Publié le 12 juillet 2019

FINANCE DURABLE

Huit gérants d’actifs internationaux s’associent aux fonds souverains pour orienter la finance vers le climat

Emmanuel Macron a de nouveau réuni les plus grands fonds d’investissements internationaux à l’Élysée pour les inciter à financer la lutte contre le réchauffement climatique. Huit gérants d’actifs, représentant 15 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, ont décidé de rejoindre la coalition créée par six fonds souverains l’année dernière. Ensemble, ils s’engagent notamment à intégrer le risque climatique dans leurs décisions d’investissement.

One Planet Coalition Fonds souverain juillet2019 DR
À l'Élysée, Brune Poirson, la secrétaire d'État à la Transition écologique, et Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, ont présenté le 10 juillet la coalition d'investisseurs mondiaux pour le climat.
DR

L’année dernière, Emmanuel Macron a réuni six grands fonds souverains mondiaux (Norvège, Nouvelle-Zélande, Qatar, Arabie saoudite, Koweït, Emirats Arabes Unis) pour les inciter à investir dans la lutte contre le réchauffement climatique. Cette année, le président de la République a battu le rappel auprès des gestionnaires d’actifs. Huit d’entre eux ont formé, le 10 juillet à l’Élysée, la coalition "One Planet Asset Managers Initiative", qui vient soutenir la "One Planet Sovereign Wealth Fund" créée l’an passé.

"Leur objectif consiste à financer la transition écologique et les projets permettant de lutter avec beaucoup plus d’efficacité contre le réchauffement climatique", explique Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des finances. Le nouveau groupe de gérants d’actifs, réunissant les investisseurs français Amundi AM, BNP Paribas AM, Natixis IM, ainsi que BlackRock, Goldman Sachs AM, HSBC Global Asset Management, Northern Trust AM et State Street Global Advisors, vient s’associer au cadre fixé par les six fonds souverains.

Ce cadre, censé accélérer le financement de la transition écologique, repose sur trois principes : intégrer les considérations climatiques dans les prises de décision, encourager les entreprises à prendre en compte le risque climatique au plus haut niveau, et intégrer les risques et opportunités du changement climatique dans les portefeuilles. Les huit gérants d’actifs prévoient désormais de développer le cadre fixé par les fonds souverains, ils devraient faire des propositions lors du sommet pour le climat des Nations Unies, le 23 septembre.

Réorienter l’argent vers la transition écologique

Ces grands investisseurs mondiaux semblent donc déterminés à lutter contre le réchauffement climatique. Les huit gérants d’actifs, en rejoignant les fonds souverains, font un véritable effet de masse en faveur du climat. Ils représentent à eux seuls 15 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, les six fonds souverains représentent, de leur côté, 3 000 milliards de dollars. "La transition écologique nécessite 32 000 milliards d’euros par an, rappelle Brune Poirson, la secrétaire d’État à la Transition écologique. L’argent est disponible, mais au mauvais endroit. Tout l’enjeu c’est de le réorienter."

Ces deux coalitions suffiront-elles à réorienter ces milliards de dollars vers des projets permettant de respecter les objectifs de l’accord de Paris ? Trois ans après la COP 21, deux ans après le premier One Planet Summit, des actions concrètes vont devoir être mises en place de la part de ces investisseurs et des pouvoirs publics pour parvenir à limiter le réchauffement climatique sous la barre des 2 degrés d’ici la fin du siècle. Les principes établis par les deux coalitions devront donc être suivis d’effets mesurables pour répondre à l’urgence climatique. Il s’agit d’ailleurs de la tendance suivie par le gouvernement et les autorités de régulation en France, qui ont annoncé le 2 juillet vouloir créer un dispositif de revue des engagements climatiques pris par les acteurs financiers.

Arnaud Dumas @ADumas5


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Réunis à l’Élysée, six fonds souverains veulent reconstruire la finance en faveur du climat

(mis à jour le 8 juillet 2018) Vendredi 6 juillet, le Président de la République Emmanuel Macron a réuni à l’Élysée six mastodontes de la finance mondiale : les fonds souverains de la Norvège, de la Nouvelle-Zélande, du Qatar, de l’Arabie Saoudite, du Koweït et des Émirats Arabes Unis....

Paris et Londres renforcent leurs positions sur la finance verte

Le 2 juillet, deux capitales financières ont pris simultanément des engagements en matière de climat. À Paris, Bruno Le Maire a mis en place un dispositif d’évaluation des engagements pris sur le climat par les acteurs de la place financière. À Londres, le gouvernement a dévoilé sa "Green...

[Europe] L’Union européenne, moteur puissant pour le développement de la finance durable

Au crédit des institutions européennes, il faut porter l’incroyable impulsion donnée à la finance durable. En moins de trois ans, celle-ci est devenue un axe majeur de la politique de la Commission sur les marchés financiers. Elle est susceptible de transformer l’économie européenne, à...

En excluant le pétrole, le fonds norvégien entérine le principe du risque climatique pesant sur les marchés financiers

Quelque 134 entreprises du secteur de l’exploration et de la production de pétrole et gaz seront persona non grata dans le fonds souverain norvégien. Le ministère des Finances, sa tutelle, vient de prendre la décision d’une exclusion progressive de ce secteur du portefeuille du fonds. Et...

Le jour où le fonds norvégien ébranla la forteresse financière qu’est encore le pétrole

L’histoire se souviendra peut-être du 8 mars 2019 comme celui où l’un des plus gros actionnaires du monde, le fonds norvégien, a annoncé qu’il cessait d’investir dans les "compagnies d'exploration et de production" pétrolières pour des raisons financières !

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Emmanuel Macron aux PRI In Person 2019 PRI

Les investisseurs responsables des PRI répondent à l’appel du Président Macron pour sauver l’Amazonie

Dès la révélation des incendies massifs qui dévastent la forêt amazonienne, Emmanuel Macron a appelé à la mobilisation générale en faveur de ce poumon de la Terre. 230 signataires des PRI, des investisseurs responsables, représentant 16 200 milliards d’actifs, ont répondu présent et lancent auprès...

Libra facebook iStock CHENG FENG CHIANG

La cryptomonnaie Libra de Facebook fait l’unanimité… contre elle

Les représentants de la cryptomonnaie de Facebook ont rencontré un aéropage de banquier centraux. Dans une ambiance peu chaleureuse… Les gouvernements et les autorités de régulation financières ne cessent d’afficher leur inquiétude face au libra qui pourrait être une menace aussi bien pour la...

London Stock Exchange Manakin

La Bourse de Londres émet un non catégorique à l'offre de rachat par Hong Kong

La réponse du London Stock Exchange est claire et nette : c'est non. L'offre de rachat dans laquelle s'est lancée la Bourse de Hong Kong sur son homologue britannique est jugée trop basse par Londres. Le chinois met plus de 35 milliards d’euros sur la table pour racheter le London Stock Exchange....

TimeaNagy PRI

Esclavage moderne et investissement responsable : témoignage choc pour appel à l’action !

Un message fort a été adressé aux 1700 participants des PRI in Person, en clôture de cet évènement international organisé à Paris du 10 au 12 septembre : être un investisseur responsable, c’est aussi mettre l’accent sur le S des critères ESG en faisant de la lutte contre l’esclavage moderne une...