Publié le 09 octobre 2019

FINANCE DURABLE

Hong Kong abandonne son projet de fusion avec la Bourse de Londres

C’était une offre à 32 milliards de livres sterling. Mais la Bourse de Hong Kong a préféré ne pas poursuivre son projet de rachat du London Stock Exchange, l’emblématique place financière britannique. Les dirigeants de la Bourse britannique s’étaient fermement opposés à cette opération, préférant poursuivre leur propre stratégie d’acquisition.

London Stock Exchange Manakin
Le Hong Kong Stock Exchange a décidé de retirer son offre d'acquisition de la Bourse de Londres.
@Manakin

Le mariage entre les Bourses de Hong Kong et de Londres n’aura pas lieu. Le Hong Kong Stock Exchange (HKEX) a décidé, le mardi 8 octobre, de retirer son offre de rachat du London Stock Exchange (LSE). "Le conseil d’administration du HKEX est déçu de n’avoir pas pu s’accorder avec la direction du LSE pour concrétiser cette vision, et en conséquence a décidé qu’il n’était pas dans l’intérêt de ses actionnaires de maintenir la proposition", déclare la Bourse chinoise dans un communiqué.

Le HKEX avait déposé le 11 septembre dernier une offre de rachat non sollicitée de la Bourse de Londres pour 32 milliards de livres sterling. Offre accueillie plus que fraîchement par le London Stock Exchange (LSE) qui ne souhaitait pas se laisser manger par le Chinois. Le 13 septembre, le conseil d’administration du Britannique avait fermement rejeté l’offre de Hong Kong, au motif qu’elle n’était pas assez élevée, qu’elle risquait d’être confrontée à de longues procédures d’autorisation réglementaires et qu’elle allait à l’encontre de sa propre stratégie de rachat.

Des stratégies divergentes

Le LSE est en effet engagé dans un processus d’acquisition du fournisseur d’informations financières américain Refinitiv. Londres préférait jouer la carte de la diversification de ses activités, tandis que Hong Kong voulait augmenter sa taille critique et faire un pont entre les marchés financiers européens et asiatiques.

L’offre de rachat par Hong Kong n’était valable que jusqu’au 9 octobre 2019, les derniers jours ont donc été tendus entre les deux parties. Une rumeur du début de semaine laissait penser que la Bourse de Hong Kong allait rehausser sa proposition pour inciter les actionnaires du London Stock Exchange à l’accepter. Cela n’aura visiblement pas suffi.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Siege Banque Mondiale Washington WorldBank

Allègement de la dette des pays pauvres contre investissements verts : l'idée venue du FMI et de la Banque Mondiale

Les pays à faibles revenus se retrouvent pris en étau d’une dette trop élevée et de la nécessité de réaliser des investissements verts pour assurer l’avenir de leur pays. La Banque Mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) ont monté un groupe de travail pour tenter d’apporter une réponse...

Emissions CO2 Olivier Moal

43 grandes banques s’allient pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2050

Les banques sont souvent pointées du doigt pour leurs financements à des projets qui ne vont pas dans le sens de la transition énergétique. Celles-ci sont bien décidées à donner des gages en lançant une initiative pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Les assureurs préparent une annonce...

European Commission CCO

Taxonomie européenne sur les activités vertes : pourquoi tout le monde en parle

La Commission européenne doit publier les détails de la taxonomie des activités vertes. Ces décrets d’application, dits actes délégués, permettront de définir ce qu’est, en Europe, une activité contribuant à l’atténuation du réchauffement climatique. Les milieux d’affaires sont en train de s'emparer...

Declin energies fossiles

Une coalition de sept pays européens veut supprimer tout soutien pour les énergies fossiles à l'export

Sept pays européens veulent interdire le soutien public aux projets liés aux énergies fossiles. France, Allemagne, Royaume-Uni, Danemark, Espagne, Pays-Bas et Suède lancent la coalition "Export Finance for Future" dans laquelle ils s’engagent à refuser les garanties publiques pour les projets...