreté. En...

Petrole de schiste ETats Unis Californie DavidMcNews GettyImage AFP

Lors des assemblées générales, les banques françaises sont mises sous pression sur la question climatique

Le thème de l'énergie s’est invité aux assemblées générales des banques françaises. Les ONG ont publié des études alertant sur les niveaux encore élevés de financements accordés aux secteurs du charbon ou encore du pétrole et gaz de schiste. Natixis et BNP Paribas en ont profité pour renforcer leurs...

Collage 02

Assemblée générale : quatre films pour comprendre la relation entre entreprises et actionnaires

Quel est le lien entre Iron Man, Deepwater, Pretty Woman et La part du gâteau ? Tous ces films nous parlent des relations entre des entreprises ou des dirigeants avec leurs actionnaires. Chacun à leur manière, en en faisant l'une des intrigues principales ou annexes, cette relation particulière est...

Une cinquantaine d’acteurs financiers décident de rejoindre l’Alliance pour une relance verte

L’alliance pour une relance verte, initiée par l’eurodéputé Pascal Canfin, voit arriver du renfort. Une cinquantaine d’établissements financiers ont décidé de signer l’appel à la mobilisation du président de la commission Environnement du Parlement européen. En tout, 270 personnes issus des mondes...